« Créer une entreprise: 5 - faut-il lever des fonds ou pas ? | Accueil | Créer une entreprise - 7: Les entrepreneurs font tous des erreurs. Les RP, les blogs et comment votre société devra s'y adapter »

Créer une entreprise: 6 - le réseau

Loic_le_meur_8Par Loïc Le Meur, entrepreneur et bloggeur français.
 

Créer une entreprise: le réseau est fondamental.

Le "networking" est très important. Je ne connais pas de patron d'entreprise qui n'investisse pas beaucoup de temps dans son réseau. Comment en créer un ? On ne le crée pas, on s'aperçoit que l'on en a un.

Il y a néanmoins différentes manières d'accélérer la constitution de son réseau professionnel, et en particulier le fait de participer aux salons, conférences, réseaux professionnels et autres associations, même si les contacts qui s'y nouent sont en général moins proches que ses clients, fournisseurs, collaborateurs et anciens collaborateurs.

Le "carnet d'adresses" est toujours protégé comme le "Graal" en France, un carnet que certains mettent des années à créer et entretenir et qu'ils protègent. Je pense qu'il s'agit la de "business à l'ancienne". Peu à peu avec les logiciels sociaux comme Linked In et les blogs, le monde des affaires va s'apercevoir qu'il y a plus de valeur à partager son réseau qu'à le protéger. Si nous nous connaissons et nous nous "lions", le mien est transparent dans Linked In.

S’il n’existe pas d'association professionnelle dans votre secteur, le mieux reste encore à la créer.

C’est un peu ce que nous avons fait en 1996 quand avec Isabelle Bordry (Yahoo), Patrick Robin (Imaginet), Guillaume Buffet (Singapour), Catherine Barba (Optimum Media), Jean-Pierre Levieux (Microsoft), Godefroy Jordan (Alpaga) et beaucoup d’autres (qui ne m’en voudront pas de ne pas les citer….) nous avons créé le groupe Français du « Internet Advertising Bureau ». Nous étions à l’époque pour certains concurrents, clients, fournisseurs mais nous avions tous des intérêts convergents à développer le marché de la publicité sur Internet en France et cela a plutôt bien fonctionné. C'était aussi (et toujours je crois) un lieu privilégié pour échanger de nouvelles idées sur ce marché naissant et nous en sortions tous avec une meilleure connaissance de celui-ci.

C’était une manière de se faire connaître, de faire connaître nos entreprises, et de trouver de nouveaux clients.

Tiens d'ailleurs cela me fait penser qu'il faut que nous lancions l'association des professionnels du marché des weblogs en Europe, qui se joint à moi pour le faire ?

Si vous êtes un ancien d’une Ecole de commerce ou autre, c’est aussi une bonne manière de "networker". Je n’ai jamais, pour ma part utilisé l’annuaire des anciens en appelant "dans le dur" un nom y figurant. Je ne pense pas que cela fonctionne vraiment. Il s'agit plus éventuellement d'une sympathie naturelle qui se crée quand vous découvrez que votre interlocuteur est ancien de la même école que vous. Par contre, participer aux évènements de l'association des anciens (y compris n'ayant rien à voir avec le business comme les manifestations sportives par exemple) est toujours très utile.

J’ai vu récemment Pierre Reboul qui a commencé son propre réseau en créant l’EBG ( Electronic Business Group). Pierre a fait un travail remarquable en rassemblant les managers de grandes sociétés clefs dans le domaine e-business avec une association qui compte aujourd’hui 350 membres et des rencontres hebdomadaires. Voici un réseau, sorti de nulle part, qui est aujourd'hui très actif car d'une part le contenu est très intéressant pour ses membres mais ils éprouvent aussi beaucoup de plaisir à se rencontrer et échanger leurs expériences.

Après la vente de mes deux premières sociétés j’ai participé à des "clubs" ou "think tanks" en dehors de mon cadre professionnel e-business comme le Club des Jeunes dirigeants de Loic Tribot La Spierre, le Cercle des Vigilants autour de Marc Ullman, La revue des deux mondes de Marc De la Charrière (Fimalac). Je prends toujours beaucoup de plaisir à les rejoindre quand je trouve le temps.

J'ai aussi eu la chance d’être sélectionné dans le cadre des GLT du World Economic Forum (qui organise en particulier sa rencontre annuelle à Davos). Un réseau fantastique, bien entendu, mais où j'éprouve toujours une sensation étrange, puisque n'importe qui est la bas beaucoup plus important que vous... Il s'agit de contribuer le plus possible à cette organisation, ce que j'essaie de faire de mon mieux (tiens d'ailleurs, voici le blog des GLTs dont nous avons récemment supprimé le mot de passe !).

Les blogs sont enfin un moyen merveilleux d’échanger 24h sur 24 et de manière internationale. Par exemple, j'ai récemment organisé une semaine en Allemagne lors de laquelle j'ai rencontré une bonne cinquantaine de blogueurs qui sont devenus mes amis et dont je suis régulièrement les nouvelles par leurs blogs. Je ne parle pas Allemand, et je n'avais aucun réseau la-bas jusque-la. Aujourd'hui bien sûr cela m'est très utile dans le cadre du lancement de mon entreprise en Allemagne.

Quel est votre avis sur le poids du réseau relationnel dans les affaires ?

Commentaires

Bonjour,
Je ne sais pas encore ce que vaut un réseau relationnel, mais je me suis inscrit sur viaduc il y a une semaine et déjà les premiers échanges commences, donc je suppose que ces personnes qui ont acceptés de rentrer en contact avec moi ont appréciés mon profil.
De mon côté j' ai aussi trouvé des profils qui m'intéressent et avec qui éventuellement je pourrais travailler.
Donc après une brève expérience d'une semaine sur ce genre de réseaux, je me dis que si l' accumulation de contacts et d' échanges sur nos diverses activitées continue, cela doit être très bénéfique aussi bien humainement parlant que " businessement " parlant.

Si vous connaissez ce réseau ( viaduc )peut-être pouvez vous me donner votre opignon, ou si vous connaissez d'autres réseaux professionnels intéressants...

Cordialement,

Francis Drubigny

Poster un commentaire

Si vous avez un compte TypeKey ou TypePad, merci de vous identifier