Apple s’apprête à faire une nouvelle révolution technologique et économique

Weill_valrie Par Valérie Weill (chroniqueur exclusif)– Consultante et accompagnatrice en création/développement d’entreprise

L’iPhone : le triomphe du marketing de la simplicité

Lorsque Steve Jobs a sorti l’iPhone, il a fait triompher le marketing de la simplicité. Il a eu la très bonne idée de réunir en un seul et même outil un iPod à écran tactile, un téléphone mobile et un PDA communicant connecté à Internet : ce qui donne un « iPhone » à écran tactile. Un produit qui peut convenir à tout le monde, parce que son mode de fonctionnement est simple et intuitif. A l’époque de cette annonce (2007), des analystes économiques estimaient que l’iPhone n’aurait qu’un impact modéré sur le marché de la téléphonie mobile, « malgré un design et une ergonomie alléchante ». Selon eux, « il devait impérativement s’étoffer de fonctions 3G et de logiciels issus de la suite Office pour percer en Europe,… ». Bref, on était pas loin du syndrome « çà ne marchera jamais ! ». Exemple de ce que disait à l’époque le cabinet d'études américain Forrester Research : «l'iPhone d'Apple modifie les enjeux, pas le jeu». «Il va forcer les fabricants concurrents comme Motorola à rattraper Apple, et les opérateurs à chercher une réponse, mais il n'altérera pas en substance la structure fondamentale et les challenges de l'industrie mobile». Même jugement à l’époque chez l’analyste Vincent Poulbère : «Je n'ai pas le sentiment que nous vivons une révolution. C'est un téléphone Edge haut de gamme destiné au marché de niche des smartphones»…  Or, pour mémoire en 2007, Apple – sur les 957 millions de téléphones vendus chaque année, Apple visait modestement 1% des parts de marché, soit un objectif de dix millions d'appareils vendus pour 2008. Au jour d’aujourd’hui, Apple représente 30% des parts de marché en France… Pas mal, pour un « çà ne marchera jamais », non ?

Comment expliquer un tel succès ? L’iPhone a tout simplement amené une vraie révolution dans les mobiles et les analystes de l’époque ont totalement sous-estimé le pouvoir de séduction et d’attraction de ce produit sur les gens. Parce que ce qui plaît aux consommateurs, c’est la simplicité et la convivialité. L'iPhone est en effet un produit extrêmement bien pensé, qui prône la simplicité d’utilisation pour téléphoner, lire et envoyer ses mails et écouter sa musique. Le prix, me direz-vous : c’est pas donné un I-phone. Oui, certes. Mais c’est là qu’intervient la future révolution économique à venir. Je m’explique.

Vers une révolution économique

Steve Jobs s’apprête à lancer dans peu de temps un nouvel iPhone nano à 200 dollars AVEC une carte sim UNIVERSELLE. Tous ceux qui étaient freinés par le prix de l’iPhone initial le seront beaucoup moins. Apple a compris l’importance de la démocratisation de ses prix pour pouvoir toucher les gens et mettre la technologie à portée de leurs mains. Le fait qu’il soit plus petit (environ un tiers de sa taille actuelle) le remettra définitivement à égalité avec les téléphones mobiles classiques.

Mais là où est la future révolution, c’est dans la carte sim Universelle. En clair, Apple va devenir le premier opérateur de téléphonie mobile virtuel et va donc faire probablement tomber les autres opérateurs de téléphonie actuels (ou entamer très sérieusement leurs parts de marché). Pourquoi ? Parce que l’offre qui va être faite par Apple sera bien plus avantageuse et pérenne que ce qu’offrent actuellement les grands opérateurs. De plus, on le sait, Apple déteste dépendre d’opérateurs de téléphonie mobile. La pomme a donc trouvé la parade pour changer cette donne là. Effectivement dans les bruits qui circulent, Apple travaillerait avec Gemalto à un moyen de concevoir une carte sim Universelle, qui serait installée par défaut dans les iPhones. Ensuite, le client pourrait choisir en toute liberté l'opérateur auprès duquel il souhaite prendre un abonnement sans procédure de changement de cette carte SIM. Gageons que beaucoup de personnes préfèreront tout simplement rester sur le nouvel opérateur Apple, plutôt que de migrer vers les autres. Car la logique d’Apple est la suivante : "Que puis-je proposer aujourd'hui d’attractif à mes clients pour qu’ils soient satisfaits et qu’ils n’aient plus envie d’aller ailleurs ?". Apple va donc offrir à ses clients un iPhone qui peut aller partout dans le monde, en payant ses appels au prix local où que l'on soit, sans avoir à changer de carte SIM. Et puis en toute logique, Apple va proposer de payer beaucoup moins cher son iPhone si on s'engage à téléphoner via Apple. Pourquoi diriez-vous non, si on vous propose tout cela à un bon prix ?

Pourquoi je parle également de révolution économique ? Parce que selon mon intuition (je ne peux aujourd’hui m’appuyer que sur une intuition, un pressentiment), le fait de lancer cette carte sim Universelle sera le point de départ d’une énorme prise de conscience chez les consommateurs et cette prise de conscience impliquera de revoir les fondements de notre économie et de nos modèles marketing, pour aller vers plus de démocratisation des produits et services, vers plus de partage aussi. Car après la carte sim Universelle, les esprits seront bientôt prêts pour accepter l’idée par exemple de l’énergie libre universelle… Cherchez bien, elle existe déjà, Nicolas Tesla s’en réjouit de sa tombe…

Le marketing d’Apple dans quelques mois prendra un nouveau tournant que les entrepreneurs auront intérêt à étudier pour en tirer les meilleures pratiques pour leur business.

Tout ce que j’espère, c’est que ce n’est pas le dernier baroud d’honneur de Steve Jobs.

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general