Devenir télésecrétaire : Savoir s’entourer

Devenir télésecrétaire : Savoir s’entourer

Lieffroy CélinePar Céline Lieffroy (chroniqueur exclusif) - www.lexiris.fr

Pour devenir indépendante, une secrétaire doit s’investir dans tout un tas de domaines avec lesquelles elle n’est pas forcément familière.

Aussi l’accompagnement, en amont puis en aval de la création, est-il un atout non négligeable pour réussir son projet.

Aujourd’hui, créer une entreprise n’est plus un problème en soi. Cela a été rendu très facile, notamment grâce au statut d’auto-entrepreneur, mais également du fait de dispositifs comme les couveuses d’entreprises ou les coopératives d’activités.

Mais pérenniser son entreprise en assurant sa rentabilité sur le long terme, notamment en définissant la bonne grille tarifaire et en trouvant suffisamment de clients, est une autre affaire.

D’ailleurs, le fort taux d’abandon dans la profession en est le signe. Les candidates au télésecrétariat ne sont souvent pas assez préparées à passer du statut de salarié à celui d’indépendant.

Dès la fin des allocations chômage, la motivation s’émousse et la réalité rattrape souvent la créatrice. C’est ainsi que je perds environ 20 % de prestataires à chaque renouvellement d’inscription sur LEXIRIS.fr

Faute de formation et d’expérience au métier de chef d’entreprise, il est donc nécessaire de savoir s’entourer.

L’idéal est de pouvoir se faire aider par un autre chef d’entreprise.

C’est d’ailleurs l’objectif premier du forum des secrétaires indépendantes, et la raison pour laquelle je l’ai rejoint en 2009 avant de me lancer.

Je souhaitais pouvoir bénéficier de l’expérience et des conseils des "anciennes", de celles qui avaient déjà réussi leur pari.

Au-delà de cette forme de mentorat, il existe des réseaux d’accompagnement dédiés à la création d’entreprise.

Il serait dommage de ne pas profiter de ces structures dont l’aide est souvent gratuite.

Après, il ne faut pas attendre de ces personnes qu’elles conduisent le projet à votre place, sinon vous ne seriez plus vraiment indépendante…

L’idée est plutôt de ne pas rater une marche dans son parcours de création, et de se poser les bonnes questions (et ce avant de démarrer, car après c’est souvent plus compliqué, notamment en ce qui concerne le choix du statut).

Il y a des domaines plus spécifiques où le chef d’entreprise aura également intérêt à avoir recours à de véritables professionnels.

Je pense notamment à la communication graphique.

Il est vrai que la plupart des secrétaires indépendantes s’occupent seules de leur logo, de leur support de communication et de réaliser un site internet.

Cela permet des économies, ce qui est plutôt un point positif, mais le résultat n’est pas toujours très heureux.

Autant, je comprends qu’on veuille économiser sur la création d’un site quand il existe aujourd’hui des solutions très simples et peu couteuses pour en réaliser un facilement (notamment sous forme de blog), autant je pense qu’il peut être utile d’avoir recours à un graphiste professionnel pour se créer un beau logo (même simple, ce qui n’est d’ailleurs pas si facile) et une belle bannière personnalisée pour son site.

L’accompagnement sur les chiffres est également important, notamment pour celles qui ne maitrisent pas le calcul du seuil de rentabilité.

Encore une fois, certaines personnes mettent des mois, voire des années, avant de se rendre compte qu’elles travaillent "pour rien" et qu’elles ne pourront jamais gagner leur vie avec leur grille tarifaire.

Bien sûr, vous avez trouvé ces chiffres sur internet, et des consœurs travaillent avec ces tarifs, mais êtes-vous certaines qu’elles vivent de leur activité ? Peut-être s’agit-il simplement d’un travail d’appoint, que le salaire de leur mari suffit largement à leurs besoins et qu’elles sont heureuses de pouvoir gagner cet "argent de poche".

Vous aussi, vous serez heureuse de pouvoir commencer à travailler et gagner quelques sous. C’est très gratifiant. Mais avez-vous calculé combien d’heures il vous faudra facturer pour gagner votre vie avec ce tarif ?

Rappelez-vous que pour facturer l’équivalent de 150 heures par mois (volume horaire d’un salarié), il va falloir travailler beaucoup plus.

Il va falloir compter avec le temps et le coût d’acquisition de la clientèle, le temps de la négociation, le temps de convaincre vos prospects d’avoir recours à vos services, le temps de faire vos devis et de facturer, le temps de relancer vos clients pour le paiement de vos factures, le temps de déplacement si vous travaillez sur site…

L’importance du soutien familial

En attendant de pouvoir vivre de votre activité, vous aurez également besoin de pouvoir vous appuyer sur vos proches.

Les débuts sont en effet souvent difficiles, alors que vous passez vos journées à travailler sur votre projet, à chercher des clients, mais que vous ne facturez pas encore ou très peu.

Votre légitimité n’est pas encore prouvée en tant que créatrice d’entreprise, d’autant que vous travaillez à la maison, ce qui n’est pas toujours bien compris par l’entourage…

Il faudra donc pouvoir compter sur le soutien de votre famille, et notamment du conjoint.

Il est indispensable qu’il adhère à votre projet et comprenne vos motivations.

Son concours sera important pour la réussite de votre entreprise.

Il est notamment important qu’il comprenne que, bien que vous passiez vos journées à la maison, vous ne serez pas systématiquement disponible pour les enfants ou pour vous occuper de la maison.

Il conviendra d’aménager votre temps de travail, comme votre espace de travail, au sein de la cellule familiale afin de trouver un rythme qui convienne à votre équilibre.

Laissez un avis

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general