« Management, bloggy, wiky et blukiwy | Accueil | La vrai richesse de nos entreprises… »

Commentaires

caroline

Produit béton vs produit bêta

Sur le marché des logiciels de moteurs de recherche et de navigation, la compétition est rude. Beaucoup d’éditeurs ont remporté un certain succès en peu de temps, profitant de la vague d’intérêt portée actuellement par les entreprises à la problématique de la recherche.
Et nous voilà bombardés par des versions bêta s’éternisant au fil des mois et pourtant jamais abouties….
Alors que nous souhaitions juste être aidés pour accéder plus facilement à LA donnée utile ou recherchée parmi les milliards d’autres contenues sur les réseaux et ordinateurs de l’entreprise, ces versions de logiciel nous distraient parfois sans pourtant résoudre le problème simple que nous nous posons : elles nous laissent au fond de l’impasse..

A qui la faute ? Nous pensons à l’informatique bien sûr ! Et nous rageons d’impuissance ! Un ordinateur est forcément responsable de nos incompréhensions. Mais pourtant l’informatique, bien que ce soit difficile à admettre, ne fait jamais d’erreurs. Il faudrait croire que ce n’est pas l’ordinateur ou son logiciel de recherche qui ne « comprend » pas ce que nous demandons, c’est sûrement nous qui demandons mal.

En réalité, l’origine du problème est duale.
D’un côté, on parle d’outils informatiques « intelligents », mais que recouvre cette appellation ? Malgré les efforts biotechniques des dernières années, des algorithmes plus puissants, ainsi que de plus amples capacités de mémoire, « Intelligent » n’est pas le bon terme. Le test de Turing reste inviolé http://fr.wikipedia.org/wiki/Test_de_Turing
De l’autre côté, il y a « nous ». Nous sommes en effet une partie du problème : francophone, nous communiquons en français. Pourquoi alors avons-nous des difficultés à nous comprendre, avec ceux qui parlent notre langue et a fortiori avec ceux qui parlent une autre langue ? La réponse est simple, parce que nous sommes tous différents et que notre façon de nous exprimer nous est propre.

En parallèle, les éditeurs de logiciels nous fournissent un produit unique et monolithique, constamment mis à jour à un rythme que nous, utilisateurs, avons du mal à suivre. Un logiciel qui ne permet à l’ordinateur de ne parler que la langue 0010, alors que l’utilisateur de ce même ordinateur parle « humain », soit une langue d’une autre complexité. Comment dès lors leur permettre de communiquer et d’échanger des données ?

Un moteur de recherche classique, ne résout pas nécessairement l’équation suivante :
Si X, Y et Z veulent trouver par le biais informatique la même réponse à une question, mais que cette question, selon que je suis X, Y ou Z est posée de façon suivante :
- X tape« livre »
- Y tape « devise étrangère anglaise»
- Z tape« god save the queen money »

Quel sera le résultat? Gageons qu’aucun d’eux n’obtiendra d’informations sur la « livre sterling », « monnaie anglaise », « pays de la reine mère ».

Existe-t-il une solution au problème posé ?
Imaginons un logiciel à trois têtes : une pour la recherche structurée, une pour l’indexation linguistique et la dernière pour la recherche sémantique.
Les trois composantes travailleraient simultanément et délivreraient à l’utilisateur la réponse qu’il cherche, peu importe la façon dont il a exprimé sa requête.
Alors qu’une version ultragamabêta vous répond, en cas de faute de frappe, « qu’aucune réponse correspondante n’existe », l’outil nous livrerait la réponse que nous souhaitions.
Ce logiciel ne nous signalerait pas que nous sommes inaptes à l’orthographe, à l’analyse ou à la logique ou que notre niveau de langage n’est pas le bon : il se baserait sur de nombreux algorithmes et de multiples règles sémantiques et linguistiques pour nous comprendre. Et cette formule n’aurait pas besoin d’être revisitée et remise à la sauce du chef quotidiennement : il aurait intégré que l’unique sauce satisfaisante pour les utilisateurs de l’informatique, c’est la sauce à l’erreur permise.

Errare Humanum est ! Arrêtons d’accorder notre confiance dans l’imaginaire intelligence des logiciels en versions tests et confions nos faiblesses à celui qui nous comprend. Il sait que nous sommes tous différents. Au lieu de se transformer, il s’adapte à chacune des personnalités des utilisateurs et il fait bien une chose, comprendre notre demande et nous amener jusqu’à la donnée utile.
Combien de temps devons-nous encore patienter avant qu’un tel outil soit sur le marché ? Une seconde à peine, c’est bien le temps qu’il faut pour accéder au site ci-après : www.sinequa.com


Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

Nos chroniqueurs exclusifs

  • 1er lundi du mois
    Gilles Martin - Président-Fondateur du cabinet de conseil en stratégie et management PMP et co-fondateur de Youmeo un innovation Lab et conseil en innovation
  • 1er mardi du mois
  • 1er mercredi du mois
  • 1er jeudi du mois
  • 1er vendredi du mois
  • 2 iem lundi du mois
  • 2 iem mardi du mois
  • 2 iem mercredi du mois
  • 2 iem jeudi du mois
  • 2 iem vendredi du mois
    Vincent Colot - Analyste financier chez Euroconsumers
  • 3 iem lundi du mois
  • 3 iem mardi du mois
    Christian Ouedraogo - Entrepreneur - Stratégie d’entreprise - entreprise sans fautes
  • 3 iem mercredi du mois
  • 3 iem jeudi du mois
  • 3 iem vendredi du mois
  • 4 iem lundi du mois
  • 4 iem mardi du mois
  • 4 iem mercredi du mois
  • 4 iem jeudi du mois
  • 4 iem vendredi du mois
    Vincent Colot - Analyste financier chez Euroconsumers

Notre compte Twitter

Catégories

Contributeurs exclusifs

Contributeurs