« Alice au pays du numérique | Accueil | Les marques du changement »

Commentaires

colima

La liberté coûte cher mais c'est tellement important de nos jours d'être soi même que tous les sacrifices valent la peine d'être pris.

Jazz

Je sors d'une école de commerce.
J'y suis entrée pleine d'espoir, j'en suis partie sans illusions.
Bien que les profs aient été réalistes avec nous sur le marché du travail, j'ai vu des filles et fils à papa qui croyaient dur comme fer que le monde n'attendait qu'eux, jeunes dipômés vaniteux, orgueilleux, morveux, à la sortie, les bras ouverts avec des K€ à la pelle, boni, 16ème mois et CE qui propose des trucs de dingues pour une bouchée de pain. Le pire, c'est que certains d'entre eux ont eu raison, les morveux. mais bon, tant que ça leur convient !

Moi, je suis heureuse de cette formation, je ne crache pas dessus, non. Mais je suis salariée depuis près de 6 ans maintenant et même si je n'avais jamais senti en moi "la fibre de l'entrepreneur(e)", je finis par me dire que j'ai envie de passer à autre chose. Depuis un certain temps déjà, germe en moi l'envie de créer ma propre entreprise, une petite structure de rien du tout, mais qui sera mienne et qui vaudra que je me batte pour la faire exister. Avoir l'impression (illusoire ?) de maîtriser ma destinée professionnelle, de ne pas attendre que quelqu'un daigne me remarquer pour me filer une promotion, ne pas se dire que mon temps, mon âme, mes capacités intellectuelles se perdent.

J'ai un peu peur de me lancer, mais l'envie finit pas être plus forte. Pas envie de me faire chier à La Défense ni ailleurs. Juste envie de vivre et d'avancer en faisant un boulot que j'aime et en essayant de ne pas reproduire avec les gens avec qui je travaillerai, si ça marche, les schémas qui me dégoûtent en tant que salariée.
Ce n'est pas gagné, je ne sais même pas par où commencer, mais j'ai envie d'y arriver. Je ne me considère pas comme la reine du monde qui a tout compris au business, mais je suis un peu rassurée parce que j'ai fait une école de commerce.

Non, vraiment pas envie de me faire chier à La Défense. Tant mieux/pis pour ceux à qui ça plaît... (tant qu'il m'accordent un prêt !)

~laurent

Merci pour vos commentaire encourageants.

Me permets de placer ceci :

Lette à un ami resté à la Défense

Nous avons fêté l’année dernière tes 40 ans, on se voit toujours le WE en famille mais je dois te dire que des choses me manquent. Le temps ou tu voulais travailler dans la musique, le temps ou nous avions le temps de penser à nous et à nos rêves.

Maintenant tu travail chez total, tu as une bonne place mais tu me dis que tu te fais « chier à faire des conneries ». Tu as des crédits sur le dos pour ton pavillon en banlieue, des inquiétudes pour ta retraite, une vie qui ne plait pas. Je pense que tu as perdu quelque chose en route, mais quoi ?

Tu me dis que dans business on ne doit pas faire de sentiments « business is business » tu dis souvent. Permets moi de te dire que « le business » ce sont aussi des hommes, des affects, des histoires personnelles. A raisonner "dans le business" comme des machines avec un tableur Excel on y perd son âme et l'on finit par devenir étranger jusqu'à soi même. Je constate simplement que je n'ai eut avec toi que des discutions superficielles et distantes depuis quelques années. Juste un constat (et non un reproche). Un ami qui je pense te connais bien te dis que tu sembles parfois un peu égaré, on va dire "surchargé".

Ce n'est jamais agréable de dire des choses désagréables à des gens qu'on aime. Mais si ce ne sont pas les gens qui te sont proches qui te le disent, qui le fera ? Je prends le risque de me tromper et j’espère que tu retrouveras le petit grain de folie, les engagements de ta jeunesse. En attendent je pense souvent à toi …

leafar

Well said.
Je suis plus que d'accord même s'il n'est jamais bon de généraliser.
Bref j'ai souvent essayé de prendre les choses à l'envers pour m'en sortir mais ce n'est pas évident.
Par contre gaté je suis pas si sur . Si c'est financierement je suis ok sinon je pense que nous sommes l'huile du moteur de la mondialisation et l'huile c'est gras... on se sent pas toujours très propre en rentrant chez toi.

