« Idées reçues sur le chômage (2) | Accueil | Les Prix Nobel 2005 »

Entrepreneur amateur cherche idée qui tue

Pierreolivier_carles_11Par Pierre-Olivier Carles - Entrepreneur récidiviste - Stonfield

Les sondages sont unanimes : la très grande majorité des français aimeraient créer - un jour - leur entreprise. La plupart ne franchiront jamais le pas !

Les raisons de ce manque de concrétisation sont multiples. Toutefois, on en retrouve une assez récurrente : le manque d'idée originale.

Comme si la création d'une entreprise ne pouvait se faire que sur la base d'une idée inédite, originale et innovante ! Si c'était vrai, on ne verrait plus un plombier ou une agence de pub s'installer...

Pour moi, sur ce thème, il y a deux grandes types d'entrepreneurs : les Créatifs et les Constructeurs.

Les Créatifs sont ceux qui ont une idée à la minute, sont toujours à la pointe de ce qui se fait sur leur métier de prédilection et recherchent sans cesse à être les First Movers. Ce sont eux qui inventent les entreprises, mais aussi les métiers de demain. Ainsi sont nés les moteurs de shopping sur Internet, les piscines en bois ou la bière aromatisée à tout un tas de parfums... En général, ils créent un marché de niche mais à croissance exponentielle... et revendent rapidement - c'est à dire au bout de quelques années - leur entreprise à un des leaders du marché global. Leur utilité est indéniable, mais leur action éphémère. Le taux de déchet est important.

Les Constructeurs sont une catégorie différente. Ils ont une vision très précise de ce que sera leur entreprise dans quelques années. Leur Business Plan ne sert pas à lever des fonds mais à piloter. Ils mènent leur entreprise de façon pragmatique, presque avec une certaine retenue (qui n'empêche pas l'enthousiasme) et une patience inaltérable. Ils ne pensent pas à revendre mais à bâtir. Ils ne dirigent, en général, qu'une seule entreprise et sont très focalisés sur celle-ci. Leur taux de réussite est très largement supérieur à la moyenne.

Une des différences majeures entre les Créatifs et les Constructeurs tient au fait que ces derniers peuvent attaquer un marché déjà très concurrentiel, en s'attachant à faire la même chose que les autres mais en mieux ! C'est celui qui va monter une boulangerie, en proposant des produits de qualité même s'ils sont plus chers. L'enseigne "Chez Paul" en est un exemple éclatant.

Bien évidemment, vous pouvez tous trouver votre place quelque part entre ces deux profils extrêmes. Comme il n'y a pas de création d'entreprise sans passion, essayez de déterminer quel aspect de l'entreprenariat déclenche chez vous cette passion.

Mais, de grâce, ne vous cachez pas derrière votre petit doigt... C'est le manque d'opportunité, d'envie, de chance, de courage ou d'ambition qui empêche de créer une entreprise, pas le manque d'idée.

Commentaires

En effet, je suis d'accord avec ce constat, surtout envers les jeunes qui vont être diplômés. Trop souvent ils restent sur le fait:

"J'ai envie de me lancer, mais il faut que je trouve l'idée innovante..".

Exactement...

Je suis convaincu que bien faire ce que l'on veut faire et délivrer de la valeur à ses clients peut être suffisant pour créer son entreprise !

Faire ce qui nous plait, se placer sur un marché qui nous intéresse vraiment.
Pas forcément attendre l'idée qui va tout révolutionner. Si on se place dans un créneau qui nous passionne, l'idée de génie viendra peut être après quelques années d'activité.

C'est vrai. Dans ce cas, Olivier, ta nouvelle idée sera un fort accélérateur d'un projet d'entreprise déjà existant... Tu auras déjà franchi le pas !

D'ailleurs, je crois savoir que TU as déjà franchi le pas ou que tu es sur le point de le faire, non ? :-)

Bon article sur le thème de l'entreprenariat mais une vision assez condensée de la réalité.
Déjà, selon une enquête de l'APCE seulement 25% des français ont l'ambition de passer le pas un jour (on préfére être fonctionnaire en France). Ensuite, il ne faut pas oublier que c'est en premier lieu le manque de financement qui fait échouer les projets.
En outre, j'ajouterai 2 catégories d'entrepreneurs qui me semblent plus courant :
- les opportunistes qui deviennent entrepreneur soit par défaut (chômage) soit pour s'attaquer à un nouveau marché (conjoncturel)
- les passionnés qui convertissent leur passion ou leur savoir-faire en un business (artisans, ...)
L'envie d'entreprendre n'est pas seulement inscrit génétiquement chez l'être humain !!

