Aujourd’hui, penses-tu te concentrer sur le Maroc ou essayer de développer d’autres partenariats équitables avec d’autres pays et communautés ? pourquoi ?
Le concept de Senteurs du Sud étant de développer des produits à base d’actifs provenant de toutes les régions du monde je souhaite continuer ce type de partenariat dans d’autres pays. Le prochain sera en Amérique du Sud.

Au niveau de la production, quelles sont les étapes qui sont faites là-bas ? Quelles étapes as-tu conservé en France ? Pourquoi ?
Toutes les étapes de la fabrication de l’huile sont réalisées au Maroc : culture des arganiers, cueillette des noix d’argan, dépulpage, concassage, broyage des amendons. Tout ceci est réalisé sous le contrôle de l’organisme français Ecocert qui certifie que le produit est biologique. Nous achetons donc l’huile telle quelle auprès des coopératives marocaines et nous l’incorporons dans les formules au sein de notre laboratoire en France.

Pour la production d’huile d’Argan au Maroc, apportes-tu un savoir-faire « occidental » ? Autrement dit, y a-t-il un transfert de compétences ou te reposes-tu sur leur savoir-faire traditionnel ?
Non je n’interviens pas sur leur savoir-faire, d’autant plus que leur procédé de fabrication est validé par Ecocert.

Depuis que tu bosses avec cette communauté marocaine, vois-tu un impact direct sur leur qualité de vie ? Qu’est-ce que ça a changé pour elles concrètement ?
Je ne connais pas les retombées précises de notre action mais je sais qu’une telle action aide les femmes des coopératives, souvent en difficulté, à avoir de meilleurs revenus. De plus l’argent apporté permet de replanter des arganiers et ainsi de repousser l’avancée du désert.

As-tu constaté des effets pervers du commerce équitable (dissensions entre les communautés, soucis avec les intermédiaires historiques…) ? Si oui, comment les gères-tu ?
Je ne suis sûrement pas assez proche du terrain pour un tel constat.

Crois-tu vraiment que le commerce équitable peut vraiment changer le sort des pays du Sud ? Quelles en sont ses limites ?
L’idéologie de ce système est très bien car :
  • Il permet à des gens défavorisés socialement d’avoir un meilleur niveau de vie et de nourrir leur famille.
  • Il permet aux pays développés de bénéficier de produits plus authentiques et moins pollués.
Les limites viennent peut-être des politiques qui voulant protéger l’intérêt de leur pays limitent de tels échanges.

Bio & équitable, cela va-t-il toujours de pair ? Pourquoi ?
Je crois qu’on arrive toujours à allier les 2 : respect de la nature et respect des hommes. Notre éthique comprend aussi le respect des animaux.

Tes convictions et tes idéaux ont-ils évolué du fait de vivre au quotidien cette réalité ? Dans quel sens ?
C’est une joie d’aider les autres tout en offrant des produits de qualité !

Que faisais-tu avant de créer ta boîte ?
Chimiste de formation j’ai travaillé en laboratoire cosmétique et pharmaceutique ; j’ai aussi eu une expérience dans le commerce.

Pour te lancer dans cette création engagée, as-tu eu un déclic ou une lente prise de conscience ?
Je dirai une évolution qui m’a naturellement tournée vers cette optique

Combien de temps par an passes-tu à voyager auprès de tes communautés partenaires ? Comment gères-tu la relation à ces femmes (en direct ? par un intermédiaire ?)
Je ne prends pas beaucoup le temps de voyager pour l’instant (dommage !). J’y suis allée une fois pour prendre les contacts et maintenant tout se gère par téléphone et par e-mail.

Personnellement, qu’est ce que ça t’apporte de construire Senteurs du Sud sur des bases équitables ?
Je ne l’imagine pas autrement ! Sur un autre registre, bien complémentaire cependant, je travaille en France avec des ESAT (anciens CAT). C’est toujours un bonheur de voir la joie sur le visage de ces personnes, souvent en grande souffrance : une vraie leçon !

Entreprendre est en soi un beau défi. Pour toi, quelles sont les difficultés que le commerce équitable a ajouté à la difficulté d’entreprendre ?
Ce sont de petites difficultés : Eloignement du lieu d’approvisionnement, temps de réaction parfois un peu long, faible maîtrise du transport.