« Nathanael Ramos - Master Coach - Metrosapiens | Accueil | Déjà 3 mois que la boutique Mademoiselle Bio est en ligne ... »

Commentaires

helene frebourg

bonjour

je suis justement ds cette situation
et c'est 15 et pas 18 mois a partir du moment ou on declare sa societe .
si on ne recoit pas de revenus pas la structure, les assedics sont diminues dun espece de forfait qui correspond au rmi.

sinon la question du portage ca peut etre un transition pour retarder au maximum le moment d'enregistrer sa societe
puisque des ce moment, les assedics sont diminues et maxi 15 mois ( meme si nos droits initiaux sont plus longs)
et aussi parce que ca enclenche ursaff et compagnie

voila quelques precisions avec du vecu pile !!

Olivier G.

Bonjour,

"...les démarches accomplies pendant cette période constituent en effet des actes positifs de recherche d'emploi."

Il s'agit là de la théorie, car comme souvent avec des services français, tout dépends de votre interlocuteur. Pour ma part j'ai eu l'honnête de dire que je ne cherchai plus d'emploi, pour me consacrer exclusivement à la création de mon activté. Mon projet été d'ailleurs déjà très avancés (business plan achevé, établissement de premier contacts clients, nom d'entreprise, logo, etc...)... et pourtant cela ma value de lourde menace de la part de mon conseillés, radiation de la couverture sociale des chômeurs, poursuites diverses.. etc... Bref deux mois plus tard mon entreprise été déclaré... une chose à dire dans mon cas... Plus jamais les Assedics... cela se peut révélé une perte d'argent car une grande perte de temps.

Petit ironie supplémentaire : suite à un changement de conseillé ANPE... j'ai reçu un courrier me proposant un accompagnement pour la création d'entreprise... 15 jours avant mon immatriculation...


Donc mon conseil : "continué à chercher un emploi" tout au long de votre prolongation... sachant leur méthodes de vérification... cela ne vous prendra pas beaucoup de temps ;)

Patrick Rey

Cher collègue chroniqueur,

Que voulez-vous dire par "pourquoi chercher midi à quatorze heures en faisant appel au portage salarial, très en vogue mais nettement plus coûteux" ?

Deux questions : en quoi est-ce plus coûteux ? en quoi est-ce plus compliqué ?

Le dispositif Assedic permet aussi de compléter les salaires des personnes indemnisées, au titre de le reprise d'activité — ce qui s'appelle "activité réduite". (voir la notice 143 sur ce lien = http://info.assedic.fr/unijuridis/travail/pdf/Ntc143.pdf )

Le portage salarial sérieux permet de tester son projet de création, avant de passer à la phase d'inscription au RC (sarl, eurl, etc.) ou en libéral. Le "porté" déclare son activité, reçois un bulletin de salaire et se contente d'en envoyer la copie à l'Assedic, après avoir déclaré ses heures et le salaire brut.

patrick Rey

L'auteur de cette chronique m'envoie cette réponse par courriel :

Elémentaire, mon cher Watson, le calcul est simple, le portage salarial représente 50% de frais et commissions sur le chiffre d’affaires encaissé : c’est, à mon avis abusif. En SARL, les charges sociales portent sur la rémunération déclarée avec un taux de 30% en TNS, rapporté au CA, cela fait moins de 25%.... Le calcul est vite vu, d’autant qu’il y a l’ACCRE et d’autres avantages fiscaux et sociaux. A votre disposition pour des calculs sur des cas précis. Le portage salarial n’est vraiment intéressant qu’en tout début de projet …et encore…pour encaisser, en urgence, un contrat ponctuel ou deux. C’est à la mode et comme tout ce qui est trop à la mode, cela m’agace et c’est le propos de mon billet. Jean-Luc WATINE

C'est tellement élémentaire, en effet, qu'il vaut mieux tourner 7 fois sa souris sur son tapis, avant d'écrire !!

Les 50% de différence entre la facture (hors taxes) des prestations ou honoraires à un client et le salaire net perçu sont comme le médiatique "cadeau aux riches" de l'été sarkozien, tant rebattu !! Ou comme les soit-disant "frais de notaires" qui sont toujours trop élevés, alors que l'essentiel est constitué des droits dus au Trésor Public et des documents ou services divers (cadastre, hypothèques, géomètre) : sur un achat immobilier, par exemple, les honoraires du notaire représentent moins de 2% !!

Le mécanisme des sociétés de portage salarial est simple : elles représentent les solos* qui font appel à leurs services pour signer les contrats commerciaux ou bons de commande avec leurs clients, puis facturer les honoraires. Ensuite, elles créditent le règlements des factures, déduction faite des frais de gestion propres à chaque société de portage salarial (cas le plus fréquent = 10 %).

Le solo qui a demandé une facturation de 5000 € HT pour un client aura donc 4500 € sur son compte. S'il n'a pas de frais à se faire rembourser, cette somme sera la masse salariale disponible et il aura environ 2400 € en salaire net. S'il a des frais, il seront remboursés avec la TVA et déduits de son compte hors TVA. Il aura donc un peu moins de masse salariale, mais un total virement de salaire net + remboursement de frais plus intéressant.

S'il avait créé son entreprise, en EURL par exemple, il aurait exactement les même charges à payer (employeur + salarié = environ 47%), pour se faire un salaire. Il pourrait également se faire des remboursements de frais, et des salaires moins importants.