J'ai bcp aimé le comment de Jazz que je serais ravi de rencontrer.

NEWTOON

Post intéressant.

Je rejoins ce point de vue mais on est avant tout "victime du système".
1- De nos parents qui rêvent de nous comme "placés" dans une grande société,
2-du système éducatif qui nous parle quasiment-jamais de l'entreprenariat,
3- de la peur du risque qui fait qu'assez peu de gens se hasardent à la bourse somme toute (et préfèrent les bas de laine).

Malgré toutes les critiques qu'on peut faire aux américains, ces derniers ont l'indéniable avantage d'avoir gardé l'esprit "pionnier".

Donc, ne critiquons pas trop les gens mais notre propre culture.

Je regardais un film sur Arte cette semaine avec Jack Lemmon dont le titre était je crois "les grincheux" (sur des vieux qui s'éclatent et se disputent).
La PHRASE du film était :

"les regrets, ce sont les risques que l'on a pas voulu prendre".

~laurent

> "les regrets, ce sont les risques que l'on a pas voulu prendre".

Merci je garde dans le stock des phrases essentielles et que je mets en tête de mon post ...
++

Sinon je vous laisse ceci comme lien :

http://www.europeus.org/archive/2005/11/10/jospin-chirac-dassault-le-systeme-%C2%ABvieux%C2%BB.html
http://www.europeus.org/archive/2005/11/06/quand-les-jeunes-se-vengeront1.html

Jazz

Désolée d'utiliser ce blog comme point de rendez-vous, mais je ne sais pas comment joindre leafar autrement.
¤ je me demande d'ailleurs ce qu'il peut bien me vouloir... mais bon ¤

Donc, Leafar, si tu le souhaites, tu peux m'envoyer un mail à partir de mon blog en cliquant sur le lien "Contact" en bas de page.

Sophie

Jazz et Laurent : tout est dit et fort bien exprimé. Merci !

Frederique

Voilà un sujet intéressant... les écoles de commerce ont elles pour vocation d'éveiller l'esprit entrepreunarial ? J'ai souvenir, après l'obtention de mon bac, de mes parents qui souhaitaient à tous prix que je passe les fameux concours pour les grandes écoles .. alors que, moi, convaincue, passionnée, c'était l'université, pour des études d'économie, que je souhaitais intégrer. Aisément (j'ai raté les concours) j'ai fini par gagner .. Et le modèle familial aidant, l'approche de l'entreprise en milieu universitaire (et oui c'est possible) m'ont finalement rappelé que le plus excitant, le plus valorisant, c'est la prise de risque .. et donc la création ou la reprise pour ma part d'entreprise. Tous mes amis issus d'écoles de commerce sont d'excellents cadres d'entreprise avec des revenus forcément supérieurs aux miens .. mais le plaisir d'aller travailler, de retrouver son équipe, de stimuler son personnel, d'innover, connaissent-tils ? pas évident pour la majorité .. alors pour moi, sans regret ... entreprendre reste une aventure de vie .. un passage passionnant .. je rejoins en ça l'opinion de bon nombre sur ce blog. A tel point, qu'aujourd'hui je me suis inscrite à un cycle de formation continue ... à HEC !!

christophe nonnenmacher

Laurent,

Tu es vraiment incroyable. Tu es partout :-))

