« Management (2) : Où commence le mensonge | Accueil | Marketing…Online »

Inspirez-vous de Platon : l’allégorie de la Caverne

Watine_jeanluc Par Jean-Luc Watine (chroniqueur exclusif) - Spécialiste dans l'optimisation du statut du dirigeant

Inspirez-vous de Platon : l’allégorie de la Caverne

C'est le conseil  que je vous donne pour la création de votre entreprise, l'allégorie de la caverne de Platon illustre bien mon propos: ne vous fiez pas aux ombres portées par les êtres du dehors de cette caverne, mais sortez donc de cette caverne et allez voir de vos propres yeux ce qu'il en est réellement dehors.

Cette attitude peut vous mettre mal avec vos congénères moins hardis et plus peureux : de l'audace toujours de l'audace est un leitmotiv encore d'actualité de nos jours !...

N’écoutez pas leurs propos défaitistes du style « ça ne marchera jamais, tu es trop petit pour le faire, tu n’as pas les moyens de te mesurer aux grosses Sociétés multinationales ou du CAC 40 ». Fermez-vous les oreilles, suivez votre intuition et foncez !...

Pour ce faire, comme diraient certains amateurs d’euphémismes patentés, il faut bien sûr, faire un petit effort, briser ses chaînes et sortir de sa coquille douillette, de soi-même, de ses préjugés et de ses croyances souvent non fondées mais apprises par coeur lors de son enfance...

Concrètement, je vous donne l'exemple d'Alain Afflelou qui a parfaitement bien compris le mythe de la caverne de Platon et l'a appliqué dans le domaine de l'optique : il a modifié et cassé les codes habituels de son métier et s'est largement imposé par des initiatives qui ont choqué ses pairs mais qui l'ont amené au top de son secteur, méditez donc son exemple avant de vous lancer...

Il y a d'autres exemples à imiter, dans le domaine de la musique, par exemple, telle que Jean-Michel Jarre qui s'est mis à concevoir une musique électronique, devenue sans voix par la force des choses, comme il dit, mais il a trouvé la réponse originale en compensant ce manque par l’utilisation de monuments comme sujet et leur illumination : la place de la Concorde, la Cité interdite en Chine, Houston et la NASA aux USA... Il est maintenant connu mondialement, grâce à cette trouvaille géniale, à laquelle personne n’avait pensé auparavant.

Sortez donc de votre cadre habituel, faîtes un peu de remue méninges, good luck et bon vent !...

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/t/trackback/344823/18086388

Voici les sites qui parlent de Inspirez-vous de Platon : l’allégorie de la Caverne:

Commentaires

En parlant avec des étudiants [pourtant les plus capables à avoir l'envie de créer], j'ai l'impression que l'idée même de réaliser une idée sans passer par la case salarié ou fonctionnaire, c'est déjà " briser ses chaînes et sortir de sa coquille douillette " ! Il serait intéressant, je pense, de faire passer cette idée dès la scolarisation de l'adolescent : expliquer que monter sa propre société est possible, qu'entreprendre est certes un risque.. mais surtout, une formidable manière de se développer soi même ! On verrait ainsi peut-être plus de bachelier avoir l'idée de se lancer, plus de belles réussites dans un pays doucement sclérosé.

Je suis parfaitement d'accord avec MiKE. Il existe d'ailleurs des initiatives (que je juge timide) sur le sujet, telle que "100000 Entrepreneurs".

En marge de ce type de rapprochement entre collégiens ou lycéens et entreprises, la lecture de cet article et du précédent commentaire me fait penser à ce que me disait ma fille il y a quelques jours: "Ce n'est pas normal! Dans quelques semaines, nous allons quitté le collège définitivement pour entrer en seconde. Nous aurions voulu organiser une fête au collège, mais l'adjoint du principal n'est pas d'accord".

C'est là que je me suis dit que la notion "Entreprendre" prenait tout son sens. C'est là aussi où le piège de la caverne se niche. En effet, d'une part l'adjoint du principal n'est pas forcément la seule autorité à convaincre, et d'autre part, monter un projet tel que celui-ci nécessite un brin de préparation qui une fois réalisée permettra de convaincre facilement l'interlocuteur si les sujets principaux sont analysés et développés: "Organisation, Coût, Décoration, Service d'ordre, Remise en état, ...".

Et ce n'est pas seul qu'on peut y arriver. Il faut au minimum quatre à cinq élèves pour réunir les talents naturels qui permettront de passer de l'idée au concret. Entreprendre au collège, c'est avant tout travailler ensemble et convaincre, sans se soucier des "normes". Est-ce vraiment différent dans la vie active ?

Poster un commentaire

Si vous avez un compte TypeKey ou TypePad, merci de vous identifier