En résumé, quand le coût du portage salarial est à 10% du chiffre d'affaires, le prix payé par le solo revient à 5% de ses salaires. Pour ce prix, les "porteurs" font les déclarations, la gestion administrative, les bulletins de paye, etc, pour permettre au créateur d'activité de se consacrer à son activité.

La formule n'est sans doute pas la panacée universelle, mais elle aide beaucoup de créateurs solos* à se lancer, sans s'occuper de la comptabilité ou payer un comptable, faire les déclaration de TVA, etc. Elle est même une solution durable pour un certain nombre de solos qui n'aiment pas faire de la gestion, ou qui ont connu les autres statuts, puisque les frais de gestion prélevés par le "porteur" baissent au fur et à mesure de la progression du chiffre d'affaires. Pour preuve, les solos qui passent du libéral au portage, et qui sont en constante progression. Il suffit de leur demander pourquoi et ils ne nous disent pas que c'est pour suivre une mode, mais pour des raisons bien concrètes !!

(*) pour les créateurs non solos, qui s'associent à 2 ou 3, la création d'une société commerciale (ou Scop) est indispensable. De même, pour celui qui prévoit de recruter au départ des salariés. Idem pour celui dont l'activité nécessite des locaux, des investissements ou suppose l'achat et la revente de matériels, etc. Le portage salarial est surtout adapté aux créateurs d'activité de prestation intellectuelle, et bien entendu dans une profession non réglementée, sinon c'est le statut libéral qui s'impose.

BISCH Christine

Je suis d'accord avec Patrick Rey. J'ai été salariée dans 3 sociétés de portage salarial différentes et son commentaire est tout à fait juste ! Cette solution est optimale pour moi, sur tous les plans...

Fanny Marchand

En portage chez ITG depuis 9 ans après 5 ans de SARL, je gagne plus chez ITG et quel soulagement!
Mon assistante s'occupe de tout l'administratif, juridique, financier. J'ai une question, la réponse est immédiate.
Je ne sais comment vous calculez mais il faut faire attention à ce que vous dites et comparer des choses comparables!
N'oubliez pas que ce n'est pas vous qui créez et laissez le choix aux porteurs de projets!
Fanny MARCHAND Consultante spécialisée dans l'accompagenment à la création d'entreprise.

Erwan

Le cumul est limité à 15 mois pour les moins de 50 ans et à 36 mois pour les plus de 50 ans.
La limite des 18 mois a disparu depuis 2006 !

Quid de l'aide sous forme de capital, qui peut être une aide financière importante au démarrage ?

Dans tous les cas, si on peut profiter de ces aides publiques, le portage salariale n'est pas intéressant (financièrement).

Je n'ai pas dit qu'il n'était jamais utile, mais une EURL à l'IS permet une meilleure optimisation.

Maintenant, il n'y a pas que le financier ...

VARDANEGA

MONSIEUR,

Je souhaiterais creer une entreprise batiment malheureusement la loi est tres precise soit un cap ou 3 ans experiences.
Je n'ai pas de diplome et qu'une annee d'experience, cependant j'ai deja achete deux maisons que j'ai refait completement pour du locatif et je fais actuellement trois appartements
Etant pere de famille je ne souhaite pas retourner sur les bancs de formation
Pouvez vous m'aider a trouver une activite qui pourrait basculer ensuite sur du placo etc.....
ESPERANT que j'ai ete clair et que vous aurez une solution
Cordialement

laetitia

bonjour qu'en est il pour les rmistes souhaitant améliorer leur statut en créant une entreprise via l'auto entreprise ?

Arthur

Bonjour,

Tout d'abord merci pour cet article ainsi que les commentaires de lecteurs. Le tout constitue une source d'information précieuse.
Ma question:
Je suis moi-même jeune entrepreneur dans une situation très particulière. Depuis la fin de mes études, j'occupe un poste à l'étranger (5ans). Je n'ai donc jamais travaillé/cotisé a l’allocation chômage (à part 6 mois au tout début).
Aujourd’hui, à l’âge de 30 ans, je suis en phase de création d’une entreprise en France avec le projet d’un retour dans l’hexagone.
Dans quelle mesure puis-je bénéficier de l’aide ou d’une allocation ASSEDIC ? Quels sont les éventuels autres dispositifs existants dans mon cas de figure?
Merci d’avance pour votre aide.
Arthur


Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

Nos chroniqueurs exclusifs

  • 1er lundi du mois
    Gilles Martin - Président-Fondateur du cabinet de conseil en stratégie et management PMP et co-fondateur de Youmeo un innovation Lab et conseil en innovation
  • 1er mardi du mois
  • 1er mercredi du mois
  • 1er jeudi du mois
  • 1er vendredi du mois
  • 2 iem lundi du mois
  • 2 iem mardi du mois
  • 2 iem mercredi du mois
  • 2 iem jeudi du mois
  • 2 iem vendredi du mois
    Vincent Colot - Analyste financier chez Euroconsumers
  • 3 iem lundi du mois
  • 3 iem mardi du mois
    Christian Ouedraogo - Entrepreneur - Stratégie d’entreprise - entreprise sans fautes
  • 3 iem mercredi du mois
  • 3 iem jeudi du mois
  • 3 iem vendredi du mois
  • 4 iem lundi du mois
  • 4 iem mardi du mois
  • 4 iem mercredi du mois
  • 4 iem jeudi du mois
  • 4 iem vendredi du mois
    Vincent Colot - Analyste financier chez Euroconsumers

Notre compte Twitter

Catégories

Contributeurs exclusifs

Contributeurs