Et vous, vous êtes digital native ? digital immigrant ? ou no digital ?

Tn Par Henri Kaufman (chroniqueur exclusif) – Président de Hip ip ip ! Société de conseil en Marketing, en Web2.0 et en Formation

Vis-à-vis de leur attitude par rapport à Internet, vos clients, vos amis et vos proches, se répartissent en trois catégories bien distinctes :

– Ceux qui sont nés « avec un clavier au bout des doigts ». Les américains les appellent des digital natives. Il sont nés au milieu des années 80 et ont aujourd’hui, au maximum, 23/24 ans. Ils ont passé et passent encore un temps considérable devant les écrans de leur télé, de leur ordinateur, de leur téléphone mobile, de leur PS2 ou Smartbox, leur écran DVD, etc… Ils utilisent tous les nouveaux outils communicants HiTech comme ils respirent. L’an prochain, ils auront 25 ans, 26 ans dans deux ans et ainsi de suite. Cela signifie qu’ils vont rapidement accéder aux postes de commande des entreprises et commencer à jouer les barbares en changeant les business-modèles, le marketing et les moyens de communication. En mettant en place tout simplement ce qu’ils pratiquent aujourd’hui de manière naturelle.

– Les adultes qui se sont pris au jeu de l’internet et pour qui le web ne se limite pas à l’envoi/réception d’e-mails. Ce sont des digital immigrants. Ils surfent sur le web pour comparer les produits, ils achètent des produits qui viennent du bout du monde, ils commencent à être sur Facebook, où – Ô surprise- ils retrouvent leurs enfants qui veulent devenir leur ami (!), ils regardent la météo avant de commander en ligne leurs billets de train ou d’avion, ils deviennent des pros du SMS, ils commencent même à donner leur avis ou à laisser des commentaires sur les blogs (qu’ils ont découvert par hasard lors d’un dîner entre amis)…

– Les autres (40% de la population aujourd’hui ?). Ils ne s’intéressent pas à Internet parce que c’est trop compliqué, ils n’en voient pas l’intérêt et plus le temps passe, plus ça leur semble cher et compliqué. Le snobisme à rebours de ces no digital consiste même à avoir un téléphone mobile qui ne fait que téléphoner. Ils n’ont pas fait le saut au moment du passage du minitel au Web, et n’osent pas le faire maintenant.

Et vous, cher entrepreneur ? A titre personnel, dans quelle catégorie vous situez-vous ? Si vous êtes, comme je le suppose au mieux un digital immigrant ou au pire un no digital, il est nécessaire d’analyser la manière dont vous communiquez avec vos clients, et que vous deveniez familier de tous les outils du web. C’est difficile, j’en conviens, de comprendre tout seul comment fonctionnent ces outils. Et les notices ressemblent le plus souvent à des notices de montage d’Ikea…

Plusieurs méthodes sont possibles :

– La formation lors de séminaires ad hoc. Il y en a peu, et souvent trop théoriques

– Regarder comment travaillent vos proches qui sont des digital natives ou des digital immigrants confirmés, et oser leur demander des conseils. Ils seront ravis de vous tenir la main, et de partager leur savoir.

– Embaucher un digital native et lui demander son avis sur le fonctionnement de votre entreprise, l’écouter et lui demander ce qu’il changerait. Vous serez surpris, et n’hésitez pas à le suivre. C’est lui qui montre la vraie piste à suivre.

NB. La photo est celle du film L’Homme-Orchestre de Serge Korber (1970) avec Louis de Funès

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general