Merci pour ce commentaire.

Concernant le nombre de français souhaitant se mettre à son compte, vous avez raison, ma phrase était mal libellée. Selon une étude IPSOS/Freelance.com de 2001 (je sais que ce n'est pas très récent), une très grande majorité de français (je n'ai plus le chiffre en tête, mais autour des 68%, il me semble) ont pensé, à un moment de leur carrière, à créer leur entreprise ou à se mettre à leur compte.
Désolé pour ma première phrase trop lapidaire. En tout état de cause, 25% des français de plus de 16 ans doit représenter quelques millions de candidats :-)

Pour vos autres remarques, elles sont très justes et je les partage... notamment celle concernant la création d'entreprise à l'initiative des demandeurs d'emploi (les "opportunistes").

Simplement, ma note portait sur le thème des idées des entrepreneurs et non sur les entrepreneurs en tant que tel !

"Pour moi, sur ce thème, il y a deux grandes types d'entrepreneurs : les Créatifs et les Constructeurs."

PS : Heureusement que l'envie d'entreprendre n'est pas génétique... difficile d'aller contre son propre ADN si on n'est pas du coté où l'on voulait aller :-)


J'ai trouvé cette analyse des différents entrepreneurs très intéressante.

La passion est en effet le moteur d'un entrepreneur et de son projet.
A chacun ensuite de bien se connaître.

Bonjour a tous!

Je me permet d'intervenir car:
1. Je trouve les différentes définitions bien vraies.
2. Je suis un jeune diplomé... Et avant de sortir de mon école, j'ai créé ma troisième société. Bien sur, je ne roule pas sur l'or et le métier d'entrepreneur est difficile mais...

Je suis pleins de bonnes idées (innovantes) et je n'ai pas d'argent pour les mettre en oeuvre... J'attends donc d'en avoir un peu plus pour continuer à créer!

On peut faire des trucs sans argent en reprenant des idées (libre à vous de les personaliser et de les améliorer)
Par exemple, ma première société est spécialisée dans la réduction de coûts (dans la téléphonie). Classique, il y a beaucoup de concurrence mais, en travaillant correctement, on peut proposer des services originaux et interessants (Cf. www.ac-distribution.com). Pour information, on a mis 1 an avant de rentrer un peu d'argent. La boite à été montée avec un capital de 1000€ mais 300€ auraient largement suffit (pas de stocks, rien que du service) 300€, c'est le minimum pour faire les formalités d'inscription.

300€ c'est RIEN! Alors, je dis bonne chance à tous les entrepreneurs. N'hesitez plus et allez-y. (Et par hasard, si quelqu'un a des capitaux ou cherche un associé, contactez moi!)

Antonin

Quel enthousiasme ! Bravo ! :-)

N'hésitez pas à partager vos projets avec votre entourage. Je suis sûr que quelques partenaires sommeillent dans votre réseau. Si vous pensez, également, que je peux vous être utile, vous pouvez m'envoyer un email... On verra bien où cela nous emmène ?!?

Je suis très flatté de poster mon humble commentaire à la suite de la très honorable princesse Linda Guei. Lisez la traduction automatique qui est un vrai poème surréaliste. Sérieusement, qui peut encore se laisser avoir par cette arnaque éculée ?

(Olivier, STP, arrange-nous çà, j'ai aussi eu droit sur une de mes chroniques à un commentaire sans rapport).

Pour en revenir au sujet "Entrepreneur amateur cherche idée qui tue". Il y a là pour moi tous les ingrédients pour expliquer le taux catastrophique de défaillance des entreprises nouvellement créées (50% à trois ans).

Il est parfaitement naîf de penser qu'il y a des "idées qui tuent". Après 15 ans passés dans le secteur bancaire dans le domaine de l'accompagnement des petites entreprises, je n'ai vu que des métiers plus ou moins rentables, sur des marchés plus ou moins porteurs, avec des dirigeants plus ou moins habiles.
Donc pas de place pour l'amateurisme, cela me paraît la première exigence.
Ensuite la nécessité d'exorciser ce concept de l'idée qui tue (hérité des années 80). En ce sens je suis d'accord avec le fond de l'article et je pense que nous tous, qui nous flattons d'accompagner des porteurs de projets, avons là une mission pédagoqique à remplir.