Christophe

farfalles

Bonjour à tous,

Je suis tombée par hasard sur ce post en ce triste dimanche. Un dimanche d'insomnies.
D'abord merci à tous pour avoir si bien exprimé ce que je ressens en ce moment. Je m'explique. Je finis mon école de commerce dans 2 mois et n'ai eu pratiquement que des expériences professionnelles dans des grands groupes. C'est à la fois ma fierté mais aussi mon fardeau. Aujourd'hui, je dois choisir mon chemin de vie et j'ai le sentiment que je ne dois pas me tromper. C'est difficile. Être un pion-de-multinational-bien-payé-qui-se-fait-chier-à-la-défense ou me lancer dans quelquechose pour vibrer, pour vivre et avoir réellement envie de me lever tous les matins? Le problème, c'est que je ne sais pas ce qu'est ce quelquechose. J'ai été formatée, je ne sais plus ce que j'aime. Je lutte contre moi-même pour chercher la pépite d'or au fond de moi, mais il y a des obstacles. J'aime la musique, la peinture, l'art en général mais je ne suis pas une artiste. Y a-t-il une porte de sortie?

Toto

Ben dans tous ces commentaires, je suis assez curieux de savoir combien sont fils ou filles d'ouvrier !

Sincèrement, je suis désolé de le dire aussi brutalement mais c'est vraiment des beaux discours d'enfants gâtés !

Des amis entrepreneurs j'en ai pas mal !
Beaucoup on tous arrêté leurs petites entreprises !
Simplement parce que les clients pour une histoire de coûts préfèrent faire appelle à des grosses sociétés !
Client et sociétés issus des grandes écoles comme vous tous ici !

Pourquoi faire appel à une PME alors qu’un coup de téléphone à un ancien pote de promo dans une grosse boite peut faire l’affaire ?
Et même si elle ne peut remplir sa mission, elle sous traitera à une petite PME qui réduira ses coups !
La grosse (votre ancienne boite ou votre ancien collègue) prendra ses 30 % de marge sans aucune prise de risque et la PME (vous) survivra jusqu'à mettre un jour la clé sous la porte ?

Je suis prestataire de service dans une grande banque.
Les internes ont plus de 50 jours de congés et une prime équivalente à 2 mois et demi de salaire brut !
Pourquoi ont t’il cela et pas moi a niveau de compétence égale ?
Qu’est ce qui justifie cela ?

Donc je vous le dis très simplement, partez de ces grandes sociétés situées de la défense et laisser moi la place s’il vous plait !

Allez y, allez monter votre boite n’hésitez pas un seul instant, vous allez voir c’est génial !

Vous serez payé 2 fois moins qu’avant, vous travaillerez 2 fois plus et aurez à chaque fin de mois la peur de ne pouvoir payez vos loyer ou votre crédit !
Le montant de votre plan épargne entreprise avec lequel vous êtes parti fondera comme neige au soleil……

Faite du commerce équitable si vous voulez vous rendre utile !
Allez en inde cherchez des fournisseurs !
Vous n’ y resterez pas plus d’un mois à cause de la pauvreté extrême (je parle en connaissance de cause et je ne suis pas le seul, un ami est resté 3 jours…..)

C’est clair, montez sa boite, c’est vachement plus amusant, vachement plus motivant et vous serez enfin à la merci de votre ancienne boite qui fera ce que vous faites tous les jours : réduire toujours plus les prix donc vos marges !

Il serait peut être temps que les cerveaux issus des grandes écoles de commerce se demandent à quoi peut bien servir l’économie !

Jusqu'à présent, je ne peux m’empêcher de penser que pour la majorité d’entre vous, l’économie ne sert qu’à faire de l’argent !
Vos actes le prouvent de jour en jour !

Heureusement, certains sont rattrapés par leurs consciences et se rendent compte que finalement tout cela ne les rend même pas heureux !

Y’a encore un espoir !

