Facilitateur de créateur d’entreprise : un nouveau métier pour la croissance ?

Watine_jeanluc Par Jean-Luc Watine (chroniqueur exclusif) – Spécialiste dans l'optimisation du statut du dirigeant

Le facilitateur est un acteur économique qui facilite la compréhension, le dialogue entre un porteur de projet et l’écosystème de la création d’entreprise : conception et fabrication du nouveau produit ou service, marketing et recherche de financement. Sa dénomination vient du verbe anglais « to facilitate ».

L’origine de ce nouveau métier s’explique par deux anecdotes très parlantes :

1/ – La planification est souvent erronée en matière de création d’entreprise : la ville de New York en 1860 prévoyait la nécessité d’élever 6 millions de chevaux, à l’horizon d’une centaine d’années  pour transporter ses habitants. C’était jugé impossible au vu de l’importance du fumier qui aurait incommodé la population !

Les responsables politiques de la Grosse Pomme n’avaient pas anticipé le progrès technique et l’apparition de 1.001 entreprises de construction automobile, dont celle d’Henry Ford, qui ont réglé la question malodorante du fumier chevalin…

2/ – L’écoute et l’accompagnement personnalisé du créateur d’entreprise sont primordiaux pour un démarrage réussi du projet : les tomates Italiennes poussent aussi très bien en Zambie, à condition d’écouter les habitants du lieu.

Les colons Italiens en ont fait l’amère expérience en semant des graines le long du fleuve, les tomates rouges et mûres qui ont poussé ont finalement été englouties par 200 hippopotames sortis de l’eau durant la nuit ! Les Italiens n’avaient pas écouté les locaux…La faute aux hipppos !

Le rôle du facilitateur sera donc de se taire et d’écouter le futur créateur d’entreprise et, ensuite, de l’accompagner sur le terrain, pragmatiquement et sans planification inutile, dans son projet.

En effet, aucune création d’entreprise n’a été réalisée par un homme seul : Richard Branson, dans son autobiographie, n’utilise aucun « je » mais 32 « nous ». Trois fonctions sont à assurer : une fabrication impeccable du produit ou du service, sa vente irréprochable et une recherche efficace de financement. Il est possible pour une personne d’assumer une ou deux fonctions au maximum à la fois, aussi un partenaire ou plus sont indispensables pour le bon déroulement des opérations.

Les qualités de respect sans paternalisme ni arrogance sont aussi primordiales de la part du facilitateur qui s’engagera à apporter un climat de confiance, intimité et confidentialité pour mieux stimuler et laisser libre cours à la passion d’entreprendre du porteur de projet : un beau métier, lui aussi, passionnant et plein d’avenir !

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general