Cordialement
LS

Désolé, j'avais oublié de supprimer ce spam... C'est fait !

Passionante lecture de vos commentaires. J'en profite pour m'infiltrer dans vos conversations. Je suis ce qu'on appelle un "creatif" ( Auteur et réalisateur à la télé, auteur de jeux de sociétés et concepteur de produits industriels novateurs...etc). Croyez moi il n'est pas bon d'avoir trop d'idées ! C'est épuisant et j'envie ceux qui en ont une seule dans leur vie et qui savent la mener au bout. Pour ma part, même si heureusement je parviens à "placer" un concept de temps à autres, la plupart de mes ideées "geniales" restent dans des cartons car il manque en Ftrance un "Salon des types qui ont des idées fabuleuses et qui cherchent des types qui ont du fric pour investir dans icelles...". Amicalement à tous !

j'ai quelques idees,je cherche finenencier serieux 0491529374

Je n'ai jamais rédigé : "j'ai quelques idees,je cherche finenencier serieux 0491529374"...Mais le petit commentaire au dessus, oui.

BONJOUR JE VIENS DE LIRE VOTRE COMMENTAIRE ET JE SERAIS INTERESSER PAR VOS IDEE ET POURQUOI FAIRE QUELQUE CHOSE ENSEMBLE SI VOS IDEE SONT VRAIMENT MORTEL SE MESSAGE EST DESTINE A Antonin DUBOC CORDIALEMENT

ce qui manque pour créer une entreprise c est ....les capitaux ..

Si on a un faible apport ou pas d'apport du tout (ou de garanties type immobilier )..on ne trouve personne pour y croire , pour investir .. ou pour prêter de l'argent

On peut avoir du talent et des idées ..si on n'a pas d'argent ..tout autre considération équivaut à de la "masturbation cérébrale "

Voilà la réalité ..et s'il y en a qui ont réussi sans argent, sans aide ou garantie (babyboomers exceptés ) qu'ils se fassent connaître !

Bonjour,

En réponse au post ci dessus. Oui, EN FRANCE, devenir riche en ne partant de rien est aujourd'hui difficile voir impossible. Cependant, il existe un bon nombre de pays ou il est possible de le faire.

Quand j'étais au lycée, j'ai choisit de faire Russe, on était 4 en classe (tous les autres étaient en Allemand, Espagnol etc.).

Le tout est de ne pas choisir les pays ou tout le monde veut aller, il faut faire le contraire. Les français (nous) résonnent trop localement. Nous avons aujourd'hui la possibilité en tant que Français d'aller presque partout dans le monde. C'est une époque formidable.

En ce qui me concerne, le marché Français n'est pas opportun. Il faut aller voir ailleurs. Si les politiques ne nous donnent pas les moyens de faire du business, allons ailleurs. C'est ma vision des choses (un peu hors sujet et politique mais...)

Cordialement,

j'ai des idées dans le domaine éolien terrestre et maritime ou lac, je n'ai pas encore trouvé une personne qui puisse construire un proto et faire une entreprise, si vous avez la fibre.

MERCI POUR VOS COMMMENTAIRES EN AFRIQUE IL EST ENCORE POSSIBLE DEVENIR ENTREPRENEUR EN PARTANT DE RIEN
DONC VENEZ INVERTIR EN AFRIQUE

je suis un sénégalais qui st a la recherche d,un partenaire pour créer un projet de boulangerie pattisserie dans le banlieu qui marche trop for

Bonjour je suis un jeune papa de 4 enfants qui souhaite pouvoir realiser une boulangerie un peu particuliere qui n existe dans aucun pays meme de la terre je dirait mais etant un peu endetter je ne peu pas me le permettre dans cherche une personne de confiance est qui donnerait une chance a un jeune de s installer vous pouver me contacter au 0676572026 dsl je peut pas donne mon idee car trop peur quand me la pique desoler encore

Bonjour,
J'ai défini une idée d'activité internet qui serait, je pense, économiquement intéressante.
Je ne peux évidemment pas la présenter comme ça. Grosso modo, il s'agit de concevoir un service en ligne permettant à l'internaute de trouver gratuitement une réponse à des besoins divers (conseils vestimentaires, lecture...) afin de réorienter sa consommation vers certaines offres payantes de partenaires.


Je souhaite vendre mon idée pour en confier la réalisation à un entrepreneur motivé.

Pour me joindre : kepherton (arobase) hotmail.fr

Poster un commentaire

Si vous avez un compte TypeKey ou TypePad, merci de vous identifier