PS : désolé de ce discours bien négatif mais je crains que vous ne soyez pas vraiment dans la réalité !

dire81

salut les entrepreneurs!

mais pourkoi toujours les ecoles de commerce? on en parle trop.
c vrai ce sont des gens gatés pour la plupart, et qui trouvent facilmt du "bon" boulot ! et des postes interessants dès le départ.
si vous permettez, je suis issu de la fac d'économie de marrakech, bac+4 en 2005.
j'y ai passé mes études avec 1500 dhs en moyenne par mois avec le loyer etc..imaginez!
apres je suis installé a casa pour passer un stage au début. durant mon stage, j'ai rencontré laurent bervas. ce gars qu'on trouve partout,
ce gars qui veut faire tout,
ce gars dont je respecte l'esprit entreprenarial, et l'esprit de risque.
il m'a dit un jour une phrase que je vais jamais oublier: " il faut que tu penses tout le temps, et a chaque moment" je vais jamais l'oublier. merci laurent.
mais attention, le risque c risqué, le risque doit etre calculé, et si c calculé, il perds un % important de doute, alors il devient autre chose, il devient entrepreunariat!
Laurent a pris une petite leçon concernant le risque avant de quitter la france et s'installer au Maroc.
je reviens à moi, si vous permettez encore une fois.
j'ai trouvé un premier boulot, mon job actuel, en tant que responsable personnel ( pres de 80 salaries) je l'aime bien et je suis bien aimé par le personnel, on se discute on s'eclate tout en faisant, chacun son travail.
meme si le salaire ne me satisfait pas tous mes besoins, mais j'aime mon job.
en meme temps, je commence à penser de ma future entreprise, j commence à imaginer que ce serait dans le domaine des marches des appels doffres, etc,,
je suis entrain de me préparer en tant que personne pour mon projet.
je partage avec vous l'idée qu'un entrepreneur doit satisfaire ses passions, ses reves d'enfances, doit developper son imagination.
là, laurent est tres attaché au bouddhisme, pourkoi? parce qu'il lui permets d'imaginer, de voyager dans le monde de l'imagination et du sur-réel.
il existe d'énormes façons, le souffisme par exemple, les arts martiaux aussi. les arts martiaux etaient a l'origine des mouvements et des gestes de concentrations bien étudiés qui permettent de "voyager", de s'épanouir dans un autre monde!
et là j'aime bien faire une petite remarque que ces gestes de concentration nous ont été envoyé par dieu par le biais d'un prophète en Asie peu aprés la descente d'Adam sur terre. ces mouvements qui permettent de voyager vers les autres mondes créés par dieu, ont été déviés par l'homme en inventant le judo par exemple, le souffisme, le bouddisme,,,qui sont toutes des "méthodes" qui guident vers le mal.
revenons a notre "harira"!
j'ai dit un jour à un de mes profs que je respecte beaucoup, à l'université, que les étudiants des écoles de commerce ont de la chance d'étudier des matières nouvelles et pratiques,,, il m'a dit: " t'en fait pas mon fils, ici on vous apprends les outils. avec ces outils vous pouvez trouvez des solutions a chaque problème dans votre future vie professionnelle", ce prof enseigne aussi dans plusieurs grandes écoles de commerce.
pour moi, no comment.
à vos commentaires!

