« Créer une entreprise: 4 - les concurrents | Accueil | Créer une entreprise: 6 - le réseau »

Créer une entreprise: 5 - faut-il lever des fonds ou pas ?

Loic_le_meur_5Par Loïc Le Meur, entrepreneur et bloggeur français.
 

Faut-il lever des fonds ou pas ?

C’est une question que je me pose à chaque fois.

Si vous démarrez votre entreprise et "exécutez" correctement, à un moment donné la question du financement se pose, pour les meilleures entreprises ce sont les investisseurs eux-mêmes qui vous contactent.

Voici les « pour » et les « contres », de mon point de vue :

Lever des fonds permet d’aller plus vite, de recruter plus rapidement, de lancer des campagnes de publicité si elles sont necessaires, de se développer plus rapidement à l’étranger, etc. Lever des fonds permet d’acquérir plus rapidement la position de leader et de prendre de l’avance sur ses concurrents. Les investisseurs présents au conseil de l’entreprise peuvent être des conseillers précieux, donnent des idées, critiquent de manière constructive, génèrent des partenariats.

J’ai rencontré récemment un entrepreneur bien connu, Denis Payre, fondateur en son temps de Business Objects et aujourd’hui à la tête de Kiala à Bruxelles. Business Objects a été l’une des rares start-up française qui a connu un développement très rapide, listée au Nasdaq, avec une croissance internationale et des milliers de clients dans le monde. Denis reconnaît volontiers qu’il n’aurait jamais obtenu un tel résultat sans faire appel au capital risque.

Lancée il y a moins de 3 ans Kiala, s’occupe aujourd’hui des derniers kilomètres (« the last mile ») pour les livraisons des commandes à distance ( livraison dans des points relais pour les particuliers). Kiala a gangé en 2003 sa position de leader sur ce marché avec 6M€ de CA une prévision de 30 pour 2004, 25 000 colis livrés par jour et 5000 points relais Kiala dans toute l’Europe. Kiala compte 50 personnes, 12 nationalités différentes à Bruxelles et de nombreux clients prestigieux de la Vente A Distance (VAD): Quelle, PPR, Otto, etc.

Denis a levé 20M€ pour Kiala dans un contexte d’investissement plutôt morose ces deux dernières années, certes en y investissant aussi beaucoup lui-même. Denis pense que malgré la dilution capitalistique qu’impliquent ces levées de fonds, il n’aurait jamais pu faire de sa société ce qu’elle est aujourd’hui sans ces fonds.

Évoquons maintenant les points négatifs:

A l’heure actuelle les investissement sont souvent liés à des clauses de rachat d’actions, d’anti-dilution qui peuvent avoir des conséquences très importantes pour les fondateurs en cas de succès mitigé. Concrètement, il y a un prix de revente théorique de la société, si ce prix de revente n’est pas atteint ( plus un pourcentage en général chaque année (TRI) par rapport à l’investissement initial) le fondateur peut se retrouver avec un pourcentage très faible du capital.

Parfois la pression des investisseurs est difficile à gérer pour un entrepreneur. Au-delà des objectifs économiques liés à l’activité de la société, il doit atteindre des objectifs financiers rapides, il doit gérer la relation entre les différents membres de son conseil (Denis a par exemple 7 investisseurs différents) dont les vues peuvent diverger et c’est un exercice qui peut être très consommateur en temps.

Faire entrer des investisseurs au capital a aussi un coût, en particulier en frais d’avocats. Autant de fonds qui disparaissent de votre levée de fonds.

Un grand nombre d’entrepreneurs réussissent parfaitement en auto-finançant leur développement. C’est en général beaucoup plus long mais nombreuses sont les entreprises qui ont levé beaucoup de fonds et qui ont disparu 

 Je crois qu’il y a des exemples des deux côtés de réussite, avec ou sans fonds (Kelkoo n’aurait par exemple probablement pas réussi aussi vite et une telle transaction avec Yahoo sans avoir levé de fonds).

Je finance pour l’instant complètement moi même Ublog, malgré son modèle encore loin de l’équilibre économique et réfléchis à cette problématique.

Voilà mes « pour » et mes « contre » en avez vous d’autres à suggérer ? Qu’en pensez vous ?

Commentaires

Lever des fonds indispensable pour notre boite mais pas si facile sur un nouveau marché: les services à la personne.

On est prêt et on a la nécessité de faire une levée de fonds. J'ai monté un BP qui semble-t-il tient la route mais la réponse des quelques capitaux risqueurs rencontrés c'est: "on connaît pas assez ce marché. On l'observe et on investira". Mais nous on a plus le temps, la machine est prête et doit maintenant être rentabilisée.

Notre CA fait x2 voir x3 tous les ans mais j'ai pas assez de contacts pour présenter mon BP.

Alors oui à une lever de fonds mais encore faut-il trouver les contacts. Ils sont où les investisseurs ?

Poster un commentaire

Si vous avez un compte TypeKey ou TypePad, merci de vous identifier