« Comment choisir un coach ? | Accueil | Faire concorder l’action et la réflexion »

Commentaires

Hector

Buble 2.0

et vous comptez gagner du fric avec çà ????

et easycv la fait 5 ans avant vous !!!!

chmike

Je ne partage pas l'analyse d'Hector. Ce n'est pas parce que cela existe déjà que c'est mort né.

Il suffit que le service apporte une plus value par rapport aux services équivalents de la concurrence. Le site est superbe et laisse présager un service de qualité première classe.

Vu la formation des entrepreneurs je suppose qu'ils ont fait une étude de marché préalable. On peut faire quelque chose qui existe déjà, mais il faut alors apporter quelque chose qui fait que le client préfère venir chez vous plutôt qu'à la concurrence.

C'est l'étude de marché qui permet d'identifier ce qui peut faire la différence. Dans tous les cas, il faut impérativement saisir toutes les opportunités pour détecter ce qui pourra faire la différence avec les autres. Un site beta ne sert pas seulement à essuyer les plâtres. Il sert avant tout à susciter des réactions et collecter les idées d'améliorations, d'optimisation, etc. Bref ce qui pourra faire la différence avec la concurrence.

Il y a longtemps, Ford T dominait le marché automobile aux Etats Unis. On aurait pu considéré suicidaire de vouloir se lancer dans le business automobile. Et pourtant certains l'on fait et ont réussi a prendre le marché à Ford. Comment ? Ils ont apporté une plus value pour les utilisateurs. Ford vendait des voitures pas chère car elles étaient fabriqué en grande série. La concurrence a proposé des voitures avec des options. Ceci a suffit pour faire la différence. Cela apportait une plus value par rapport aux produits de Ford et pour beaucoup de clients l'équation de la valeur était favorable aux voitures avec options.

J'ose espérer que les entrepreneurs ayant fondé inoveum ont identifé, et exploiteront, ce qui fera que leur service aura plus de valeur que celui de leur concurrents.
Il n'est pas moins vrai qu'il y a beaucoup de concurrence sur ce business et que les revenus sont très faibles.

Ce qui pourrait faire la différence, c'est le conseil. Cela a énormément de valeur car beaucoup de personnes n'ont aucune idée sur la façon de se présenter. Là vous faites une différence radicale avec les sites qui n'offrent qu'un formulaire et une publication dans des moteurs de recherche d'offre d'emplois.

Souvent les personnes n'ont pas le moyen de payer la prestation. Offrez un service où vous partagez les risques. Proposez un payement en plusieurs fois avec possibilité de report tant qu'il n'a pas trouvé d'emploi. C'est l'esprit de satisfait ou remboursé. S'il a trouvé un emploi la somme due paraîtra dérisoire mais aussi méritée.

Voilà un exemple (à peine ébauché) de modèle économique qui peut faire la différence avec tout ce qui existe déjà sur Internet dans ce registre.

Bonne continuation.

Guillaume Limare

Pour répondre à Hector, non ce n'est pas bubble 2.0. Notre projet s'inscrit dans le long terme, avec un seul objectif : révolutionner l'emploi sur Internet. Pour y parvenir, nous devons nous adresser à la fois aux demandeurs de contrat de travail, et aux offreurs de contrat de travail.
Notre service gratuit de création de CV (qui, vous le verrez Hector, n'a pas grand chose à voir avec ce que fait easy-cv) est donc notre première pierre à un édifice qui se veut beaucoup plus grand.
Je vous rassure Hector, nous ne nous lançons pas dans une création d'entreprise à l'aveugle, en nous disant "Bah, avec un peu de chance, on sera racheté par Google dans 6 mois..." Nous avons un véritable business model, radicalement différent de ce qui se fait aujourd'hui, et qui porte sur différents services.
Et cette notion de partage des risques, évoquée par Christophe, est effectivement présente dans notre approche.
J'espère avoir répondu à vos incertitudes.
C'était très sympa en tout cas de vous soucier de notre future santé financière, même dans des termes assez approximatifs.

Jérôme

Pour répondre également à Hector, et pour compléter ce qu'a dit Chmike, les leaders d'un marché sont rarement les premiers à s'être lancé. Ce sont plutôt les suiveurs qui ont su tirer partie des erreurs et des faiblesses de ceux qui les avaient précédés. Google n'a pas été le premier moteur de recherche, Monster n'a pas été le premier site emploi, Toyota n'a pas été le premier constructeur d'automobiles et Procter le premier fabricant de shampooing...

Alain

Je vois d'ici la tête des Monsters et compagnie qui sont presque tous côtés en bourse: ils seront morts de rire.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

Nos chroniqueurs exclusifs

  • 1er lundi du mois
    Gilles Martin - Président-Fondateur du cabinet de conseil en stratégie et management PMP et co-fondateur de Youmeo un innovation Lab et conseil en innovation
  • 1er mardi du mois
  • 1er mercredi du mois
  • 1er jeudi du mois
  • 1er vendredi du mois
  • 2 iem lundi du mois
  • 2 iem mardi du mois
  • 2 iem mercredi du mois
  • 2 iem jeudi du mois
  • 2 iem vendredi du mois
    Vincent Colot - Analyste financier chez Euroconsumers
  • 3 iem lundi du mois
  • 3 iem mardi du mois
    Christian Ouedraogo - Entrepreneur - Stratégie d’entreprise - entreprise sans fautes
  • 3 iem mercredi du mois
  • 3 iem jeudi du mois
  • 3 iem vendredi du mois
  • 4 iem lundi du mois
  • 4 iem mardi du mois
  • 4 iem mercredi du mois
  • 4 iem jeudi du mois
  • 4 iem vendredi du mois
    Vincent Colot - Analyste financier chez Euroconsumers

Notre compte Twitter

Catégories

Contributeurs exclusifs

Contributeurs