« C'est décidé, je crée ma boite ! Episode 21 | Accueil | Patrons : C’est la "bottom line" qui compte ! »

Diffuser les comportements exemplaires en entreprise : les succès les plus modestes peuvent devenir contagieux

Thebault_nicolas_5 Par Nicolas Thébault (chroniqueur exclusif) - Expert des réseaux professionnels

Pour nos résolutions de fin d'année, je vous invite à associer générosité et économie. Le partage d’expériences positives et l’énergie collective sont sources de satisfactions mais aussi de profit. Pour cela, agissons selon quelques principes simples que d’autres cultures intègrent parfois mieux que la nôtre.

- Travaillons véritablement en réseau, allons à la rencontre des autres, hors de toute logique territoriale

- Soyons mobiles, ouvrons nos frontières et faisons respirer nos organigrammes en levant les blocages

- Fêtons les succès, reconnaissons la contribution de chacun, soyons  exemplaires et solidaires

Réseau

Lorsqu’un orateur vous impressionne par ces belles paroles, demandez lui comment il les met en pratique, concrètement. Tant de professeurs es réseaux vous tournent le dos dés leur conférence terminée, sans favoriser la rencontre entre les participants qu’ils prônent pourtant.  Dans un pays élitiste comme le nôtre, la difficulté est de rassembler les organisations qui se croient chacune supérieures aux autres. Les associations d’anciens de nos grandes écoles par exemple,  si petites en  fait par rapport à leurs homologues étrangères, tentent de se rassembler autour de structures, d’évènements communs. Dans ce domaine, nos habitudes sectaires sont difficiles à briser, par métier, par secteurs, par régions, nous segmentons. Fertilisons quelques uns de nos réseaux en les croisant, enrichissons les d’expériences nouvelles. 70% de vos évolutions de carrière sont liées à des contacts provenant d’une personne étrangère à votre secteur ou métier. Il suffit d’avoir su exprimer votre projet de telle façon synthétique et claire, que chacun devient votre ambassadeur auprès de tous les autres.      

Mobilité

De nombreux progrès viennent de l’observation de ce qui fonctionne bien ailleurs. Après un séjour à l’étranger, même court, notre regard étonné au retour devient soudain plus critique sur nos propres habitudes et c’est salutaire. Voyageons pour nous remettre en question, ouvrons nos œillères, allons à la découverte d’autres univers. Même si cette aventure se limite à un rendez vous avec un « autre » : métier, secteur, ou origine différente, au moins chaque semaine. Ce qui est vrai dans le domaine interculturel est également vérifiable entre les filiales de nos propres organisations. Pourtant les obstacles à la mobilité sont nombreux. Une hiérarchie qui retient ses meilleurs éléments au risque de les empêcher de grandir, ou au contraire, celle qui habille  en « marié » leur « bâton merdeux » pour l’expédier dans d’autres départements de l’entreprise. Sans compter les déclarations d’intention de grands groupes autour du thème de la mobilité, tout en mettant en place des structures RH pléthoriques qui bloquent l’engrenage du succès.

Affaires

Les Québécois les appellent  poétiquement «  Histoires à succès ». Exprimer ce qui fonctionne, le faire d’une façon synthétique, collective et utile aux autres, voila une belle façon de partager les pratiques qui font gagner l’entreprise. Pour avoir accompagné le développement de plusieurs « communautés » de pratiques au sein de groupes complexes, des commerciaux aux ressources humaines, je réalise à quel point c’est efficace et profitable. Toutes les expériences probantes sont intéressantes à diffuser. Encore faut il prendre conscience que ce que vous faites naturellement, n’est pas universel ni facilement accessible aux autres. Apprendre à quantifier votre réussite, la modéliser et en tirer des enseignements à long terme permet de la rendre utilisable par vos pairs, ils vous en seront reconnaissants. Ainsi, une communauté de RH, issus de différents niveaux de responsabilités ou régions peut construire un catalogue de trucs et astuces qui évitent à chacun de réinventer localement ce qui a fait ses preuves ailleurs. Au total, chacun se sent valorisé, partie d’une communauté de pratique et fier de l’être, en gommant les à priori et autres complexes.

Un patron bien habillé donne envie à ses équipes de lui ressembler. En créant du lien entre les uns et les autres, il donne une image  positive, pour ses clients, fournisseurs, salariés et actionnaires. En les aidant à monter en compétence, il oxygène son organisation, ouvre des perspectives. S’il sait en plus célébrer les évènements positifs, en comprendre la genèse et la diffuser plus largement, il fait de son modèle un succès viral qui se multiplie.

Soyons, chacun à notre niveau, ce modèle pour 2007 !

Comportements contre productifs, proposition de remèdes

1- Faites ce que je dis, pas ce que je fais

Agir en cohérence avec les idées que l'on développe

Selon le proverbe sud américain "marche ta parole"

2- Agir toujours dans son seul intérêt au sein d'une entreprise

L'ouverture au collectif paye, c'est une causalité circulaire

Donnez et vous recevrez, à l'église comme au bureau   

3- Considérer les succès comme la normalité

Savoir fêter les évènements en associant tous ses acteurs 

Comme le tour de France: une course individuelle qui se gagne en équipe

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/t/trackback/344823/7259930

Voici les sites qui parlent de Diffuser les comportements exemplaires en entreprise : les succès les plus modestes peuvent devenir contagieux:

Commentaires

Ffffft! C'est le bruit de la punaise qui épingle cet article sur le grand tableau de liège à côté de mon bureau. Comme ça, je l'aurai à disposition pour moi et pour les autres...

Poster un commentaire

Si vous avez un compte TypeKey ou TypePad, merci de vous identifier