De l’audace, toujours de l’audace et de la vigilance en plus !

Watine_jeanluc
Par Jean-Luc Watine (chroniqueur exclusif) – Spécialiste dans l’optimisation du statut du dirigeant

La première erreur est de penser que le Cabinet d’outplacement va vous
retrouver le job de vos rêves ! Erreur monumentale, les consultants du Cabinet
sont payés par l’Entreprise qui vous a mis sur le carreau, vous êtes le dernier
de leur souci, ils adoptent une obligation de moyens et non de résultats, peu
leur importe que vous retrouviez un job à votre niveau, alors
débrouillez-vous tout seul et la bonne solution est de vous accrocher à vos
compagnons d’infortune : les clients du Cabinet qui ont un Carnet d’adresse que
vous pouvez utiliser en échange du vôtre, quand on est dans la même galère, on
se rend ce type de service, c’est d’ailleurs la seule vraie utilité des
Cabinets d’outplacement !…

Quant au Portage Salarial, qui est la deuxième étape de votre chemin initiatique,
même idée, ne comptez pas obtenir des missions ou trouver des clients, c’est de
la poudre aux yeux !… La simplicité administrative vous est facturée à un
prix élevé, là aussi, faîtes-vous un réseau de partenaires avec vos compagnons
qui rament dans le même bateau…et quittez-les au plus vite en créant votre
Sarl, pour un coût bien moins élevé. D’ailleurs, le Portage Salarial sera
limité à trois ans, préparez-vous.

La franchise peut aussi être un superbe miroir aux alouettes pour beaucoup, posez-vous
les bonnes questions : êtes-vous prêt à travailler tard le soir et le week end,
la plupart des franchises sont à dominante commerciale en boutique. Par
ailleurs, la rémunération reste très faible : en moyenne 30.000 €, pour
la quantité d’heures prévues au démarrage et peut-être toujours…L’apport
demandé est souvent disproportionné par rapport aux prestations prévues, quant
aux commissions régulières, elles vont rapidement vous paraître insupportables,
c’est souvent la pomme de discorde entre les franchisés et le franchiseur, qui,
là encore, n’est pas toujours motivé pour garder les mêmes franchisés mais
plutôt encourager un turn-over rapide… Posez-vous la bonne question :
puis-je le faire moi-même ?

Si
la réponse est oui, foncez, créez votre propre structure : Sarl, Eurl ou
Sas, osez, lancez-vous par vous-même, devenez adulte sur le plan professionnel
et ne dépendez de personne, être indépendant, son propre patron, c’est
bien de cela qu’il s’agit !…Bonne chance pour ce saut de
l’ange que vous ne pourrez rater avec une motivation d’acier.

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general