Dirigeant de TPE-PME : Comment obtenir un financement de sa banque ?

Watine_jeanluc
Par Jean-Luc Watine (chroniqueur exclusif) – Spécialiste dans l’optimisation du statut du dirigeant

Se voir accorder un crédit auprès de sa banque est en train de devenir un rêve inaccessible pour la plupart des futurs entrepreneurs : la crise immobilière des Etats Unis suivie de la crise bancaire puis financière arrive progressivement en Europe et se propage dans notre vie professionnelle : les banquiers redeviennent frileux !…

Les conditions d’emprunt sont maintenant drastiques. Des crédits à des clients qui auraient été acceptés il y a seulement un an sont maintenant refusés.

La fidélité ne paye plus.Il faut donc faire jouer la concurrence de manière tout aussi cynique et faire le tour des banques pour étudier les taux qu’elles vous proposent. Il existe bien entendu des courtiers qu’il vous faudra consulter: meilleurs taux, infi, cafpi par exemple,qui effectuent ce travail pour vous et vous trouvent les conditions les plus intéressantes mais cela engage des frais de dossier supplémentaires (3 à 7%) qui peuvent les rendre peu attrayantes.

Les taux pratiqués sont compris entre 5 et 6%. Au delà, c’est hors marché. Il faut donc ne pas hésiter à discuter pieds à pieds avec son banquier même s’il rechigne à cette besogne qu’il jugera dégradante ou inconcevable pour sa profession…Faîtes jouer vos relations, laissez entendre que vous connaissez telle personne fortunée qui cherche un banquier intelligent (cela flattera son ego), c’est ce qu’ils appellent l’intérêt de clientèle auquel les banquiers sont très sensibles.

Vous pouvez pratiquement obtenir 10 à 20% de rabais en utilisant cette méthode. Evitez de demander des prêts de trop longue durée, prévoyez donc plutôt un prêt sur 10 à 15 ans qui séduira plus une banque que 25 ans qui n’est pas toujours économiquement raisonnable et peut comporter trop de risques.

Vous pouvez aussi négocier le prix de votre assurance ADI qui a pour objet de se substituer à l’emprunteur en cas de décès ou d’invalidité. Concrètement, vous êtes malade, l’ADI paye le prêt à votre place. Vous décédez, le prêt est remboursé intégralement par l’ADI.Vous pouvez aussi la mettre en place sous forme d’une garantie homme-clé en tenant compte de conditions particulières à examiner avec un courtier d’assurances.

Cette assurance ADI rajoute des frais, le coût de cette assurance ADI peut représenter une part importante de votre mensualité, souvent jusqu’à 10% de celle-ci. Sachez que les contrats d’assurance ne sont pas réglementés et que le contenu des garanties peut varier d’un établissement à un autre.

Dernier conseil : réfléchissez à deux fois si votre banquier exige de vous une caution personnelle, à tout le moins, limitez-la dans le temps et en montant, à défaut de refuser tout net (ce que je vous conseille), c’est là un moindre mal…

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general