« Des créateurs d'activité de conseil aux créateurs !! | Accueil | Sachons lâcher prise »

Commentaires

Stephen

Ah du trop bon cet article. En plus d'être vraiment drôle il est tellement dans le vrai.
Un vrai coup de fouet pour se décider un peu plus à créer son entreprise.

Florent d'EOTV

Bonjour et merci pour cet article !
C'est tellement vrai... Malheureusement, c'est plus facile à dire qu'à faire, car c'est vérité tout le monde les connais ou les ressentent.
Malheureusement, au jeu du salariat nous sommes pris dans un système qu'il devient difficile de quitter. Les gens (et moi y compris, il n'y a encore de cela que quelques mois) sont attachés à leur emploi.
Avant de pouvoir faire le pas, il faut être capable de prendre conscience des croyances qui nous limitent. Et ça, c'est un cheminement qui prend plusieurs mois et qui n'est pas à la portée de tous.

Ca me rappelle une petite anecdote... Celle du jeune poisson qui demanda un jour à sa maman "Mamam, Maman, je veux voir l'Océan. J’aimerais tant voir l'Océan et son immensité. J'aimerais y découvrir d'autres paysages, d'autres poissons..." Et sa Maman qui lui répondit "Nous sommes dans l'Océan mon chérie. Tout autour de toi, c'est l'Océan.

Nous vivons tous dans un Océan d'abondance et de possibilités qui nous sont offertes, malheureusement, nos croyances nous invitent à penser le contraire.

Au plaisir de vous lire.
Florent.

Steve Harone

Bonjour et Merci pour vos commentaires.

Et c'est justement pour dépasser ces pensées limitantes que cet article a été rédigé.

J'écris également une série sur le "Comment Créer une Entreprise". Le cheminement que vous décrivez.

Mais au départ de tout cela, il faut une prise de conscience, et une maturation chez le salarié pour qu'il se convainc lui-même qu'il a tout à gagner à créer son entreprise.

Cet article, dans ce contexte politique, va donc dans ce sens.
Il faut des 2. Un "Comment y Parvenir", mais aussi un "Pourquoi le faire". Une espèce d'article énergisant et motivant.

Gilles

Il est clair que se reposer sur sa situation de salarié peut faire peur lorsque l'on approche la cinquantaine.

Stéphane

Désolé, je ne partage absolument pas votre avis.

Je serais même tenté d'écrire que je n'ai rien lu d'aussi "à côté de la plaque" (pour rester poli) depuis longtemps. Depuis une note sur le même sujet de Loïc Le Meur pour être exact, il y a plus de 5 ans ...

Vous pensez réellement que tout le monde est capable de créer puis de faire vivre son entreprise ? Je suis persuadé du contraire. Créer puis gérer une entreprise, aussi petite soit-elle, nécessite des qualités de gestion, de rigueur ... que tout le monde n'a malheureusement pas.

Et nombreux sont ceux qui préfèrent être salariés et travailler dans un cadre "balisé", rassurant, plutôt que d'être "libre" en étant son propre patron.

Et s'il était si simple de "bien" gagner sa vie en étant son propre patron, le revenu moyen des auto-entrepreneurs ne serait pas que de 1,2 à 1,3 fois le smic. (ce qui me parait déjà bien).

Dernière chose, vous ferez comment pour embaucher, quand tout le monde se sera mis à son compte ?

Stéphane

Je comprends mieux, après avoir suivi le lien qui mène vers votre site, pourquoi vous tenez ce discours.

Il aurait été plus honnête d'ajouter en début de note "billet sponsorisé", ou bien "publi-reportage" afin que tous soient bien informés de vos motivations.

Je m'étonne d'ailleurs qu'un site comme Envie d'entreprendre vous autorise cette auto-promotion ...

Steve Harone

Mr "Stéphane".
Vous ne devez pas être sans ignorer que pas mal de contributeurs de ce site ont en parallèle une activité.

Le Guide de la Création d'Entreprise que j'édite n'est pas promu ici directement. Je ne comprends donc pas un tel commentaire.

Pour ce qui est de votre 1er commentaire, si vous pensez que chaque créateur doive obtenir un master en Gestion, un autre en Comptabilité, un autre en Marketing - Commerce...

Alors bien heureusement que 99 % des entrepreneurs de ce pays n'est pas suivi vos recommandations sinon il n'y aurait personne pour leur donner du travail.

Ensuite, si vous êtes assez binaire pour penser que cet article va pousser 100% des salariés à créer leur entreprise je ne peux pas grand chose...

Je l'ai écrit et je le répète, il s'agit d'un "motivant" à l'attention de ceux qui souhaitent créer leur entreprise. D'où le fait que j'écrive ici et non sur un site destiné à chercher et trouver du travail.

Comment être étonné que sur un tel site, on fasse la promotion la création d'entreprise et qu'on y encourage ?! N'est-ce pas la vocation d'un tel site ?!

