Exponentiel

Gilles MartinPar Gilles Martin (chroniqueur exclusif)Président fondateur de PMP et fondateur de Youmeo

On les appelle les technologies exponentielles. Ce sont toutes les nouvelles technologies, l’intelligence artificielle, la Blockchain, le RPA, les robots, le « machine learning ». Tout ce qui permet de se développer, de croitre, à une vitesse exponentielle. On appelle ces entreprises, surtout des start-up, des « exponential organizations », capables de grandir dix fois plus vite que les entreprises traditionnelles qui croissent, dans le meilleur des cas, de quelques % par an.

Je rencontrais cette semaine un dirigeant qui est convaincu de ce mouvement. Il est allé passé une semaine à la « Singularity University », dans la Silicon Valley ( https://su.org/ ). L’idée c’est de nous préparer à ce monde dans lequel les machines seront plus intelligentes que les humains. Et donc se trouver un destin d’humain dans ce monde.

Et, considérant son entreprise, ses collaborateurs, il a envie de les éveiller à ce monde, leur faire sentir que le futur, c’est maintenant, que les technologies exponentielles, qui donnent de plus en plus de pouvoir aux machines, c’est maintenant aussi. Et on va imaginer ensemble un parcours d’éveil pour tous ses managers.

Et on va leur donner l’envie de se construire une «  Massive Transformative purpose », MTP.

C’est un concept directement inspiré des réflexions de Salim Ismail et de la singularity University.

Mais cela mérite de s’y imprégner un peu plus.

Déjà, le sujet de l’exponentiel.

On a souvent tendance à considérer que le monde et l’histoire avancent de manière linéaire. Penser exponentiel c’est un changement de dimension qui n’est pas naturel.

Imaginez que vous effectuez des pas d’environ un mètre sur 30 mètres, soit 30 pas. Si vous êtes en mode linéaire, vous aurez parcouru, au bout des trente pas, trente mètres. Si vous êtes en mode exponentiel, vous allez faire un pas d’un mètre, le deuxième pas de deux mètres, le troisième pas de quatre mètres, le quatrième pas de huit mètres. Quand vous aurez fait les trente pas exponentiels, vous aurez parcouru 1.073.741,824 mètres, soit 26 fois le tour de la terre.

Alors, si l’on parle de « technologies exponentielles », on comprend avec cet exercice que les implications pour nos entreprises et organisations est énorme.

Pour se positionner dans le futur avec ces nouvelles technologies il nous faut donc passer d’un raisonnement linéaire à une vision exponentielle.

Et donc se construite un « Massive Transformative Purpose ». C’est ce que veut faire le dirigeant que j’ai rencontré.

Mais c’est quoi un « Massive Transformative Purpose » ?

Un « Massive Transformative Purpose » cela consiste à penser grand. Cela consiste d’abord à être inspirationnel. Il ne s’agit pas de considérer ce que fait l’organisation aujourd’hui, quels sont ses process, mais ce qu’elle aspire à être, à accomplir.

Cette inspiration n’est pas réduite à la technologie. Elle veut aller toucher les cœurs et les sens, les imaginations, les ambitions. Et aller le chercher à l’intérieur et aussi a l’extérieur de l’organisation.

Le « Massive Transformative Purpose » c’est le plus haut et le plus inspirationnel but de l’organisation.

Tout le monde en a un. Pour certains cela consiste à transformer la planète, pour d’autres à transformer leur industrie ou leur secteur. Tout le jeu est de « penser MTP ».

Un MTP, « Massive Transformative Purpose » n’a rien à voir avec un « Mission Statement », un genre de credo. Par exemple le credo de Cisco est «  Shape the future of the internet by creating unprecedented value and opportunity for our customers, employees, investors, and ecosystems partners ». Il y a bien un but, c’est plutôt « Massive », mais pas du tout « Transformative ».

C’est le genre de credo que n’importe quelle compagnie internet pourrait utiliser. Si l’on voulait imaginer un slogan « Transformative » pour Cisco, on penserait à «  Connecting everyone, everything, everywhere- all the time ».

Car un bon « MTP », c’est celui qui génère le mouvement, qui donne envie de bouger, et vite. Cela attire comme les files d’attente devant les Apple Stores ou pour entrer aux conférences TED.

Et la bonne question est toujours celle qui dit « Pourquoi ? » : Pourquoi est-ce que ça marche ? Pourquoi cette organisation existe-t-elle ? ».

Un bon MTP est l’atout du « first mover ». C’est aussi un aimant pour attirer les talents. C’est aussi un levier important pour constituer son écosystème de partenaires, de développeurs, start-up, hackers, Etat, etc.

C’est pourquoi les entreprises et les marques s’intéressent de plus en plus à ce concept de « MTP ». C’est un cercle vertueux, où les consommateurs se sentent fiers d’appartenir à une communauté d’organisations exponentielles, une sorte d’élite.

Les nouvelles générations, selon les études sociologiques, sont de plus de plus en recherche de sens et de but dans leur vie, et vont donc s’intéresser encore plus à des entreprises « inspirationnelles », en tant que client, employé, et investisseur. Ils vont donc rechercher d’abord celles qui auront un « MTP » le plus attractif et sincère possible.

Alors, comme le dirigeant que je rencontrais cette semaine, peut-être est-il temps de se définir un « Massive Transformative Purpose » qui nous projette dans le futur exponentiel.

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general