« Récit création d'entreprise : 5 - Projet n°01102005 | Accueil | Chine, contrefaçon et espionnage économique »

Commentaires

Stéphane

Bonjour
Vous commencez votre article en écrivant que vous auriez "pu faire une boutique ebay".
Et bien justement, pourriez-vous développer cette remarque? Avec le recul, le choix d'une boutique "à vous", vous parait-il le bon? Pensez-vous que vous auriez eu plus d'audience / fréquentation avec une boutique eBay?
Quels sont les avantages : inconvénients d'une boutique "à soi" part rapport à une boutique eBay (bon vous n'avez pas utilisé eBay, mais vous vous étiez peut être posé la question :-) )
J'ai choisi de vendre des tableaux sur eBay (je débute tout juste), en espérant avoir plus de trafic, et d'utiliser un blog comme vitrine du peintre qui m'a confié ses peintures. Votre réponse m'intéresse donc particulièrement...

Gerald

Bon courage et merci de partager cette aventure.

Les brocanteo

Bonjour,

Non nous ne savons pas si c'est le bon.

Effectivement une boutique ebay est très facile à configurer, mais cela a un coût. Autant le prix d'entrée est abordable, autant chaque mise en vente (et chaque option) et chaque transaction impacte considérablement le revenu - ce qui sur des objets à petits prix n'est pas rentable.

Plutôt que d'être noyée dans une masse entre les vendeurs ebay particuliers, professionnels, et les boutiques françaises ou autres, nous avons opté pour développer notre propre marque, notre propre image, notre propre service, tenter de fidéliser, notre propre expérience utilisateur, etc... C'est clairement un choix qui nous est propre et qui n'est pas facile, cela dépend de la motivation et des moyens (aides techniques, design etc...).

En grossissant le trait, il faut analyser que les coûts complets d'une vente sur ebay financent l'hébergement mensuel d'une boutique, ebay gagne très bien sa vie ! Bien sûr cela ne se voit pas trop lors d'une vente de temps en temps, cela se ressent dès qu'une activité se développe. Certains l'intègrent alors dans leurs prix et tout augmente (certains font même payer les frais paypal). Nous avons également souhaiter assurer un véritable service de vente à distance avec un passage obligé par des conditions de vente et un service client. Pour aller plus loin nous avons créé un société, ce qui n'est pas du tout requis par ebay, et nous ne nous sommes pas contenté de mettre en vente. Cette somme d'efforts est effectivement une somme de freins que les "marketplace" permettent de lever très vite.

Nous avons réservé ebay aux objets dont nous avons du mal à évaluer le prix final, qui est en fait fixé par les acheteurs lors d'enchères et les objets qui sortent un petit peu de nos choix ou coups de coeur pour notre site Brocanteo. Peut-être que nous ouvrirons une boutique ebay spécifique pour comme sur le site offrir un prix fixe. Nous utilisons Paypal qui est très pratique (car uniquement en coûts variables) mais limité (pas de CB nationale) et Skype dont nous attendons la visio "cross-platform".

Ebay a effectivement un traffic important, cela a ses avantages et ses inconvénients. En lisant les appréciations et les descriptions on a quand même parfois de quoi s'inquiéter (nous avons d'ailleurs détecté une fois qu'un vendeur d'ebay piratait nos photos et textes et mettait en vente les objets de notre site à des prix supérieurs et attendait que la vente soit faite sur ebay pour nous passer commande... !)

Un beau blog + paypal qui intègre un caddie ça peut marcher aussi, tout sera dans la relation client, le prix et la confiance !

Le blog et le RSS nous permettent de communiquer sans newsletter intrusive avec une partie rédactionnelle et une partie produits en fonction des mises en ligne (nos déballages !) : celui qui est intéressé s'abonne. Celui qui cherche des objets particuliers nous contacte directement ou demande à être alerté sur la fiche de l'objet en fonction des mises à jour de notre stock en ligne.

Stéphane

Merci de cette réponse longue et détaillée.
Si je peux me permettre, un autre point qui m'intéresse et auquel vous avez sûrement été confrontés est celui du développement du trafic sur votre site. Pourrez-vous nous faire partager votre expérience en la matière? Comment vous faites vous connaître? Par exemple, je viens de faire une recherche sur Google avec les termes suivants "brocantes", "brocanteurs", "objets anciens", "brocante virtuelle". Vous n'apparaissez pas dans les deux premières pages (sur le web francophone). Je suppose donc que vous avez trouvé un autre moyen pour drainer du trafic sur votre site (ma femme vous a découverts dans une revue style "campagne décoration"...). Est-il possible d'avoir une idée du nombre de visites que vous réalisez sur une période donnée?
L'annecdote du vendeur indélicat sur eBay... fallait y penser! Probablement vos prix n'étaient-ils pas "assez chers" ;-)

Les brocanteo

Vous devinez un thème que nous souhaitions traiter : la communication des petites entreprises, traditionnelle et internet (vaste sujet).

Effectivement Google est un passage obligé, c'est aussi un terrain où des spécialistes du référencement opèrent et j'avoue ne pas trop comprendre comment il fonctionne aujourd'hui et les budgets de référencement sont trop élevés pour nous aujourd'hui.

Votre femme vous a donné un indice important : le ciblage. Google comme d'autre moteurs indexent beaucoup de choses et visiblement il préfère nos images et nos titres d'objets ou leurs descriptions. Ainsi les collectionneurs qui cherchent précisément un objet trouvent plus facilement nos pages. La combinaison de mots clés donne des résultats différents. A noter que Yahoo et Msn donnent d'autres résultats.

Une bonne lettre motivée à un magazine ou un site bien ciblé peut générer beaucoup plus de trafic qu'un référencement sur ce que l'on pense être un bon mot clé, idem pour une pub sur un mot clé, et ça coute moins cher !

Ryan Garringer


Nice post. I learn something new and challenging on blogs I stumbleupon every day. It's always interesting to read content from other authors and use something from their websites.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

Nos chroniqueurs exclusifs

  • 1er lundi du mois
    Gilles Martin - Président-Fondateur du cabinet de conseil en stratégie et management PMP et co-fondateur de Youmeo un innovation Lab et conseil en innovation
  • 1er mardi du mois
  • 1er mercredi du mois
  • 1er jeudi du mois
  • 1er vendredi du mois
  • 2 iem lundi du mois
  • 2 iem mardi du mois
  • 2 iem mercredi du mois
  • 2 iem jeudi du mois
  • 2 iem vendredi du mois
    Vincent Colot - Analyste financier chez Euroconsumers
  • 3 iem lundi du mois
  • 3 iem mardi du mois
    Christian Ouedraogo - Entrepreneur - Stratégie d’entreprise - entreprise sans fautes
  • 3 iem mercredi du mois
  • 3 iem jeudi du mois
  • 3 iem vendredi du mois
  • 4 iem lundi du mois
  • 4 iem mardi du mois
  • 4 iem mercredi du mois
  • 4 iem jeudi du mois
  • 4 iem vendredi du mois
    Vincent Colot - Analyste financier chez Euroconsumers

Catégories

Contributeurs exclusifs

Contributeurs