Pour finir, il n'est nul part fait mention de se lancer à la va-vite sans savoir ce que l'on doit faire. Je suis de ceux qui parlent avec méthode, qui en ont l'expérience d'ailleurs, et qui la fournisse. Mais faire croire qu'il faut 5 ans d'études pour se lancer est une contre-vérité que l'on constate chaque jour autour de soi...

Je peux même vous parler d'entrepreneurs qui ne savent même pas parler le français, le lire, qui sont arrivés il y a 5 ans à peine sur le territoire nationale et qui créent bien plus de richesses dans ce Pays que nombre d'Enarques, de Dauphiniens, ou d'Experts-Comptables... ou de salariés.

Allez vous baladez vers la porte d'Aubervilliers pour ne citer que cela.

Il faut payer pour ?! Bien sûr, n'est-ce pas là l'esprit de la liberté d'entreprendre ?! Prenez-vous gratuitement sans passer aux caisses des grandes surfaces, tous les produits dont vous avez besoin ?!
Les autres professions de Conseil (Avocats etc...) vous laissent-elles partir sans passez par la case caisse ?!

Ah oui, encore une dernière chose. Si un jour vous créez votre entreprise pensez à faire payer vos clients. C'est le meilleur remède pour éviter la faillite ou la dissolution anticipée.

Bien à vous ! :-)

Stéphane

@Steve
Vous pouvez m'appeler Stéphane. De plus, Mr est plutôt réservé à l'anglais. En français c'est M. .
"Vous ne devez pas être sans ignorer" : je suppose que vous vouliez écrire "Vous n'êtes pas sans savoir" ... (qui signifie l'inverse).
Ca c'était sur la forme. Voyons un peu sur le fond.

Je n'affirme pas que chaque entrepreneur doit avoir suivi un master de gestion. Je prétends seulement que tout le monde n'est pas fait pour être entrepreneur et qu'il faut faire preuve de certaines qualités de rigueur, de gestion, (la liste n'est pas exhaustive), en plus que d'en avoir envie... pour espérer y arriver.

Je n'imagine pas non plus que 100 % des salariés vont suivre vos conseils. Heureusement. Mais j'affirme que Vous encouragez 100 % des salariés à le faire. Et c'est cela que je critique, pour la raison évoquée plus haut.

Steve Harone

Ecoutez "Mr" Stephane qui aime cherchez des aiguilles dans des mottes de foin...

En effet, si des salariés font comme vous, à savoir s'attacher plus à la forme qu'au fond, oui ils auront toutes les difficultés à parvenir à créer quelque chose.

Hélas, cette mentalité est bien française, et est devenu un sport national.
D'où notre retard dans le secteur de la créativité et de l'entrepreneuriat.

S'attacher plus au fond leur sera d'un grand secours. Savoir quel produit vendre et à qui le vendre, plutôt que de se casser la tête avec le futur sigle de leur entreprise etc...

Ça tombe bien puisque c'est ce que j'enseigne à ceux que je conseille, et ça marche. Eux-même reconnaissent que trop peu de "Conseils" aillent dans cette voie, soient pratique plutôt que théorique, et concret plutôt que formaliste.

Voilà toute ma différence, et mon positionnement justement.

Que ceux qui veulent s'attarder sur des choses non essentielles s'y attardent.
Que ceux qui pensent qu'ils n'auront jamais les capacités de gestion etc... ne se lancent pas... Et ne cherchent pas à acquérir les fondamentaux.

Je ne les empêche pas.

Enfin si vous pensez que sur ce site je peux parler à 100% des salariés français, et si vous n'avez toujours pas compris que si je parle ici, c'est bien parce que la plupart des lecteurs de ce site veulent (ou rêvent) créer leur entreprise...

Et bien je ne peux rien pour vous. Le salarié heureux de travailler pour autrui, qui n'envisage pas de créer son entreprise n'a pas vocation à venir ici en principe.

Pour le reste, je note chez vous de l'acharnement gratuit. Un sport national encore une fois.
Continuez à exceller dans ce sport, surtout contre moi, la polémique que vous créez à chaque fois avec moi, draine une quantité importante de lecteurs sur mon site.

En somme, parlez en bien ou en mal, mais parlez de moi.

Merci pour cette publicité. Si vous croyiez qu'en agissant ainsi vous rebuterez des gens désireux de se lancer de venir sur mon site, c'est tout le contraire.
Vous avez là encore besoin de vous former en publicité et marketing.

:-) Bien à vous Mr !

Stéphane

Cher Steve,
Je ne partage pas votre avis. La forme a aussi son importance et c'est une erreur, à mon avis, de la négliger.

Par exemple, la forme nous en apprend parfois beaucoup sur une personne, son sérieux au travail.

Tenez. Je reçois régulièrement des candidatures spontanées, pour des stages ou des embauches. Et vous savez ce que je réponds parfois ? Que même s'il y avait une opportunité, il est très probable que je n'aurais pas retenu le candidat. Pourquoi ? Et bien tout simplement parce que le CV ou la lettre de candidature sont truffés de fautes d'orthographe. Que voulez-vous, même à l'heure des textos, je reste toujours attaché à un minimum de respect de la langue française. Et je me dis aussi que quelqu'un qui ne prend pas la peine de relire ou de faire relire son CV, ne sera probablement pas très regardant lorsqu'il devra intervenir chez un client.

