Comment se planter au Canada (3) : Ne vous appuyez pas sur vos pairs

549786_10151406784480073_535111168_nPar Yann Rousselot-Pailley (chroniqueur exclusif)Present Profit Solutions

Si vous ne lisez jamais mes chroniques, sans doute pensez-vous encore qu'au Canada le communautarisme est un gros mot. Probablement même que pour vous le seul modèle possible d’intégration est celui de l’intégration républicaine, voire l'assimilation, au sein de la Nation une et indivisible ou les hommes naissent et demeurent égaux… (j’arrive jamais à écrire cette phrase sans pouffer de rire).

Bref, si vous croyez qu’il n’y a qu’un seul modèle d’intégration (le vôtre), une fois arrivé dans notre grand pays vous fuirez comme la peste, vos compatriotes immigrés. Même s’ils ont fait la même démarche que vous, ne vous appuyez surtout pas sur eux : ils ont complètement raté… leur ratage.

Vous qui êtes un entrepreneur, vous avez de la personnalité, vous n’êtes pas influençable, vos idées sont claires et vous savez ce que vous faîtes donc ignorez-les ! Taxez-les de nostalgiques de la France, traitez-les avec dédain puisque vous savez mieux qu’eux ce qu’il faut faire, décrétez qu’ils se sont rassemblés car ils ont un problème d’intégration et évitez d’en apprendre davantage sur la notion canadienne de multiculturalisme.  Pendant que vous vous efforcerez de passer pour un pur laine auprès des locaux, ne regardez surtout pas les canadiens d’origine italienne prospérer en faisant connaître les produits des nombreuses PME d’Italie, ignorez la solidarité des restaurateurs grecs faisant travailler leurs compatriotes récemment arrivés, snobez les libanais qui se regroupent pour partager leurs réseaux de contacts, et surtout… surtout si vous êtes français, fuyez les Français du Canada qui ont une entreprise. Ne leur demandez aucun conseil, n’essayez pas de travailler avec eux ou de les faire travailler, évitez les quelques quartiers dans lesquels la concentration est un peu plus forte qu’ailleurs (Plateau, Mile-End, Outremont) D’ailleurs, ne remarquez pas la subtile différence entre Français AU Canada et Français DU Canada.

Depuis toujours, les communautés culturelles se regroupent au Canada et sont à la base de “notre conquête de l’Ouest”. D’immenses régions sont peuplés des descendants de mineurs polonais, d’agriculteurs ukrainiens, tous fiers de leurs cultures d’origines, tout en étant profondément canadiens dans les valeurs. Le multiculturalisme canadien est si profondément inscrit dans l’ADN du pays, qu’il a été promulgué en politique officielle en 1971. En reconnaissant la diversité culturelle comme une richesse sur une terre d’immigration comme le Canada, les gouvernements successifs ont littéralement donné à des entrepreneurs en herbe, un terrain propice à leurs ambitions. Certaines communautés sont plus ou moins réceptive au concept du multiculturalisme, et comme vous l’avez sûrement compris au ton de mes récentes chroniques, les Français ne sont pas forcément les meilleurs élèves. Mais ne pas s’adapter à la façon canadienne de voir les choses est un atout non négligeable pour rater son intégration professionnelle.

Revenons donc à nos français. Voilà une communauté dont il faut se méfier quand on veut rater son immigration d’affaire. Depuis quelques années, la communauté s’organise. Les entrepreneurs d’origine française se regroupent en associations, se rencontrent lors de 5@7, se croisent aux réunions de parents d’élèves dans les écoles d’enseignements français (deux écoles à Montréal : Le collège Stanislas et le collège Marie de France), se retrouvent dans les bureaux de vote lors des élections, se croisent au Consulat. Évitez donc soigneusement tous ces lieux. Ils pourraient déboucher sur la rencontre de votre prochain directeur du marketing, sur votre futur associé, sur un partenaire potentiel, un fournisseur de services qui comprend vos attentes, ou tout simplement sur des relations avec des pairs qui pourrez vous aidez à réussir votre implantation au Québec.

Sur près de 100 000 français dans la grande région de Montréal, tous installés là depuis plus longtemps que vous, vous pourriez trouver une équipe de personnes très compétentes, très autonomes, avec un réseau établi, et une bonne connaissance du terrain, bref de quoi réussir votre implantation… À éviter donc !

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general