Dernière ligne droite pour les déclarations d’impôts

Yves_gambart_de_lignieres
Par Yves Gambart de Lignières (chroniqueur exclusif) – Conseil Financier et Conseil en Gestion de Patrimoine Indépendant

Impôt sur le revenu : à déclarer avant le 31 mai (papier) ou avant le 10, 17 ou 24 juin selon votre département (en ligne).

Il ne vous reste plus que quelques jours pour adresser votre déclaration d’impôt sur le revenu.
Aucune optimisation fiscale ne peut être mise en place pour les revenus perçus l’année dernière hormis le choix fiscal à opérer pour les dividendes qui seront taxés soit selon au prélèvement forfaitaire libératoire soit comme un salaire.

Sauf à se situer dans la tranche marginale d’imposition sur le revenu la plus élevée et à percevoir plus de, grosso modo, 14.000€ de dividendes pour un célibataire (28.000€ pour un couple), l’option de taxation à l’impôt sur le revenu est la plus pertinente.

Cette période déclarative doit, tout de même, être l’occasion de réfléchir aux solutions possibles pour réduire la pression fiscale de vos revenus 2010. Elles sont nombreuses et doivent être appréhendées dans les mois qui viennent… mais le danger, comme toujours en défiscalisation, est de ne s’attarder que sur l’économie d’impôt (voir excès du Scellier, relative illiquidité des placements, frais…).

ISF : à déclarer avant le 15 juin

S’agissant de l’ISF, la donne est différente dans la mesure où vous pouvez, encore, réduire la note avant le 15 juin, date limite de dépôt et de paiement de votre ISF, exigible à partir de 790.000€ d’actif net taxable.

A la différence de l’impôt sur le revenu, il existe, donc, des solutions pour minorer votre ISF dès cette année.

Il s’agit, essentiellement, des dons à certains organismes d’intérêt général et des investissements, en direct ou via des véhicules d’investissement intermédiaires (fonds, holdings) dans des Pme communautaires.

La carotte est considérable dans la mesure où elle peut aller jusqu’à 75% du montant investi avec un plafond de réduction possible de 50.000€.

Soyez, toutefois, vigilant (liste non exhaustive) :

. à la réalité de l’investissement et au respect de la loi (au risque de se voir requalifier),

. à la politique de sélection et de gestion des participations,

. au niveau des frais d’entrée et, surtout, de gestion,

. aux conditions de sortie,

et, en cas d’investissement en direct, à l’équipe dirigeante et à la valorisation de la société.

Bonnes déclarations

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general