« Le coaching pour les transitions de vie (3) : poser les jalons d’un futur désiré | Accueil | Les gérants et les PDG de PME bénéficient aussi des avantages fiscaux et Sociaux de l’intéressement, du PEE et du PERCO »

Commentaires

Philippe

Merci pour ce post.

Didier SALWA

Bonjour,

Je vous propose de compléter votre article en faisant part d’une initiative visant faire découvrir, encourager et développer l’utilisation du love money en France par les "gazelles"

L’ensemble du monde économique et politique déplore que dans l’hexagone les "gazelles" ne soient pas plus nombreuses car ce sont elles qui peuvent redonner du dynamisme à notre économie et créer de nombreux emplois, plus sûrement que les sociétés du CAC 40 ou que les micro-entreprises.
Une gazelle, c’est une PME qui se développe fortement dès sa création. Les économistes les distinguent des "éléphants", les grands groupes cotés en bourse qui tendent à détruire des emplois, et des "souris", ces très petites sociétés ayant vocation à ne pas grandir.

En 1997, afin d'aider les entreprises à potentiel de croissance et de création d'emplois à réaliser des augmentations de capital avec le love money, un réseau d'associations de finance solidaire (www.love-money.org) a été constitué par d'anciens spécialistes de l'introduction en bourse de PME.

Ces associations favorisent le rapprochement entre l'épargne individuelle de proximité et les entreprises innovantes locales.

Elles enseignent aux porteurs de projet comment faire respecter leur propre intérêt en tant qu'actionnaires fondateurs de l'entreprise et comment sauvegarder les intérêts des actionnaires composant le love money (parmi les clients, le voisinage et les autres relations de l’entreprise, le cercle familial et amical ainsi que toutes autres personnes connaissant le dirigeant, les adhérents de l’association Love Money, des Cigales, des business angels...) qui souscriront à une ou plusieurs augmentation de capital.
Le montant des augmentations de capital se situe habituellement entre 50 000 et 200 000 euros par projet. Généralement, 50 à 100 personnes investissent des montants qui varient de 100 euros à 10 000 euros directement dans le capital de l’entreprise.

Il s'agit donc, pour les dirigeants des entreprises de croissance qui veulent développer leurs fonds propres par augmentations de capital ouvertes au love money, de diffuser une information complète et de qualité en s'efforçant de respecter au mieux le formalisme du "prospectus de souscription" que sont tenues de réaliser les sociétés qui s’introduisent en bourse (il s'agit d'un business un peu plus plan détaillé).
En effet, le dirigeant de l'entreprise qui ouvre son capital au love money atteste (comme pour les sociétés cotées) qu’à sa connaissance, les données du prospectus de souscription "sont conformes à la réalité, elles comprennent toutes les informations nécessaires aux investisseurs pour fonder leur jugement sur le patrimoine, l'activité, la situation financière, les résultats et les perspectives de la société ainsi que sur les droits attachés aux actions proposées. Elles ne comportent pas d'omission de nature à en altérer la portée"

Toujours dans le but de sauvegarder les intérêts de l'ensemble des actionnaires (l'association love money a pour but d'aider les dirigeants à réaliser durablement cet effort nécessaire pour mobiliser efficacement le love money) un marché d'actions de gré à gré (une mini bourse interne à l’entreprise, pour ses propres actionnaires) est mis en place afin de permettre la libre sortie du capital par le love money. Ce mini instrument de liquidité des actions a également pour but de faciliter la réalisation d’augmentations de capital de l’entreprise.
(voir exemples de marchés d'actions et de prospectus de souscription sur le site de l'association www.love-money.org).

Des réunions de présentation et d’information de l’association love money ont lieu mensuellement dans des locaux mis à disposition par ses partenaires (Conseil Généraux ou Régionaux, Chambres de Commerce et d’Industrie, Mairies...)

Notre association, en rendant accessibles à tout un chacun les techniques de financement très proches de la bourse et de l’appel public à l’épargne, constitue un tremplin idéal pour la création de nombreuses gazelles, pourtant le concept de love money pour l’emploi est encore méconnu.

Cordialement.

Didier SALWA


NB : pour compléter votre information, nous vous invitons à consulter le site www.bourse-introduction.com qui a transmis, aux associations "Love Money", son expérience dans le domaine du financement en fonds propres des PME-PMI avec les techniques d'appel public à l'épargne et d'utilisation de marchés d’actions organisés avec la bourse ("hors cote", "second marché" ou "marché libre") ou organisés sans la bourse (de gré à gré).

JOUJOU DE PARIS

Le concept est en effet excellent...mais peu adapté au monde de la finance version cob. Aucune grosse entreprise du CAC ne s'est construit avec du love money. Pour moi, le "love money" devrait être une sorte de don sans aucune garantie de ROI à part la déduction d'impôt. Et c'est d'ailleurs ce qui en fait sa beauté. Je pense que focaliser les personnes sur le ROI est une aberration.

dahmani

si j'ai bien compris votre concept il suffit de convaincre l'entourage pour le financement.pour mon cas j'ai pense à cette solution mais il se trouve que je n'ai pas de personnes assez riches pour me preter ou pour s'associer alors j'espere que vous auriez une autre proposition.
je vous remercie.

Derek Andrews

Pour moi et ma TPE c'est encore beaucoup plus dificile... je suis Anglais, marié avec une Française et il n'y a personne que je connais de m'aider. Ma TPE est spécialiste des Energies Renouvelable et je suis un spécialiste ingénieur depuis plus que 25 ans. Je n'ai pas de maison en France, je suis en HLM, et j'ai vraiment besoin que quelqu'un m'aide trouver des solutions de financement. J'ai essayé TOUTES les Banques et résultat est RIEN... pas de maison + pas de nationalité Française = pas d'argent! j'ai des projets pour 2008-2010 en ENR mais avec un B P en béton armé... RIEN... donc c'est S O S ...---...

Patrick HANNEDOUCHE

Merci Guillaume et Jérôme pour ce billet qui m'a bien inspiré. J'ai approfondi le sujet love money sur http://www.business-angel-france.com/dictionnaire-des-business-angels%e2%84%a2-l-comme-love-money
Cordialement.
Patrick

Norman

Bonjour,

J'aimerais savoir si cet article concerne les TPE tels que les bureau de tabac, ou les presse locale (presse, au sens débit de journaux )

Merci

Jenni Porst


This website truly has all of the info I needed about this subject and didn’t know who to ask.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

Nos chroniqueurs exclusifs

  • 1er lundi du mois
    Gilles Martin - Président-Fondateur du cabinet de conseil en stratégie et management PMP et co-fondateur de Youmeo un innovation Lab et conseil en innovation
  • 1er mardi du mois
  • 1er mercredi du mois
  • 1er jeudi du mois
  • 1er vendredi du mois
  • 2 iem lundi du mois
  • 2 iem mardi du mois
  • 2 iem mercredi du mois
  • 2 iem jeudi du mois
  • 2 iem vendredi du mois
    Vincent Colot - Analyste financier chez Euroconsumers
  • 3 iem lundi du mois
  • 3 iem mardi du mois
    Christian Ouedraogo - Entrepreneur - Stratégie d’entreprise - entreprise sans fautes
  • 3 iem mercredi du mois
  • 3 iem jeudi du mois
  • 3 iem vendredi du mois
  • 4 iem lundi du mois
  • 4 iem mardi du mois
  • 4 iem mercredi du mois
  • 4 iem jeudi du mois
  • 4 iem vendredi du mois
    Vincent Colot - Analyste financier chez Euroconsumers

Notre compte Twitter

Catégories

Contributeurs exclusifs

Contributeurs