Alain Mevellec, myfacture – L’interview « Envie d’entreprendre »

L'interview Envie d'entreprendre par Olivier Marone, créateur et responsable du site

Alain Mevellec Présentez vous ainsi que votre entreprise.

Je m’appelle Alain Mevellec, ex-parisien désormais à La Rochelle, marié avec 4 enfants. Je suis un des fondateurs du site de gestion commerciale myFacture.

 

Il s’agit d’un logiciel en ligne, qui permet à tous les entrepreneurs de créer facilement devis et factures, directement sur internet.

Le point de départ de myfacture.com.

 

Avec mon associé, Frédéric Coulais, nous avions monté un site de rencontre en 2004, revendu en 2007 à Meetic.

 

A la recherche d’une nouvelle idée, nous avons choisi de revenir avec un produit BtoB, parce que nous pensons qu’il y a un fort potentiel de croissance dans ce type d’applications.

 

En effet, les chefs d’entreprises utilisent désormais internet au quotidien : emails, déclarations sociales et fiscales, site internet…

 

Il n’existait pas de solution en ligne pour gérer la facturation (du moins pas comme nous l’imaginions). Nous nous sommes dit qu’avec l’expérience acquise dans le BtoC nous avions de bonnes chances de réussir. Et avons décidés de nous lancer.
 

 

Logomyfacture La création de votre société fut-elle plus dure que prévu ?

 

Cette société a sans doute été la plus simple à lancer de notre carrière d’entrepreneurs : nous avions les idées claires, les moyens de développer le projet et un bon carnet d’adresse acquis dans nos métiers précédents.

 

Le seul bémol a été le délai de conception du site : nous pensions 6 mois et ils nous a fallu 1 an et demi pour arriver à une version vraiment opérationnelle.

 

Heureusement, Cyril Hamidechi, notre directeur technique et associé fondateur, a vraiment fait preuve de patience et d’abnégation. Beaucoup auraient lâché l’affaire !

A refaire, concernant votre entreprise, vous referiez quoi ?

 

A ce jour rien. Je dirais plutôt que tout reste à faire.

Pour vous, un client myfacture.com est un client…

 

J’espère satisfait ! Plus sérieusement, après une expérience BtoC, nous sommes surpris par la qualité des échanges avec nos clients. Il n’est pas rare que nous passions une heure avec un client au téléphone et cette proximité nous permet de vraiment affiner le produit et détecter les fonctionnalités dont les clients ont vraiment besoin.

 

C’est un vrai bonheur au quotidien.

 

Myfacture

 

Votre meilleur souvenir d'entrepreneur.

 

Sûrement la signature de notre première levée de fonds, en 2004. C’était la première fois que nous nous retrouvions avec des objectifs et du cash pour les réaliser.

 

Autant Frédéric que moi, nous avions créé auparavant des entreprises « traditionnelles », une agence de publicité pour ma part. C’était beaucoup plus dur de courir après les règlements clients et de négocier avec les banques.

 

La magie des modèles d’abonnement sur Internet, c’est que vos clients vous payent d’avance !

"LE" conseil à donner à un futur entrepreneur.

 

C’est difficile d’en isoler un en particulier. Je mettrais cependant en haut de la liste le fait de ne pas sous-estimer le besoin de financement.

L'entreprise existante que vous auriez aimé créer ?

 

En fait aucune. Même si j’ai beaucoup d’admiration pour certaines, ce qui m’intéresse ce sont mes projets.

L'entreprise de vos rêves ferait quoi ?

 

Un produit sympa, avec des salariés heureux. Ça va, je suis en plein dedans !

"L'idée" entrepreneuriale du siècle ?

 

Elle date du siècle dernier, mais je citerais Google Adwords. Pour moi c’est clairement l’idée du siècle.

 

Je me rappelle très bien des débuts de Google, dont j’ai été un  des early-adopters. Tous les journaux disaient « C’est bien beau cette croissance à 10 chiffres, mais ils ne feront jamais d’argent avec ça ».

 

Force est de constater que leur idée, somme toute assez simple techniquement mais diaboliquement intelligente, a largement porté ses fruits.

Un modèle d'entrepreneur ?

 

Je suis très admiratif de Jack Dorsey. C’est l’un des fondateurs de Twitter et sa dernière start-up, Square, qui permet à tout un chacun d’accepter des paiements par carte bancaire à partir d’un simple smartphone est promise, à mon avis, à un grand avenir..

 

De plus, il investit dans des startups, comme par exemple dans Foursquare. Cela résume assez bien ma vision de l’entrepreneuriat.


Microsoft, Apple ou Google ?
 

Alors là, si je dit Apple, on va penser que je suis sponsorisé. En fait, j’admire les trois, même si j’ai un peu de mal avec la morgue de Microsoft et son incapacité chronique à produire des logiciels fonctionnels et simples à utiliser.

 

Au moins, Apple, avec son modèle intégré, va au bout de l’idée : ses systèmes et logiciels sont certes payants, mais ils fonctionnent parfaitement.


Un petit portefeuille boursier ?

 

Non, pas du tout. Mes seules actions sont celles de ma boite.

"L'envie d'entreprendre", de tout jeune ?

 

J’ai créé ma première société à 23 ans, un peu par hasard et je n’ai jamais arrêté depuis. Donc je suppose que oui.

Le mot de la fin.

 

Merci pour cette interview et j’espère qu’elle donnera envie aux entrepreneurs en herbe de sauter le pas ;)

 

http://www.myfacture.com

 

EE – Avril 2011

Si vous voulez vous aussi être interviewé et mettre en avant votre e-commerce, n'hésitez pas à me contacter maroneolivier ( @ ) yahoo.fr

Tous les samedis retrouvez l'interview "Envie d'entreprendre". Pour être sur de n'en louper aucune abonnez-vous au flux rss ou inscrivez-vous à la newsletter (en haut à droite).

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general