Communication en entreprise : stimulations et écoute


Par Véronique Aboghé (contributeur) – Fondatrice de CoachingLeader et boosteuse de potentiel

Lors d’un coaching récent, j’ai eu à travailler avec un dirigeant d’entreprise qui avait quelques difficultés de communication avec ses équipes. "Je suis perçu comme étant trop froid, trop distant, trop abrupt" me confiait-il alors.

La suite du diagnostic confirma , outre un travail sur ses émotions, qu’il avait intérêt à prendre conscience du besoin de reconnaissance de ses équipes. En effet, pour s’épanouir dans son environnement social et communiquer, l’être
humain a besoin de signes de reconnaissance; il s’agit de signes
verbaux ou non verbaux, positifs ou négatifs qui sont nécessaires à la
survie psychologique de tout individu
. Les stimulations  reçues, participent notamment  à la construction de l’estime de soi et de sa relation à l’autre.

Illustration:

Il existe deux types de stimulations: les conditionnelles et les
inconditionnelles. Chacune pouvant être positive ou négative comme
indiqué précédemment.

Ci-dessous, écoutons un manager faire un feedback à un collaborateur sur son travail :

"Georges, vous avez fait un bon travail. Simplement cette partie
du rapport est peu compréhensible pour quelqu’un qui découvre notre
activité.Il faut la refaire. Georges je tiens à vous dire que
j’apprécie beaucoup votre contribution. Vous apportez de la valeur
ajoutée à notre équipe".

Décortiquons cette phrase du point de vue des stimulations qu’elle contient:

"Vous avez fait un bon travail"

=> stimulation conditionnelle positive qui contribue à conforter. On utilise aussi ce format pour éduquer, ,encadrer...

"Simplement cette partie du rapport est peu compréhensible pour quelqu’un qui découvre notre activité"

=> stimulation conditionnelle négative pour réorienter, redresser
un comportement inopérant et qui adossée à une stimulation
conditionnelle positive, encourage votre collaborateur à s’améliorer .

Notez la formulation soft, le manager aurait pu dire " on n’y
comprend rien, c’est quoi ce B…l, comment voulez- vous que quelqu’un
qui ne connait pas notre business s’y retrouve!"

Mais bon , ça c’était avant le coaching 😉

"Je vous apprécie beaucoup Georges "

=> stimulation inconditionnelle positive pour fédérer, aider à
atteindre des buts, pousser à prendre des initiatives, inviter à
coopérer, rendre explicite la volonté de travailler sur la durée.

Les difficultés de
communication arrivent quand il y a peu de reconnaissance entre les
personnes qui communiquent et particulièrement quand dans l’entreprise:

  • le manager fait une stimulation conditionnelle négative sans l’adosser à une stimulation positive et de fait, risque de favoriser les comportements d’échec.
  • le manager fait une stimulation inconditionnelle négative comme de dire à un collaborateur " je ne vous apprécie pas du tout"
    avec le risque de figer des situations difficiles, d’en venir à une
    guerre de position au détriment de toute évolution favorable possible.
    Une stimulation inconditionnelle négative utilisée exclusivement et
    continuellement peut indiquer que l’on ne souhaite pas pousser plus
    loin la relation.

Autant dire que la stimulation, outre le fait qu’elle facilite la communication et les relations interpersonnelles dans l’entreprise, contribue aussi à la motivation des équipes et donc à la performance de l’entreprise.
Georges, dans ce cas précis, repart à la tâche boosté. Son rôle dans
l’entreprise a du sens et son manager le conseille pour qu’il
s’améliore.

Le poids des mots

Cute_dogOutre le besoin d’utiliser à bon escient les signes de reconnaissance, ce
coaching  de dirigeant a aussi porté sur les biais -au niveau du sens
des mots-  qui pouvaient se glisser dans la communication entre deux
individus
. Prenons par exemple le mot "chien" . Il
peut évoquer quelque chose d’inquiétant chez certaines personnes, ou au
contraire, faire partie d’ un registre rassurant chez d’autres.

Donc, le  sens ou la "structure de surface" du mot "chien" si elle évoque l’animal pour tous, pourra avoir un sens ou une "structure profonde" unique et propre à la vision du monde de quelqu’un. Elle peut ainsi connoter soit le danger (chient méchant) soit l’affection ( meilleur ami de l’homme), soit un bon plat ( ce qui est le cas dans le nord est et le sud de la Chine).

Pour éviter les malentendus, un travail d’écoute active, une
bonne méthode de questionnement et de reformulation  et donc de
validation du message, ainsi qu’une ouverture sur la vision du monde de
l’autre peuvent éviter bien des mécommunications
. Et bien entendu  tout cela s’apprend et tout cela se travaille.

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general