Entrepreneurs, apprenez de vos erreurs !

Thebault_nicolas
Par Nicolas Thébault (chroniqueur exclusif) – Expert des réseaux professionnels

Pour avoir entrepris moi-même et rencontré de nombreux aspirants à la création d'entreprise, il y a bien des écueils dans lesquels nous sommes nombreux à tomber, parfois même en toute connaissance de cause.

En voici quelques exemples, avec les illustrations issues de ma propre expérience :

1-    Mieux vaut pour un nouveau business qu'il soit rapidement
rentable. Posez-vous la question très rapidement, même si vous avez les
moyens pour financer votre projet au départ, de sa solvabilité
économique à terme. Après des  années dans les grands groupes, j'ai
voulu créer une entreprise en m'adressant directement aux managers. Il
s'agit de gestion de carrière et de fait, http://www.tebopro.com
a connu un succès indéniable auprès des participants utilisateurs et
des médias. Après avoir convaincu des centaines de managers qui ont
financé directement leurs prestations, ce qui, en matière d'emploi
n'est pas culturel dans notre pays, j'ai proposé les mêmes prestations
aux entreprises pour atteindre un niveau raisonnable de rentabilité.
Mes interlocuteurs attendaient un autre statut. Au-delà des résultats
concrets, ils souhaitaient avoir affaire à une entreprise structurée,
historique dans ce secteur, afin de rassurer actionnaires et salariés.
J'ai donc rejoins une société partenaire, http://www.accetis.com
avec laquelle je partageais une vision commune pour poursuivre et
compléter mon action. J'y ai sans doute perdu en autonomie, mais gagné
en efficacité et travail d'équipe. Il y a plusieurs façon
d'entreprendre, vive l'intrapreneuriat !

2-    De
l'importance du choix de votre type de clientèle en fonction de votre
culture. Il est important au-delà de votre compétence et de la
motivation qui vous animent, d'évaluer vos comportements habituels et
l'adéquation avec celui de vos clients. En ce qui me concerne, j'ai
voulu un temps, faire partager au plus grand nombre mes convictions
réseaux et servir des causes qui me touchent comme l'emploi ou la
diversité. Dans les deux cas, j'ai attiré l'attention d'institutions
qui m'ont proposé une collaboration avant de se dédire, dans un cas
précis, très brutalement, à quelques semaines du démarrage d'une
formation. Dans ce cas précis, après être passé dans les fourches
caudines d'administrations complexes, je me suis trouvé confronté à des
luttes de pouvoir invraisemblables entre administrations. Ces
comportements sont très éloignés de l'intérêts général des
bénéficiaires potentiels qui en sont restés pour leurs frais, mais
surtout il m'ont coûté une précieuse énergie que j'investis avec plus
de succès auprès d'autres univers plus adaptés à l'efficacité et
l'action.

3-    Gérer l'innovation, mais avec une vision à
long terme. Il n'est pas évident de proposer des pratiques  innovantes
en tant que nouvel entrant sur un marché établi, surtout dans un métier
aux mentalités assez conservatrices. Dans mon cas, les ressources
humaines sont un domaine soumis à de nombreuses contraintes juridiques
et sociales, une fonction très sollicitée qui aime s'appuyer sur du
solide. Mon intention d'apporter une dimension nouvelle à la gestion
des carrières par la pratique effective du réseau, plutôt que par des
tests individuels, bousculait quelques idées reçues. J'y reviendrais
dans les prochaines rubriques. Pourtant, l'idée fait son chemin : les
organisations de managers qui se sont créées sont nombreuses
aujourd'hui, ainsi que les pratiques en réseaux qui s'y
rattachent,  comme le Speed Networking Rencontres Professionnelles
Express, sur les base de celles que j'ai initié il y a 5 ans. Si vous
avez une bonne idée que vous avez su la mettre en oeuvre et qu'elle est
suivie, vous en aurez d'autres et cela se saura.

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general