CICILE

J'avoue que je n'ai pas lu tous les commentaires, mais le premier texte m'a profondément déçue.
Je suis élève en école de commmerce, pas la plus grande, mais une sup de co qui se défend et qui essaye de préparer au mieux ses élèves..
Marre de vos préjugés à la con !!!
Je ne suis ni bourge, ni arrogante ni capitaliste et non je ne roule pas en golf TDI... Mon stage je n'ai pas eu de pistons pour le trouver, je l'ai trouvé seule, comme une grande et non je ne l'ai pas fait dans un grand groupe.. Une assoc et oui c'est possible !
L'école a au moins le mérite de nous rappeler que dans la vie il faut suivre ses rêves mais être raisonnable... Si vous avez fait le choix d'une école de commerce, c'est pour avoir l'opportunité d'avoir un bon travail plus tard...non ?
Après c'est à vous de suivre vos envies, l'école ne vous force pas à travailler ou faire un stage dans un grand groupe, c'est à vous de choisir, vous n'êtes pas assez grands pour le faire tous seuls ? Ne venez pas vous plaindre si vous travaillez dans un grand groupe c'est vous qui avez fait le choix ! Et oui mon école a des spécialisations dans le domaine du développement durable, elle vous donne aussi les clés pour gérer votre petite boîte plus tard.. Alors merde arrêtez de vous plaindre.
Mes choix je les fais moi même et mon école ne me force pas à les changer !
En faisant une école de commerce vous avez l'opportunité de monter votre boîte.. et de suivre vos désirs..
Alors merde, bougez votre cul et prenez des risques.
J'avous que je vais surement chercher un boulot qui ne me plaira pas au premier abord, peut être que je travaillerai dans un grand groupe...Mais j'économiserai pour pourvoir me consacrer à ma passion plus tard : le dessin !
Je sais que je ne peux pas en vivre dans une société comme la nôtre.. Mais grace à mon diplôme d'esc, je le ferai surement plus tard...
Non nous élèves de commerce nous ne sommes pas des monstres.. capitalistes et riches (!)
C'est à cause de gens comme vous que certaines personnes me regardent de travers quand je dis que je suis en école de commerce..
Et autre chose, nous élèves, et oui nous travaillons beaucoup pour avoir notre diplôme, non nous ne l'achetons pas pour votre information..
Moi mon petit monsieur je suis en stage depuis 8 mois, je fais 11h par jour, je m'éclate mais des fois je craque, tout çà pour 360 € par mois...
Même pas de quoi payer mon loyer et ma bouffe...
Alors dire qu'on a aucune expérience, qu'on n'a aucune notion du travail, alors qu'on se fait exploiter (puisuq'on fait le boulot d'un salarié mais qu'on est pas ou peu payé) quand on est en stage je trouve pas çà très normal..
Bref mon discours et complétement décousu, (jai fait la fête hier avec mon petit ami plombier et ma meilleure amie qui dirige une marbrerie funéraire familliale et aujourd'hui le mal de tête se fait sentir) mais ce que je veux dire c'est que chacun doit assumer ses choix...Et prendre des risques pour suivre ses rêves..
Et que quelque part une ESC peut vous donner les clés nécessaires pour monter votre entreprise.. (ce qui manque à mon copain pour monter sa boîte de plomberie, mais je suis prête à l'aider ;p)
Et vous donner l'envie de créer quelques choses de concrêt...
Bref sur ce ciao
En fait, surtout surtout, ce qui m'a fait mal c'est de lire ce pamphlet sur les élèves d'ESC, c'est insultant pour mes ami(e)s d'école et moi.
Parcequ'on est loin d'être arrogant(e)s et dénué(e)s de rêves.. On a plein dans la tête et dans le coeur..
Et on a choisit une voie qui nous semblait plus facile à emprunter pour les atteindre..

Bibiz à tous
(ce mail ne veut rien dire mais c'est pas grave :)


captain

Salut à tous.

Moi jeune de banlieu, enfant d'ouvrier qui ne reve que de quitter ces HLM pour enfin vivre une vie normal, en entrant dans une ecole de commerce.
Je reste sans voix aux messages lu plus haut, je ne sait plus si mes choix, mon ambition sont correcte.
moi qui ne reve que d'evasion, une petite maison, de réaliser ses reves et uniquement avoir des problemes le matin pour le choix de mon calecon.

combien s'eleve la paye d'une personne travaillant cdans une entreprise par MOIS ?

