Devenez le vrai client-roi dans votre banque

Watine_jeanluc Par Jean-Luc Watine (chroniqueur exclusif) – Spécialiste dans l'optimisation du statut du dirigeant

Les temps changent avec internet : le client revient au centre du jeu face aux marques qui courbent l’échine, écoutent et dialoguent dans les forums, les blogs et les réseaux sociaux, Facebook, Linkedin, Viadéo, Twitter etc…

Votre banque doit aussi évoluer et vous permettre d’avoir une plus grande liberté d’action et donc de ne plus être menacé du couperet fatal : la diminution ou, pire, la suppression brutale de vos crédits à court terme : découvert, escompte ou Dailly.

Les crédits bancaires peuvent, en effet, être remis en cause à tout moment : votre banquier a le droit de réduire ou de supprimer ses concours bancaires à durée indéterminée moyennant un préavis de 60 jours…

Celui-ci doit vous notifier par écrit sa décision unilatérale de réduire ou d’annuler ses lignes de crédit à une échéance de 60 jours, pour que, la date venue, il puisse le faire, en toute légalité, et quel que soit le motif de cette décision…

Cinq pistes sont à étudier pour éviter la rupture fatale et garder le contrôle de la situation, vous êtes le client et donc vous comporter librement en client-roi exigeant le respect et non comme un quelconque animal qu’on mène à l’abattoir :

1/ – Ouvrez plusieurs comptes en banque et faîtes jouer la concurrence : votre banque doit être un fournisseur comme les autres.

2/ -  Sollicitez des crédits à moyen terme pour réduire ou supprimer vos crédits à court terme : pensez-y quand votre entreprise présente un bilan positif et équilibré.

3/ – Demandez la confirmation de vos crédits : le banquier s’engage à ne pas dénoncer le crédit qu’il vient de vous octroyer jusqu’à l’échéance fixée. Demandez que cet engagement soit rédigé par écrit.

4/ – Le médiateur peut être le dernier recours : il peut faire  geler vos crédits jusqu’au jour d’une réunion où sont réalisés un diagnostic de votre  situation et un plan des actions à mener pour assurer l’avenir de votre entreprise.

5/ – En tout dernier lieu, un avocat peut vous aider efficacement : il utilisera des arguments pour vous défendre : faute éventuelle, manquement au devoir d’information, de diligence, de conseil ou de discernement, mauvaise foi, une gestion de fait. Grâce à ces moyens de pression, il pourra maintenir vos concours bancaires et recréer une situation acceptable pour votre entreprise.

En conclusion, ne dîtes pas : «  pourquoi pas ? », n’attendez pas des propositions, dîtes : « je veux » avec détermination et agissez en conséquence pour obtenir et ne plus subir…Vous ne maudirez plus votre banque qui sera devenue plus arrangeante avec vous.

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general