C’est décidé, je crée ma boite ! Episode 38

Par Bart (contributeur) – Entrepreneur

10 octobre 2006
– CA de Septembre

Le CA de Septembre aurait pu être pas mal du tout. Finalement grâce à une commande de dernière minute d’un bon client, il est très bon ! 🙂

Chaque mois je me dis que "ça va être difficile ce mois-ci" et chaque mois j’ai de la chance. Non, franchement, de la chance. Bon c’est vrai que comme dit un pote, la chance on la crée. Mais quand même, depuis le début j’ai plutôt eu du bol. Pourvu que ça continue.

Sauf que là, Octobre s’annonce particulièrement difficile. Réduction des commandes, critères de plus en plus sélectifs, prix tirés.
Franchement si Octobre est aussi bon que Septembre, c’est qu’y a pas de justice ! 😉

22 octobre 2006
– Majoration pour retard de paiement d’impôt

Vous vous souvenez au mois de Mai je vous signalais que j’avais payé l’IS en retard, à cause d’un malentendu entre mon comptable et moi.

Et ben ça a pas raté ! Il viennent de m’envoyer une majoration pour retard de paiement. Pas de pitié pour les petites entreprises qui démarrent ! Encore que l‘inspectrice des impôts (en l’occurence, c’est une inspectrice) vous dirait que si, puisque la majoration est de 5% et non de 10 (sic). + les frais ce qui fait quand même plus de 1000 euros au total !

De quoi vous encourager à ne pas aller payer d’impôts ailleurs

Mon comptable à cette fois-ci très vite réagit (c’est lui qui a reçu le courrier) en répondant par une demande de remise gracieuse, à mon nom, expliquant que "oui mais bon mais j’ai pas fait exprès et je recommencerai plus".

4 novembre 2006
– CA d’Octobre

Le CA d’Octobre est franchement pas terrible, principalement à cause des mes 2 principaux clients qui m’ont tous les 2 imposé des conditions plus difficiles à partir du début du mois.

Cela dit ce n’est pas la mort du petit cheval (j’aime bien cette expression à la con ! 🙂 ) car :
– j’avais fait de très bons mois auparavant depuis Avril
– Novembre s’annonce déjà un peu mieux car 1) je maîtrise mieux les nouvelles exigences de mes clients 2) de leur côté ils ont augmenté les volumes.

Principale difficulté : Servir les commandes. Vous comprendrez mieux quand j’aurai fini de présenter mon activité.

Principale solution (à chaque difficulté constatée doit correspondre une solution mise en place, c’est la règle du management efficace. Source Bart 🙂 ) : ben justement je réfléchis à plusieurs solutions autour du recrutement de partenaires/collaborateurs/stagiaires… ici ou ailleurs.

26 novembre 2006
– Ma troisième activité : la vente de pub sur le Net

Maintenant que vous connaissez un peu mieux la pub sur le Net, je peux vous parler plus en détail de ma troisième et principale activité (la vente de pub sur le Net) et de ses spécificités.

   

Comme je l’ai dit dans un précédent post, la pub à la performance inverse le rapport de force entre annonceur et média. Ce n’est plus le média qui doit convaincre de son potentiel (audience) c’est l’annonceur (ou son représentant : agence, etc.) qui doit convaincre de l’intérêt de la campagne (efficacité, notoriété, rentabilité, etc.).

   

A cette première difficulté (pour l’annonceur) s’ajoute une seconde difficulté : quand l’annonceur s’attaque à l’international. Il faut non seulement convaincre le site Web, mais d’abord le trouver, le contacter, puis plus tard le rassurer, le payer, gérer les problèmes, etc.

   

Pour cela l’annonceur peut travailler en direct, passer par une agence, passer par un tiers comme moi, ou par une plateforme d’affiliation.

   

Travailler en direct est difficile et prend beaucoup de temps. Les agences, elles, s’occupent de tout, mais sont plutôt le privilège des gros annonceurs et ne s’intéressent pas trop à la pub à

la performance. Quant

aux plateformes d’affiliation, c’est sans doute le meilleur moyen pour l’annonceur, à 2 conditions : 1) qu’il se consacre au marché local. 2) qu’il anime lui-même sa campagne.

   

En effet, avec les plateformes d’affiliation, dès qu’on se tourne vers l’international ça devient compliqué : certaines plateformes d’affiliations sont présentes dans la quasi-totalité des pays européens, mais pour chaque pays dans lequel il souhaite être présent, l’annonceur doit ouvrir un compte, gérer les outils de communication locaux (bannières, emails, etc.), traiter avec des interlocuteurs locaux, payer en monnaie locale, etc.

   

Autre inconvénient de la plateforme d’affiliation (même au niveau local) : elle gère des centaines d’annonceurs et ne peut évidemment pas accorder la même attention à tous et suivre leurs campagnes de la même manière. La campagne d’un annonceur peut très bien être proposée sur plusieurs plateformes d’affiliation mais pas ou peu relayée par les sites Web.

   

Moi, d’une certaine façon, je travaille à mi-chemin entre l’agence et la plateforme d’affiliation : je ne m’occupe que de quelques clients, mais je m’occupe de tout, et quel que soit le modèle de pub (donc souvent de la performance) : d’abord, s’il faut créer les bannières et autres éléments graphiques, je trouve les personnes compétentes pour le faire. Ensuite, je trouve les sites Web, je me charge de les convaincre, je leur transmets les éléments, je suis la campagne, je fais le reporting au client, je suis payé par le client en une seule monnaie et paye les sites Web en monnaie locale, je gère les problèmes, etc., et ce dans autant de pays que le client le souhaite, en Europe et dans le monde.

   

Mes clients sont des entreprises de taille moyenne, suffisamment grosses pour générer un volume d’affaires conséquent et pour s’attaquer à l’international. Ce ne sont donc ni des gros (Coca Cola, IBM, BNP, etc.) qui passent par des agences, ni des tout petits
(Bar de la Marine à Antibes, Garage LePaul à Aubenas, La Boutique du
Caleçon à Strasbourg, etc.) qui se débrouillent tout seul. Mais tout ce qu’il y a au milieu 🙂

   

Bien sûr je ne suis pas spécialisé uniquement dans la pub à

la performance. Si

on me propose des campagnes payées à l’affichage ou au clic, je suis ravi, car c’est beaucoup plus facile à vendre, mais disons que la pub à la performance est celle qui justifie le plus mon intervention. Et l’international est ma particularité, mon « + produit », mon expertise.

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general