Croissance d’entreprise en interne, sans aide de l’Etat : c’est faisable !

Watine_jeanluc Par Jean-Luc Watine (chroniqueur exclusif) – Spécialiste dans l'optimisation du statut du dirigeant

Aide-toi, le ciel t’aidera est la devise qui s’applique à une personne volontaire et énergique. Les jérémiades sont  inutiles et néfastes comme de viser un bouc émissaire tel que notre Etat obèse et trop dépensier, l’Euro trop fort, la BCE trop contraignante, notre classe politique dépassée, le réchauffement climatique ou des journalistes trop complaisants…

Appliquons ainsi à l’entreprise la règle d’or du stoïcisme : apprenons à distinguer ce qui dépend de nous et ce qui ne dépend pas de nous. Concentrons-nous sur les fondamentaux.

Les entrepreneurs performants appliquent la formule de Peter Drucker : diriger, c'est rendre ses points forts encore plus forts et ses points faibles sans trop de conséquences pour l'organisation. Ils se posent la question : où est ma différence ? Ceci de façon à débanaliser et démarquer leur entreprise de ses concurrents. Les points forts à mettre en avant seront la qualité, le luxe, le haut de gamme, le design, compte tenu de nos coûts élevés. 

Le manager des temps modernes est aussi réaliste et dynamique : pour lui, un problème est souvent source d'opportunités, alors que, pour ses prédécesseurs, ce même problème n'est qu'un souci de plus. Il n’est pas non plus son meilleur ennemi devant son miroir : ne mettons pas la tête sous un monceau de cendres. Réagissez aux épreuves  inévitables, mettez vos idées négatives sous le boisseau et pensez au produit ou au service qu’apprécieront vos clients.

Les entreprises compétitives sont aussi très attentives à ce qui se passe et à ce qui change dans leur environnement. La curiosité est une vertu qu'elles pratiquent : aller voir ailleurs pour saisir ce qui émerge, sortir du cadre et pas seulement dans l'hexagone. Cette écoute du marché est source d'inspiration et donc, d'opportunités à saisir. L’entrepreneur new look doit penser différemment dans notre monde complexe, avoir une pensée multidimensionnelle : ne pas voir en noir ou blanc son environnement qui est en demi-teinte. La bonne démarche est de s’accoutumer à un secteur prometteur, d’y participer comme salarié ou partenaire puis de se lancer le jour quand vous vous sentirez prêt pour l’aventure entrepreneuriale.

Le point commun des entreprises performantes est, bien entendu, la satisfaction de leurs clients en tout premier lieu : ces entreprises se mettent à la place du client avec humilité face à l'évolution des besoins du marché. Vient ensuite la proximité vis-à-vis des salariés : le qualitatif des salariés (mentalité, motivations, potentialités) est tout aussi important que le quantitatif (résultats). C'est la révolution managériale par opposition aux méthodes, en masse, à la chaîne, du temps de Ford et de la révolution industrielle précédente.

L'ensemble des salariés doit, de plus, être motivé par les valeurs de l'entreprise, l'imprévu est toujours mieux traité par un petit groupe mobilisé sur la réussite d'un projet commun. La réussite repose aussi sur l'attention accordée aux détails qui fait la qualité compétitive d'un produit ou le succès d'une opération. Il s'agit de faire tout à fond, même des choses simples.

Concentrez-vous sur l’excellence dans votre entreprise : l’Etat ne sera plus ainsi un pourvoyeur de subventions mais un partenaire, un fournisseur ou un client comme les autres : c’est la clé de votre succès.

 

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general