Définir ses prestations plutôt que mettre en avant ses compétences

Lieffroy Céline Par Céline Lieffroy (chroniqueur exclusif)www.lestelemates.fr et www.lexiris.fr

J’ai eu l’opportunité et le plaisir d’animer un atelier
« Devenir Télésecrétaire »
lors du  1er
Forum pour télétravailleurs indépendants de l’Allier qui a eu lieu le 28
septembre 2012 à Montluçon.

Cette expérience a été l’occasion de rencontrer un panel de
candidates et candidats au télésecrétariat.

Or, il m’est apparu que le premier frein au développement
commercial des très petites entreprises que sont celles des télésecrétaires est
de savoir construire une offre pour
répondre aux besoins d’un client
.

Ainsi, dans la majorité des cas, ces futurs télétravailleurs
mettent en avant les compétences acquises par leurs formations et leurs
expériences antérieures, mais sans les mettre toujours en perspective d’une
prestation correspondant à une cible de clientèle, à charge pour le client de
voir en quoi il peut avoir besoin de ces compétences.

L’exercice principal de l’atelier a donc été de les amener à s’imaginer en situation de
proposer leurs services à un prospect – quel prospect ? – et de se mettre
à la place du client pour essayer de mesurer l’intérêt d’avoir recours à ces
services.

Le métier le plus souvent cité a sans doute été celui de secrétaire comptable.

Il avait été pratiqué par certaines jeunes femmes de
l’assistance au sein de TPE qui, outre les relations clients et fournisseurs,
assuraient en tant que salariées, la saisie des écritures comptables.

Or, c’est justement une activité qu’il n’est pas possible
d’exercer en tant qu’indépendante, puisque la comptabilité est une activité
réglementée.

En revanche, il est tout à fait possible d’assurer un suivi des
clients à distance pour le compte d’une TPE, notamment par le biais des relances de devis ou factures, tâches
souvent négligées par les entrepreneurs eux-mêmes et qui sont donc prompts à
déléguer à une télésecrétaire.

Un autre pan de l’atelier a été de revenir sur certaines idées reçues concernant le télétravail
comme activité complémentaire.

Il est vite apparu à certain(e)s que proposer des services
de permanence téléphonique à mi-temps n’allait sans doute pas être très
intéressant pour le client, ou cumuler une activité de transcriptrice avec une
activité d’assistante maternelle risquait de rendre les horaires de travail vite
impossibles à vivre.

Nous avons enfin rapidement abordé le temps de recrutement de la clientèle, les moyens de prospection et de communication (et donc l’importance d’avoir une offre clairement
définie pour un marché ciblé), ainsi que l’importance du travail en réseau et des partenariats avec d’autres télésecrétaires
offrant des services similaires ou complémentaires.

En effet, travaillant seule, une télésecrétaire doit faire
face à des hauts et des bas dans son activité, et pour ne pas perdre ses clients,
il est important de savoir déléguer quand l’activité connaît des pics à la
hausse et de pouvoir compter sur ses consœurs pour compléter son activité quand
celle-ci est à la baisse.

Travailler en
partenariat
permet également de pouvoir faire face à des soucis familiaux
ou de santé et rassure nos clients.

D’une manière générale, je pense que cette rencontre a été
riche en échanges et qu’il est toujours intéressant de confronter son projet
aux regards des autres, surtout au stade du pré lancement, alors que rien n’est
encore joué. Cela peut faire gagner beaucoup de temps par la suite.

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general