Vous me conseillez de me former à la publicité. Mais la publicité ne privilégie-t-elle pas la forme sur le fond ?
Vous souvenez-vous de la R14 ? Une bonne voiture qui a fait un bide ... Que certains ont attribué à la publicité de l'époque : la poire.

Au fait : Les aiguilles, on ne les cherche pas plutôt dans les bottes de foin ?

Olivier - Envie d'entreprendre

Bonjour Stéphane,

Si vous le souhaitez - comme vous aimez écrire - je peux vous proposer d'être chroniqueur sur Envie d'entreprendre.

Qu'en pensez-vous ?

Stéphane

Olivier
Ocasionellement, pourquoi pas ? Je vais y réfléchir et je vous fais signe.

steve harone

Les 2 propositions existent et coexistent...

Pour l'Entreprise, vous vous détrompez. Vous avez votre fonctionnement, mais pour vendre un produit, il vaut mieux trouver le bon positionnement, et les bonnes cibles.

Je retrouve le dogmatisme, et le formalisme bien de chez nous, chez vous.
Un pur produit du système en somme. Bien dans le genre académique.

Vous devez être le genre de personne qui conseille pour les entretiens d'embauche de venir à l'heure, de se curer les ongles ou de regarder son interlocuteur dans les yeux...

Moi je suis celui qui dira comment convaincre un recruteur, et se vendre et négocier son salaire.
Là est toute la différence.
Pourquoi je ne vais pas demander d'arriver à l'heure etc ?!

Parce que cela est un minimum qui je trouve est inutile de rappeler. Mais sur 100 candidats 90 arriveront à l'heure, voir 95. Dans le même sens, 95 arriveront propre sur eux...

Mais parmi ces 95% de candidats qui respectent les formes... Comment se démarquer. Il y a le ici le fond.

Là est toute la limité de votre raisonnement.

Je vous laisse à vos formes.
En plus vous mélangez publicité et vente. Encore une preuve de vos lacunes. Les 2 fonctions ne visent pas la même chose.

Encore faut-il savoir vendre pour bien comprendre cela.
Mais là vous vous égarez.

Ayant suffisamment perdu de temps avec vous, je remercie ici tous les lecteurs qui en lisant ces commentaires sont venus sur mon site et m'ont ainsi témoigné leur confiance.


Merci à vous.

Inès

Bonjour à tous !

Hmmm, je vois que cet article a déchaîné les passions... Pour ma part, je dois dire que j'ai trouvé très intéressant et très...vrai !

Vrai dans le sens où il met le point sur quelque chose d'essentiel : c'est que contraitement aux idées reçues, être salarié en CDI n'est plus le saint graal, que ce soit en termes de sécurité de l'emploi ou de gains financiers.

Après, je rejoins Stéphane pour dire que tout le monde n'a pas les capacités d'entreprendre. S'il est nécessaire d'avoir certaines compétences, il est surtout indispensable d'avoir la vision de l'entrepreneur. Beaucoup ne l'ont pas, et ne verront jamais les possibilités qui s'offrent à eux tout au long de leur vie. L'image du poisson dans l'océan de Florent est très juste.

Même si on vit dans une société pleine de risques, d'enjeux, etc. les gens se prennent trop au sérieux. Pour moi, la vie n'est qu'un jeu de société, avec ses propres règles, libre à nous d'en faire ce que l'on veut. Beaucoup restent figés dans leurs peurs, en espérant que les choses s'améliorent d'elles-mêmes. D'autres entreprennent, prennent des risques (mesurés). Peut-être qu'ils se planteront...ou pas !

Mais qui ne tente rien n'a rien, non ? :-)

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

Nos chroniqueurs exclusifs

  • 1er lundi du mois
    Gilles Martin - Président-Fondateur du cabinet de conseil en stratégie et management PMP et co-fondateur de Youmeo un innovation Lab et conseil en innovation
  • 1er mardi du mois
  • 1er mercredi du mois
  • 1er jeudi du mois
  • 1er vendredi du mois
  • 2 iem lundi du mois
  • 2 iem mardi du mois
  • 2 iem mercredi du mois
  • 2 iem jeudi du mois
  • 2 iem vendredi du mois
    Vincent Colot - Analyste financier chez Euroconsumers
  • 3 iem lundi du mois
  • 3 iem mardi du mois
    Christian Ouedraogo - Entrepreneur - Stratégie d’entreprise - entreprise sans fautes
  • 3 iem mercredi du mois
  • 3 iem jeudi du mois
  • 3 iem vendredi du mois
  • 4 iem lundi du mois
  • 4 iem mardi du mois
  • 4 iem mercredi du mois
  • 4 iem jeudi du mois
  • 4 iem vendredi du mois
    Vincent Colot - Analyste financier chez Euroconsumers

Notre compte Twitter

Catégories

Contributeurs exclusifs

Contributeurs