C’est décidé, je crée ma boite ! Episode 39

Par Bart (contributeur) – Entrepreneur

28 novembre 2006
– Réseautons, réseautons… mais poliment !

J’ai été contacté par un partenaire potentiel en France. Le type a trouvé mes coordonnées sur Viaduc. J’en profite donc pour rappeler à mes collègues entrepreneurs que le réseautage (quel est le terme exact d’ailleurs ? On dit plus souvent Networking) fonctionne.

Inscrivez-vous sur Viaduc et faites grossir mon réseau. C’est pour votre bien 🙂

En revanche un truc que j’apprécie pas du tout, moi, c’est les propositions envoyées à une mailing list : une demande de partenariat par exemple, ou pire, une candidature spontanée, que vous recevez par email, mais qui est visiblement envoyée simultanément à l’ensemble des contacts du demandeur !!!

Je sais bien que la proposition est vraisemblablement envoyée à beaucoup de monde, et pas qu’à moi, mais il me semble que la moindre des politesses c’est de l’adresser individuellement. De montrer de l’intérêt envers la personne à qui on s’adresse au lieu de confirmer qu’on est en train de "ratisser large".

L’email rend-il feignant ou suis-je déjà un vieux con ? 🙂

7 décembre 2006
– Staying in

Ca y est mon nouveau site Web est prêt !

J’ai essayé de lui donner une orientation plus pro avec un graphisme plus adapté à une agence, à la prestation de services, avec aussi plus de photos, mais surtout un contenu plus clair, plus précis, résultant de mon expérience et d’une réflexion sur mon business après bientôt 2 ans d’activité.

A cette occasion j’avais l’intention de faire mon « coming out » (non, rien à propos de ma sexualité, mais donner mon nom, le nom de ma boite, tout ça…) et puis finalement je me dis « A quoi bon ? ».Ca fonctionne très bien comme ça. Mon anonymat relatif (avec toutes les infos que je balance certains qui ne me connaissaient pas sont arrivés à m’identifier) me permet plus de liberté aussi bien sur le fond que sur la forme. Et ceux qui suivent ce blog depuis longtemps ont souvent pris contact en direct et on a pu faire connaissance via email et/ou pour de vrai.   

Je vais donc continuer de la même manière. Si vous voulez voir mon nouveau site Web ou mieux me connaître, n’hésitez pas à m’envoyer un email. Dites moi qui vous êtes et ce que vous faites, et je ferai de même.

A bon entendeur…

8 décembre 2006
– CA de Novembre

Le CA de Novembre est reparti à la hausse. On est pas dans les hauteurs vertigineuses du printemps dernier, plutôt un peu en dessous de l’objectif même, mais au moins sur une bonne tendance. Vers le haut.

Et Décembre s’annonce similaire

12 décembre 2006
– Taxe pro

Le cadeau de Noël des impôts c’est la Taxe Professionnelle.

643 euros à payer avant le 15 décembre.

C’est cher pour ce que c’est.

13 décembre 2006
– Taxe pro – suite

Un lecteur de ce blog, dont je tairai le nom par charité chrétienne, mais dont je parlais y vraiment pas longtemps :), m’interpellait sur la taxe pro me disant que normalement je devrais pas la payer.

Je me suis donc renseigné un peu au cas où (même si mon comptable m’avait déjà confirmé que oui). Et ben oui ! Je dois bien la payer.

Pour des infos sur la taxe pro je vous conseille ces 3 liens :
– le site impôts.gouv.fr
Wikipedia
– le site de l’APCE

(Remarque moi je vaux pas mieux que mon lecteur, je confondais avec la taxe d’apprentissage !!!)

15 décembre 2006
– Envie d’entreprendre (encore ?)

J’ai créé ma première société par opportunisme, la seconde par appât du gain (private joke 🙂 ), pour la troisième, j’avais pour la première fois une réelle envie d’entreprendre !

D’abord parce que j’arrive à un seuil critique, « grossir ou mourir », où finalement, en résumé, mes clients me demandent soit de travailler plus pour eux, soit de ne plus travailler du tout pour eux !

 

Ensuite parce que j’arrive à un niveau de « développement » personnel où j’ai envie de plus de responsabilités, de créer quelque chose, de monter en puissance

   

La démarche logique aurait été d’ouvrir un bureau à Paris (puisque « la boite à clics
» est une société française) et de recruter d’abord des stagiaires puis
des employés (en passant peut-être par de l’interim, des contrats
jeunes, des emplois précaires et des CDD 🙂 ).

   

Mais voilà, d’une part je n’ai absolument pas envie de revenir à Paris maintenant, d’autre part, j’ai toujours le problème de « non pérennité » de mes clients. Je ne suis pas encore arrivé à sécuriser un volume de CA minimum pour garantir que j’aurai toujours de quoi payer des locaux, du personnel, etc.

   

J’ai finalement opté pour une nouvelle voie, un nouveau pari, une sorte de diversification dans la continuité.

   

C’est donc avec une certaine fierté, mais aussi beaucoup d’angoisse, que je vous annonce la création (hier) de « la boite à clics – Asia », version asiatique de « la boite à clics » parisienne, basée à Bangkok.

