Créer son activité, c’est bien aussi

PatrickRey300px Par Patrick Rey (chroniqueur exclusif) - Consultant-Délégué ITG (Institut du Temps Géré), premier groupe de conseil en portage salarial.

L'envie d'entreprendre, c'est parfois une déclaration d'intention, ainsi que les enquêtes et autres baromètres le font ressortir. C'est parfois aussi une motivation plutôt négative, comme ne plus avoir de patron sur le dos. Mais c'est aussi, heureusement, avoir la volonté de construire son avenir économique ou de réaliser un rêve fortement ancré en soi. Naïvement peut-être, je pensais que c'était forcément le but à terme de tout professionnel optant pour le portage salarial, faisant donc en quelque sorte porter sa future société. Je réalise de plus en plus qu'il s'agit d'une minorité et qu'au fond un professionnel veut avant tout créer son activité.

Les difficultés économiques et l'évolution des mentalités poussent de plus en plus de personnes à chercher à développer leur propre activité. La multiplication des initiatives de rencontres, réseaux, clubs, collectifs, associations, jusqu'aux “pitchs vidéos”, favorise la mise en avant de sa nouvelle activité, de sa petite entreprise. Et, comme d'habitude, le ton et les arguments sont inversement proportionnels à la modestie des réalisations.

Lors de récentes soirées réseau, ces dernières semaines, j'ai noté un nombre croissant de personnes qui sont dans l'incantation ou la répétition de phrases toutes faites. On dirait qu'elles veulent se convaincre elles-mêmes ! Certains balbutient leur situation mal assumée, d'autres récitent un argumentaire automatique mal digéré. Heureusement, il y a aussi les personnes qui créent le contact et suscitent questions et échanges, ce qui était a priori le but de ces rencontres.

Du côté de ceux qui ont une envie sincère, on peut sentir une envie de rupture ou une envie de construction. La rupture est parfois le moteur d'une innovation (technique, produit, service). Elle peut être aussi la motivation négative citée plus haut : je ne veux plus dépendre d'un patron, je veux être indépendant parce que j'en ai marre de ces contraintes.

Or, comme dirait l'autre, “l'indépendance se décide, l'autonomie se construit” ! C'est pourquoi je préfère rencontrer des personnes avec une envie de construction : j'ai repéré un nouveau besoin et j'ai développé une solution pour y répondre ; je ne trouve pas de job qui me satisfait maintenant, alors je crée le mien. Or, construire son autonomie professionnelle ou économique se fait évidemment en interdépendance, pas seul devant son ordinateur, d'où l'intérêt des organisations apprenantes. Elles favorisent et animent des rencontres véritablement professionnelles. Elles donnent des occasions d'apprentissages collectifs, de partages de pratiques et de progression personnelle.

Alors, créer son activité ou son entreprise ? Ce n'est pas tant le but qui compte, c'est avant tout le chemin. De plus en plus de personnes passent de l'une à l'autre, ou encore du salariat à la création et le contraire. Tels ces deux jeunes qui avaient chacun démarré leur entreprise individuelle et m'ont dit chacun à leur tour qu'un de leur client qui constituait leur principale activité leur a proposé de les rejoindre comme salariés… et ils ont accepté.

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general