Entreprendre ? Learn to eat your own dog food

Ouvr_nathalie Par Jean-Marc et Nathalie Ouvré (chroniqueur exclusif) – Brocanteo & Indémodable – Boutique de brocante et de décoration

Littéralement je ne dis pas que pour entreprendre je conseille de vous priver de bonnes choses et de piquer les croquettes de votre chien, mais tout simplement d’utiliser vos produits vous même, de les acheter vous même, de ressentir ce que devraient ressentir vos clients, être vos clients, pour aussi être légitime à parler de vos produits de A à Z. Quoi que, si vous saviez comment mon chien aime ses croquettes, il y aurait une vingtaine d’idées pour créer de nouveaux dog foods pour chien capricieux (et maîtres faibles devant un labrador qui s’éloigne de sa gamelle si il n’y a que de simples croquettes, même pendant 3 soirs de suite…). C’est la meilleure des études.

La première fois que j’ai lu cette expression c’était dans un livre de Guy Kawasaki, même si je ne me souviens pas très bien duquel (je crois “Rules for revolutionnaries”), elle m’a marqué. Avec quelques recherches l’expression serait partie d’un mémo de Microsoft qui réalisait qu’ils voualeint vendre certains produits à de grandes entreprises mais qu’eux mêmes en utilisaient d’autres. Si c’est le cas, posez vous des questions, il n’y a pas de fumée sans feu. Même si l’expression dogfood peut paraitre péjorative, c’est un marché très porteur, cela veut dire “vous pensez qu’ils sont exceptionnels, mais sans les avoir testé les acheteriez vous les yeux fermés ?”.

Simple à comprendre mais simple à oublier parce qu’il n’est pas rare de voir des entreprises où les employés ou les dirigeants ne sont plus vraiment clients de l’entreprise, ne savent plus ce que sont les produits ou les services ou même l’accès à ses produits et services. La première étude est donc de voir si oui vous “acheteriez ce produit ce prix là”, rentrez dans vos magasins en suivant des clients, faites des recherches sur google sur vos produits, ”flairez” les produits, palpez, regardez vos photo, appellez vos services clients, tentez de passer commande, de réserver une chambre dans votre hotel ou une voiture, normalement comme un client qui ne vous connait pas. Et achetez les, essayer de rentrer chez vous avec, d’appliquer vos conseils, etc. Testez vous vous même. Vous donnez des conseils, mais les suivez vous pour vos propres actions ? Vous vendez des services mais les avez vous déjà mis en pratique pour vos propres activités ? Vous vendez des cadeaux mais les avez vous déjà offerts. Regardez le prix bien en face, sans y voir l’arrière boutique, mais posez vous la question de savoir si vous allez le payer et payez le (si vous pouvez !).

Mais au delà du test, allez plus loin : soyez convaincus (ou pas) de vos produits et utilisez les au quotidien ! Si ils ne sont pas bons, , posez vous la question de comment les améliorer (je peux vous donner mes recettes pour améliorer les croquettes d’ailleurs).

J’aime à dire que je suis le meilleur client de la boutique de déco ma femme, c’est heureusement parfois un peu faux ! Mais finalement au niveau étude(s) de marché tout a démarré comme celà, à vendre ce que nous aimions dénicher et acheter. Régulièrement lorsque je cherche un cadeau, le bon test c’est de débarquer dans la boutique et demander de l’aide en décrivant la personne et l’occasion (donc je teste le moteur de recherche nathalieoogle). Et la pire expérience c’est de ne pas trouver, de penser à autre chose qui est dans un autre magasin ou que je ne trouve pas l’adéquation budget/produit.

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Lorsqu’activé, enregistrer les permaliens dans paramètres - permaliens
toto togel https://manajemen.feb.unri.ac.id/thailand/ situs togel