« Performance : de l’EBITDA à l’EVA en passant par le bénéfice | Accueil | Les entreprises "plateformes" »

Les egos ça a du bon

Duperrin_bertrand Par Bertrand Duperrin - Consultant en Management

Nombreux sont ceux qui lors d'un recrutement hésitent à embaucher un  profil intéressant mais doté d'un ego fort. On retrouve ce même genre  d'inquiétude chez le manager qui prend en main une équipe.

Raison invoquée le plus souvent: ils risquent de perturber le calme  ambiant et d'avoir un rôle négatif. Bien au contraire, les egos, à  condition de bien les manager (et d'en avoir la bonne quantité, bien  répartie dans les services) sont ceux qui vous feront avancer à  condition de jouer le jeu avec eux.

Que craint on d'eux ? Que leur désir de reconnaissance trouble le  fragile équilibre d'une équipe et la fasse imploser ? C'est ce qui  risque d'arriver si on n'est guère adepte du "gagnant / gagnant". Par  contre, si l'on fonctionne selon ce principe, les fort egos sont ceux  qui tirerons les autres et l'entreprise vers le haut.

Dans un système où l'initiative et l'apport individuel sont reconnus  et valorisés, l'égo trouve sa motivation pour une implication plus  forte, sachant qu'il a tout à y gagner. Si pour arriver à ses  objectifs la règle du jeu est d'apporter au collectif et de faire  avancer les autres il n'y verra aucun problème. Au contraire son  besoin de reconnaissance l'amènera à essayer d'apporter davantage.  Hors ce contexte son intéret individuel peut effectivement être  antinomique de l'intérêt collectif.

Pour tirer le meilleur de ces caractères spécifiques cela suppose que  des règles soient posées qui les amènent à oeuvrer dans le bon sens:  prise en compte et valorisation de l'apport de chacun d'une part,  idée selon laquelle l'apport pour être valorisé doit amener un  progrès collectif (pour une équipe ou au niveau macro pour  l'entreprise). A ce stade on provoque un investissement "dans le bon  sens" qui profite à tous. Et alors qu'on pouvait craindre au départ  de faire rentrer le loup dans la bergerie, on en vient à souhaiter  que l'égo de certains enfle quelque peu.

Un moyen de transformer un risque managérial en opportunité, et  surtout la preuve qu'on avance mieux en s'inscrivant dans une  démarche gagnant / gagnant.

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/t/trackback/344823/4957217

Voici les sites qui parlent de Les egos ça a du bon:

Commentaires

Poster un commentaire

Si vous avez un compte TypeKey ou TypePad, merci de vous identifier