MERCI

zinz

bonjour,

je suis en première année d'école de commerce. Certes, je suis consciente d'être gâtée. Certes, je suis consciente que faire des tableaux excel tous les jours n'a pas beaucoup de sens.
Mais je voudrais dire que depuis que je veux faire une école de commerce, beaucoup de gens me regardent de travers, les gens des écoles de commerce "ont une certaine mentalité", "ils ne veulent que gagner du fric". Beaucoup d'amis ont changé leur regard sur moi. Donc pour ceux qui ont une image négative des commerciaux, épiciers, hommes et femmes sans âmes, je voudrais leur dire que vous contribuer à mon mal être, et je suis sûre que beaucoup d'étudiants d'école de commerce se sentent mal à cause de cela. Il y a aussi des suicides en ecole de commerce..
Soyez également conscients que quand on paye 8000 euros par an environ, on n'a beaucoup de pression, et que pour la majorité des étudiants en école de commerce, le choix de nos métiers se fait souvent en fonction de ce poids de l'argent. Suivre nos rêves, dans la musique, dans la mode, dans le cinéma, c'est bien joli, mais au final, quand on est à l'intérieur, on se dit que ca serait bien plus facile de se lancer corps et ÂME dedans si ce poids de l'argent n'était pas là. C'est très bien ce forum, car il permet de combattre les préjugés.
Perso, je n'ai aucune envie de me faire chier à la défense. J'ai fait mes études en banlieue, et c'est dans un collège de banlieue que j'ai décidé de faire une école de commerce. Je voulais être chef de produit textile. Je veux toujours l'être. Mais, non seulement je suis CONTRE mes parents, qui veulent que je travaillent dans la finance, dans l'audit..mais en plus, je sais qu'au final,je sais que je vais avoir du mal à trouver le poste dont je rêve.
Donc oui, il faut être persévérant face aux autres qui nous dénigrent et ne nous comprennent pas. Oui il faut garder le plus possible son rêve d'enfance en tête pour continuer même en faisant des feuilles excel. Et je pense que rien que pour ça, nous méritons du respect.

ecole de commerce

Jsui effaré par certains commentaires !!! Faut arrêter les clichés sur les écoles de commerce (et sur les étudiants qui suivent leur formation). On peut suivre une école supérieure et n'être ni obsédé par le fric ni un gosse de riche. Les ESC ne sont pas toutes les mêmes, n'ont pas toutes le même cout ni les mêmes solutions de financement. Perso, j'ai financé mes études moi même et je reconnais que c'est carrément difficile à combiner et que l'argent ouvre des portes mais ce n'est pas non plus mission impossible. En + ya des formations qui permettent d'envisager l'alternance : faut juste bien se renseigner avant pour trouver l'école qui nous correspond (cours, valeur du diplome, taux de réussite...). Pour ceux que ca intéresse voici un lien de présentation des écoles de commerce sur Marketing-etudiant.fr : http://www.marketing-etudiant.fr/ecole-commerce/

sylvia

Bonjour, je viens de tommber sur votre blog et nous sommes un groupe de 5 personnes qui désire monter une entreprise en scoop. C'est sur jusqu'à maintenant, nous étions des assistés du système salarial mais notre société actuelle etant en liquidation judiciaire. Nous désirons vivement créer la notre car nous avons le savoir faire, les clients, un bon carnet de commande, mais il nous manque le savoir faire de l'entrepreneur, par ou commencer ? que faire? trouver un nom de société ? ect ...., nous avons peu de temps car nous sommes encore salariés et nous ne pouvons nous absenter pour finaliser notre projet. Alors si quelqu'un de performant pouvez nous aider à monter cette société, elle sera le bien venu.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

Nos chroniqueurs exclusifs

  • 1er lundi du mois
    Gilles Martin - Président-Fondateur du cabinet de conseil en stratégie et management PMP et co-fondateur de Youmeo un innovation Lab et conseil en innovation
  • 1er mardi du mois
  • 1er mercredi du mois
  • 1er jeudi du mois
  • 1er vendredi du mois
  • 2 iem lundi du mois
  • 2 iem mardi du mois
  • 2 iem mercredi du mois
  • 2 iem jeudi du mois
  • 2 iem vendredi du mois
    Vincent Colot - Analyste financier chez Euroconsumers
  • 3 iem lundi du mois
  • 3 iem mardi du mois
    Christian Ouedraogo - Entrepreneur - Stratégie d’entreprise - entreprise sans fautes
  • 3 iem mercredi du mois
  • 3 iem jeudi du mois
  • 3 iem vendredi du mois
  • 4 iem lundi du mois
  • 4 iem mardi du mois
  • 4 iem mercredi du mois
  • 4 iem jeudi du mois
  • 4 iem vendredi du mois
    Vincent Colot - Analyste financier chez Euroconsumers

Notre compte Twitter

Catégories

Contributeurs exclusifs

Contributeurs