« "Petite chronique boursière" : Pays émergents : la solution pour les groupes occidentaux ? | Accueil | Entreprendre sans attendre ! »

Commentaires

Newtoon

Pendant longtemps, j'ai crû qu'il fallait au moins être deux pour créer un business qui tienne la route.

Puis, je me suis dis que c'était de la pure frousse (ou angoisse). Je ne nie pas que partir à plusieurs, c'est super mais on voit des cas d'entrepreneurs qui arrête un projet bien parti parce qu'une des personnes se fait la malle.

Alors, submergé ? Oui, c'est sûr. Ce message veut juste dire qu'il faut pas attendre le bon numéro pendant des années pour se jeter à l'eau.

leafar

L'important c'est l'envie.
C'est mieux si elle est partagé.
mais tout seul cela marche tres bien...
regardez www.findory.com

Jérôme

De toute façon, il n'y a pas de recette miracle. Si on se lanse à plusieurs, il faut effectivement prendre le temps de bien choisir pour ne pas voir couler le projet. Dans notre cas personnel, nous ne nous sommes même pas posés la question, puisque l'idée de départ de l'entreprise nous est venue au cours d'une conversation ; la paternité d'Inoveum est complètement partagée par les 2 fondateurs !

Du reste, je remarque que les plus grands succès des dernières années en terme d'entrepreneuriat sont des réussites de groupe : Microsoft a été lancé par une équipe d'ingénieurs (dont Bill Gates), Apple a été lancé par Steve Jobs ET Steve Wozniak, Google a été lancé par Larry Page ET Sergueï Brin,...

JC de Maisonneuve

A mon sens, il existe une raison très humaine pour privilégier la création à plusieurs: l'endurance n'est pas une ressource infinie. Il n'est pas rare, dans la poursuite d'un objectif, d'avoir des hauts et des bas. Seul, si le moteur cale, même temporairement, le risque de grippage est réel. A plusieurs, on peut compter sur le fait que les "hauts" et les "bas" des uns et des autres ne sont pas synchronisés. L'impact d'un bas chez l'un est lissé par les autres.

42

Gros intérêt d'être à deux : l'autre permet de discuter, de débattre et de faire évoluer les idées. Je pense vraiment que cela permet de faire mûrir les idées plus vite.

Deuxième avantage, comme un couple avec les enfants : quand l'un est fatigué l'autre peut prendre le relais.

Olivier Tripet

Billet plein de bon sens. Les commentaires aussi. Reste que trouver le bon numéro pour un partenariat ressemble à la quête du Saint Graal! Rien de plus difficile que de trouver quelqu'un(e) avec les bonnes compétences, qui partage la même vision, l'esprit d'entrepreneur, le goût du risque, du travail (même si la charge est répartie on travaille toujours beaucoup!) et avec lequel/laquelle on a le bon feeling!

Oliv'

Seul ou à deux ? Les avantages diffèrent, les problèmes rencontrés aussi.
Cela dépend peut être du type de boîte que l'on souhaite monter... certains tâches pouvant être plus la spécialité de l'un, le commercial plus la spécialité de l'autre, etc...
Franchement, je crois c'est selon le tempérament, l'opportunité de trouver LE bon associé(s), ce que l'on recherche en créant sa boîte.
Quand on est seul, difficile de jauger le pour et le contre et de prendre des décisions parfois.
Quand on est deux (ou plus), la discussion est plus aboutit mais la prise de décision s'en trouve-t-elle simplifier quand on est en désaccord ?

Quand on est seul, si ça flanche, on ne peut s'en prendre qu'à soi-même... Quand on est deux, le risque de crise n'est pas loin parfois et il faut vraiment être très bons associés pour ne pas faire tout péter... (j'en connais à qui s'est arrivé, ils sont retournés bosser dans le privé tellement ils ont été dégoûtés).

Olivier from Energy Trip, agence de voyages en ligne
(www.energy-trip.com)

Marie

Les arguments sont implacables, vous avez raison, ce serait formidable maintenant d'approfondir sur la façon dont on trouve un bon associé ... :)

Cochise

Je suis d'accord avec vous sûr le fond même si ma -courte- expérience prouve que l'association ne coule par autant de source que ce que vous laissez entrevoir...
Seulement, les chiffrent parlent d'eux-mêmes, et il s'avère que les créations d'entreprises par une équipe d'associés ont bien plus de chances de réussir que celles qui sont créés par un entrepreneur seul. Il faut de toutes façons le reconnaître!
Une question cependant : que préconisez-vous concernant le pouvoir de décision : un partage du pouvoir, un pouvoir conjoint, ... ?
La question se pose avec force lorsqu'il n'y a que 2 associés...

Renesis-3

C'est dommage que l'article n'est pas plus développé. On apprend pas grand chose...

theyougamaster

Pour ma part, j'y suis en plein dedans.
On m'a proposé une association et après réflexion, j'ai vite compris que mon associé apporterait une plus-value énorme à mon projet sur un plan technique. Avec lui, le projet n'avance pas ... il saute des étapes !!! Bref, que du bonheur !!!

prysca

bonjour,
j'ai un projet dans la tête mais je suis jeune je ne sais pas par ou commencer si vous pouvez m'aiguillez
merci

Marie

C'est drôle, j'ai également posté sur le sujet de l'association il y a quelques jours.
Moi aussi je suis persuadée que deux valent mieux qu'un mais que c'est qd même compliqué !!
Surtout comment trouver son associé !!!

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

Nos chroniqueurs exclusifs

  • 1er lundi du mois
    Gilles Martin - Président-Fondateur du cabinet de conseil en stratégie et management PMP et co-fondateur de Youmeo un innovation Lab et conseil en innovation
  • 1er mardi du mois
  • 1er mercredi du mois
  • 1er jeudi du mois
  • 1er vendredi du mois
  • 2 iem lundi du mois
  • 2 iem mardi du mois
  • 2 iem mercredi du mois
  • 2 iem jeudi du mois
  • 2 iem vendredi du mois
    Vincent Colot - Analyste financier chez Euroconsumers
  • 3 iem lundi du mois
  • 3 iem mardi du mois
    Christian Ouedraogo - Entrepreneur - Stratégie d’entreprise - entreprise sans fautes
  • 3 iem mercredi du mois
  • 3 iem jeudi du mois
  • 3 iem vendredi du mois
  • 4 iem lundi du mois
  • 4 iem mardi du mois
  • 4 iem mercredi du mois
  • 4 iem jeudi du mois
  • 4 iem vendredi du mois
    Vincent Colot - Analyste financier chez Euroconsumers

Catégories

Contributeurs exclusifs

Contributeurs