Du désir au plaisir d’entreprendre – 2ème étape : l’équilibre

Brahimi_fadhila_2
Par Fadhila Brahimi (chroniqueur exclusif) – Directrice du Cabinet FB-Associés

Après avoir décris en septembre le processus permettant de définir une Vision et son utilité ; je vous invite à
présent à aborder l’entreprenariat sous l’angle de « l’équilibre ».

Depuis
l’idée du projet de création d’entreprise à la concrétisation de ce projet
jusqu’à son développement les jours et les mois passent à une vitesse
phénoménale. Or, même si votre conscience vous interpelle pour vous murmurer la
nécessité d’alterner entre les phases de « gel » et de
« dégel » afin de conserver le dynamisme et l’envie d’aller plus loin
et plus haut. Sans s’en apercevoir l’obsession quotidienne matinale est
orientée sur la solvabilité et la rentabilité de votre entreprise.

Résultat : d’une manière organisée ou non,
consciente ou non, nous qualifions nos activités personnelles et
professionnelles comme étant primordiales ou peu

La frontière n’étant pas toujours clairement identifiée, les
limites sont celles que l’on se fixe au gré du temps et des occasions.

La
conséquence immédiate
est qu’il devient difficile de trouver un juste équilibre entre les
projets à court, moyen et long terme, la gestion des dossiers urgents et/ou importants,
la répartition entre les activités de prospection, de développement, de
production, de gestion administrative et comptable, de développement personnel
associés aux activités de loisirs, de détente, de repos, de réflexion, le temps
et l’investissement accordés aux relations amoureuses, familiales et amicales
….etc

A la recherche du « juste équilibre » s’ajoute la
confusion des genres entre la vie privée et la vie professionnelle, notamment lorsque
vous travaillez chez vous.

Que faire ?

La notion de « juste » étant subjective : il
n’existe ni de règle ni de vérité absolue.

Trouver sa propre voix et placer soi même le curseur reste à mon
sens la meilleure solution. Cependant, je recommanderai de prendre le temps de
le faire, de le penser pour pouvoir agir.

Et l’une des solutions est de procéder en mode « processus » :
à chaque étape , un objectif daté et une évaluation ou encore : décider – agir-
évaluer- rectifie r- réagir- évaluer.

La méthode que j’utilise
et vous invite à essayer et/ou à critiquer constructivement :

– Listez ce
qui correspond à votre équilibre dans la sphère professionnelle et
personnelle.

– Quantifiez
pour chacun le temps nécessaire au chargement et au déchargement de vos
batteries mentales, affectives et physiques (ex : temps, amplitude
horaire, environnement, récurrence…).

-  Qualifiez
par des couleurs et/ou des symboles les batteries et les activités associées

– Fixez des
objectifs réalisables et atteignables pour chaque activité suivant le principe
de la Vision.

– Placez les
différentes activités dans votre agenda.

– Prenez en
compte les imprévus.

– Osez !
Osez dire « non », Osez renoncer, Osez dire et faire en fonction de
votre intuition, respectez vos engagements.

– Evaluez
régulièrement le réalisé et rectifiez si nécessaire votre rétro planning.

– Pratiquez le
lâcher-prise.

Illustration :

Actuellement, j’ai identifié, qualifié les activités suivantes pour
les 6 mois à venir avec des objectifs à atteindre dès janvier 2007 (ordre
anarchique) :

Prestation, private, congé-repos-détente, prospection,
développement personnel et professionnel, développement réseau,
fête-anniversaire, administration et gestion d’entreprise, production,
chant-danse, rangement-aménagement.

A chaque activité j’ai associé une couleur puis un temps nécessaire
à mon bien être et à mes obligations : une sorte de cocktail entre
« j’ai envie- je dois ».

Puis j’ai placé ces activités dans mon agenda électronique ;
Avec les couleurs associées cela m’offre une vision très nette de la
répartition entre mes différentes activités et surtout une vision de
l’équilibre qui correspond à mon besoin de survie et d’accomplissement.

A chaque fois, qu’une activité déborde sur une autre activité, je
me pose d’abord les questions suivantes :

Le débordement est-il en raison d’une
mauvaise projection ? D’un mauvais choix stratégique ? Est –ce si
urgent de décaler l’autre activité ? Qu’est ce que je peux recaler ?

Pour gérer les imprévus, je m’aide de ma « to do list »
et du niveau d’urgence et d’importance des impondérables. En fonction, de cette
évaluation, je régule mon emploi du temps.

Vient alors le challenge du « Osez dire non ».

Pour cela, j’aime aussi faire confiance à mon intuition. A tord ou
à raison. Toutefois, si « l’art sans organisation n’est rien »,
l’intuition est également « maîtresse dans l’art de la création et du
dépassement de soi ».

Et pour finir, écouter son corps quand il réclame une pause, un
changement de rythme mais aussi éviter de tomber dans le piège du « report
au lendemain » cad éviter de retarder ce que l’on n’aime le moins.

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general