Combiner ventes physiques et ventes web

Sylvain bruyere Par Sylvain Bruyère  (chroniqueur exclusif)cadeau-maestro.com

J'entends de nombreux commerçants qui me parlent d'ouvrir leur site de e-commerce, revendant sur Internet le stock qu'ils ont déjà accumulé pour leur boutique physique. L'idée est alléchante mais ne sera pas forcément rentable. Comment tirer son épingle du jeu ?

Les grands avantages

Les bénéfices, si cela fonctionne, seront nombreux. Tout d'abord vous continuerez de ne payer qu'un loyer, fixe (bien que révisable…), pour une seconde activité. En vendant les produits que vous avez déjà en stock, vous augmenterez votre taux de roulement, diminuant le coût de votre stock. Évidemment, qui dit vendre plus d'un même produit, dit prix négociés auprès du fournisseur. Les charges fixes restent donc les mêmes : téléphone, électricité, chauffage, car un commerce ouvre généralement du lundi au samedi. Vous avez déjà des compétences développées sur votre métier, vous aurez donc une longueur d'avance sur les autres nouveaux entrants.

De plus, nombre de e-commerçants ayant un catalogue très développé connaissent assez mal leurs produits. Ils ne prennent pas forcément le temps de déballer chaque produit quand ils ont déjà les photos de leur fournisseur. Ils décriront leur produit en lisant l'emballage. Vous, vous connaissez vos produits car les clients vous demandent de les essayer avec vous. Ils vous questionnent directement. Utilisez cela pour améliorer vos fiches produits et vous différencier ! C'est ainsi qu'en essayant notre horloge à eau, j'ai pu voir son vrai fonctionnement : l'eau n'a besoin d'être changé que tous les mois (voire 2 mois), l'affichage est immédiat, et quelques gouttes de citron suffisent pour une eau calcaire. Un pure-player n'aurait peut être pas pris le temps de la tester, car qui dit remplir le produit d'eau dit produit non vendable. Alors que pour nous, le produit reste en boutique en démonstration.

Mais attention…

L'activité d'un e-commerçant est très différente de celle d'un commerçant. D'autres compétences sont demandées, qu'il vous faudra appréhender : la logistique, ainsi qu'une gestion rigoureuse des stocks. Vos produits hors-stock seront visibles, contrairement en boutique. Vous pouvez toujours mettre en veille la fiche produit, mais c'est Google qui risque de ne pas apprécier. Il faudra donc mieux suivre votre stock, et surtout l'augmenter. Si votre stock de commerçant pourra suffire au début, il ne vous permettra pas toujours de répondre à toutes les demandes. Les clients web détestent attendre, et sont infidèles.

Le rythme est très différent. Pour un commerçant la grosse journée c'est le samedi. Pour un e-commerçant, c'est le lundi, car il doit préparer les commandes du week-end et du lundi. C'est intéressant, car cela équilibre le rythme de la semaine, et rend les deux activités très compatibles. Cependant vos semaines seront chargées. Également, ne pensez surtout pas qu'Internet est magique, et que les commandes tomberont toutes seules du ciel. Cela prendra du temps, du temps et encore du temps. Il faudra être patient, et beaucoup donner au départ pour peu de résultats. Ne passez pas 30 minutes par jour sur votre site si vous souhaitez qu'il décolle. Vous devrez y travailler au prorata de ce que vous souhaitez qu'il vous rapporte. Si vous souhaitez qu'il vous rapporte la moitié de votre chiffre, il faudra lui accorder la moitié de vos ressources (et encore plus pour le démarrage).

Et enfin, le e-commerce étant une autre activité, pensez à la déclarer à votre chambre de commerce. Prévoyez de la place pour augmenter votre stock et préparer vos colis. Enfin, assurez-vous d'être proche d'une Poste ou de pouvoir faire venir une collecte !

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general