« Ludovic Donzé - Etudiant | Accueil | Le projet Buridan – 01 »

Ma vision de l'entrepreneuriat !

Auclair_kim Par Kim Auclair (contributeur) - Entrepreneure passionnée

Voulant savoir si je partage les valeurs qu'il me transmet, mon mentor a décidé de m'interviewer. Voici quelques sujets que nous avons abordés lors de l'entrevue. (Cet article a été publié sur le site du journal "La vie rurale".)

On dit qu'un entrepreneur, ce serait quelqu'un d'ambitieux et de déterminé. Toi, ambitionnes-tu de devenir riche et célèbre?

Ma plus grande ambition, c'est de réussir ma vie et d'être heureuse! Je n'aspire pas à devenir riche, ma plus grande satisfaction serait plutôt de voir tout le monde s'entraider. Chacun a des forces et des faiblesses, on se complète. On gagne beaucoup à collaborer. Ce n'est pas vrai que l'aide que l'on apporte à quelqu'un nous appauvri. Non seulement, ça ne nous appauvri pas financièrement, mais ça nous enrichi d'une autre façon.

Si vouloir être reconnue comme une entrepreneure de talent et vouloir laisser ma marque dans le monde des affaires, c'est ce que vous appelez vouloir devenir célèbre, eh bien oui, ce genre de célébrité m'attire!

Par contre, je serais très déçue de laisser l'image d'une personne égoïste qui a réussi en écrasant l'autre. Au fait, je n'aime pas la compétition, mais ça ne m'empêche pas d'être très ambitieuse et déterminée.

Il est connu que les entrepreneurs ne sont à l'aise que lorsqu'ils contrôlent la situation. De plus, on sait que certains grands bâtisseurs ne se gênent pas pour imposer leurs conditions; en d'autres termes, ils établissent une relation de dominant-dominé envers leurs vis-à-vis. Ça ne semble pas être ton cas, peux-tu nous donner des précisions?

Oui, j'ai besoin de contrôler la situation, mais pas question de dominer l'autre. D'ailleurs, dans un article publié dans le Journal Le Citoyen et intitulé « L'éthique en affaires », je mentionne que la notion d'éthique commerciale est incompatible avec toute forme de domination du client. Ce qui serait tout à fait à l'opposé du respect envers la clientèle, une valeur à laquelle je tiens de tout cœur.

Pourquoi le client choisira-t-il de faire affaire avec ton entreprise?

Je dirais que ce qui influence le choix du client, c'est généralement la philosophie de l'entreprise et le professionnalisme des dirigeants et du personnel. Il est important de soigner son image, de faire bonne impression. Le professionnalisme inclus l'intérêt que l'on accorde au client, la relation de confiance que l'on développe avec lui et la passion que chaque membre de l'équipe met à exécuter la plus modeste des tâches.

Tu parles de faire bonne impression, mais quelle importance attaches-tu à l'impression dégagée lors de la première rencontre?

Ce qui importe lors d'une première rencontre, c'est de faire en sorte que mon vis-à-vis apprécie ma façon de communiquer, la qualité de mon écoute et qu'il se sente vraiment à l'aise. Ces objectifs ne seront atteints que si l'on a accordé tout le temps nécessaire à une bonne préparation. C'est un procédé très vendeur en affaires.

Que penses-tu de ce que tu peux apprendre de l'autre dès les premiers instants d'une rencontre?

C'est important pour nous aussi de saisir ce que l'autre personne dégage, de comprendre sa façon de communiquer, d'identifier un geste ou un comportement qui nous dérange, tout autant qu'une attitude qui fait que nous nous sentons à l'aise.

Durant les premières minutes, voire les premières secondes d'une rencontre, crois-tu être en mesure d'identifier les personnes fiables?

Je crois que non! Même en y mettant tout le temps nécessaire, c'est déjà un énorme défi que de reconnaître une personne mal intentionnée parmi les sujets honnêtes. Souvent, nous avons affaire à d'habiles arnaqueurs qui ont développé un talent certain pour se doter d'un masque n'ayant aucun rapport avec leur véritable identité.

Concernant la création d'un concept publicitaire, les idées originales sont-elles promptes à se manifester?

Il arrive que mes premières idées soient bonnes, mais des retouches sont toujours nécessaires. Je sais très bien que je ne doive pas m'arrêter à ma première idée, mais plutôt prendre quelques éléments de celle-ci et les appliquer différemment. Il importe d'envisager la situation sous différents aspects et de procéder à une analyse en profondeur de plusieurs éléments. Un retour sur ma première idée avec de légères modifications est souvent la solution idéale.

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/t/trackback/344823/17583144

Voici les sites qui parlent de Ma vision de l'entrepreneuriat !:

Commentaires

Je partage entièrement ton opinion...ça doit pas être facile de bosser dans la pub!!! Gros risque de schizophrénie (parole d'expert).

Poster un commentaire

Si vous avez un compte TypeKey ou TypePad, merci de vous identifier