   

C’est tellement « particulier » de créer une boite en Thailande que j’en ai commencé un nouveau blog ! 🙂

   

Mais l’avantage c’est que c’est beaucoup plus souple sur les frais, les charges, les salaires et les contrats. Et puis la main d’œuvre est tellement moins chère, qu’on peut se permettre des tâtonnements.

  « La boite à clics – Asia » a pour vocation d’être une web & communication agency – low cost
(Ah ah, me demandez pas de traduire tout ça en français hein ?) qui
travaillera en sous-traitance pour des boites européennes, dont « la boite à clics », pour des projets Web et/ou Print (brochures, cartes de visite, PLV, etc.) .

Cela dit je réfléchis toujours à des solutions complémentaires sur Paris, notamment en m’associant avec d’autres personnes ; et le fait d’avoir une nouvelle structure n’empêche pas de développer la précédente pour optimiser la synergie entre les 2. En clair, ça veut dire qu’il faudrait que la boite parisienne amène du boulot à la boite asiatique.

A suivre…

23 décembre 2006
– Commandes pour 2007

Cette année, pour la première fois, mes 2 plus gros clients m’ont passé d’avance des commandes pour 2007 :
L’un sur les 2 premiers mois de 2007 ; l’autre sur toute l’année, mais avec des volumes très restreints, c’est-à-dire en gros le minimum qu’on pourra faire ensemble en 2007.

Dans ma quête perpetuelle du business récurrent, tout ça est plutôt bon signe. Cela dit il faut relativiser : l’année 2006 a été difficile en terme de relations avec ces 2 clients : changement d’interlocuteurs avec besoin de reconstruire une relation professionnelle de confiance (je ferai un post là-dessus un peu plus tard), exigences accrues, volumes de commandes réduits dans les pays "faciles", pression sur les prix, etc. Je me demande ce que nous réserve la nouvelle année

Vous me direz : tout ça finalement c’est "business as usual". Peut-être.
En tous cas je suis content qu’ils soient tous partis en vacances pour pouvoir souffler un peu (à priori jusqu’au 8 janvier 2007, date de la "rentrée" européenne visiblement).

Souffler, c’est tout relatif aussi, car je vais aussi en profiter pour m’occuper de mon business Thai. Ici on fête Noël aussi mais on n’en fait pas tout un plat (même pas sur que y aura de la dinde)  et on prend 3 jours de vacances, ce qui est déjà une aubaine !

29 décembre 2006 –
Recrutement

Je vais vous parler un peu de ma boite en Thailande, même si c’est pas le sujet de ce blog, car j’y aborde un aspect de l’entreprenariat que je n’avais pas connu jusqu’à maintenant : le recrutement.

Et ouais, pendant que vous vous régalez sur les pistes de ski, ou vous prélassez dans les hôtels 5 étoiles, Bart, qui n’a pas une vie facile, fait passer des entretiens.

 

Je recherche un(e) Project Manager, dont le rôle sera grosso modo d’être le manager de

la boite Thai

(recrutement, management, administratif, relations avec les fournisseurs, etc.) et un Web Master.

 

Je  n’ai pas beaucoup d’expérience du recrutement (j’en ai fait un peu dans mes expériences de salarié, mais pas beaucoup) en revanche j’ai beaucoup d’expérience de l’autre côté de la barrière, en tant que chercheur d’emploi ! 🙂 Je peux donc voir la différence.

 

En
Thailande on met tout sur son CV : son sexe et son age, bien sûr, mais
aussi sa religion, sa taille et son poids, jusqu’à son numéro de permis
de conduire. Certains pensent même utile d’ajouter : « Health (santé) :
excellent » ou « good ».

 

On indique aussi les salaires, les récompenses, les références, etc. sur un CV qui fait jusqu’à 8 pages !

 

Bref on se dévoile, on se vend, on est prêt à tout
(j’aime bien cette phrase notamment : « willing to work under pressure
» qu’on pourrait traduire par « je suis prêt à travailler dans le
stress ! ». Ben pourquoi pas :)).

 

Dans la même logique, un recruteur peut préciser sur une annonce : « Male, no more than 35 year old », sans s’attirer un procès pour sexisme ou racisme anti-vieux.

Pour ce qui est de l’entretien, je ne sais pas comment ça se passe ici normalement, alors je le fais à l’occidental… Après tout c’est une boite "Farang" (occidentale).

 

J’aime bien le recrutement. C’est un exercice passionnant et difficile. Surtout quand on recrute pour soi, pour sa boite je veux dire. Il ne faut pas se planter. Il faut se faire une idée des gens rapidement. Le plus dur, c’est qu’on voudrait récupérer un peu des qualités de chacun des candidats, pour se fabriquer l’employé idéal 🙂

Et puis il faut aussi vendre sa boite. Vendre au candidat son "futur professionnel" potentiel. C’est un échange qui va dans les 2 sens. Tu m’intéresses, je t’intéresse. Pas évident quand la boite démarre dans des petits locaux plutôt simples (mais avec "air con" [Edit : Merci Duc pour ton commentaire, tu m’as pas loupé ! 🙂 "Air con" c’est "air conditioning", la clim quoi, vitale ici] et internet wireless, faut pas déconner !).

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general