Financement : utiliser l’argent des autres

Mano MaluPar Mano Malu (chroniqueur exclusif) – Présidente de Mano Consultant

Dans mes contacts avec ma clientèle pour la plupart femmes entrepreneures, je suis toujours surprise de voir qu’elles ne recourent pas assez au financement pour la croissance de leurs entreprises. Ainsi l’entreprise ne décolle pour ainsi dire jamais et arrive à peine à boucler ses fins de mois

J’entends souvent des objections comme : Si j’endette mon entreprise, saurais-je rembourser facilement? Qu’arrivera-t-il si je ne suis plus capable ? Est-ce que l’avenir des mes enfants sera hypothéqué ? L’instinct maternel de la femme entrepreneure se réveille. La femme ménagère préfère épargner que s’endetter et comprend peu ou mal l’avantage du levier financier.

Et pourtant mesdames, au risque de me répéter pour ceux qui me connaisse : en affaire pour grandir et réussir il faut savoir utiliser l’ADA et le TDA ou l’Argent des Autres et le Temps Des Autres (pour traduire les acronymes anglais OPT pour Other People Time et OPM pour Other People Money).

TDA ou le Temps Des Autres :

En général, on comprend assez bien comment utiliser le temps des autres.

Si vous êtes une entrepreneure avertie, vous aurez remarqué que hé ben non, vous ne pouvez pas tout faire toute seule.  On veut bien être ‘’wonder woman’’ mais si on veut offrir un service de qualité, il faut savoir déléguer les tâches dans lesquelles on n’est pas la meilleure pour concentrer nos efforts sur nos forces et nos talents. Ainsi le lavage des vitres du bureau, pour prendre un exemple évident, ne devrait pas être fait par vous. À moins bien sûr que vous soyez une entreprise de lavage de vitre, et encore là vous devrez être occupée à laver celles de vos clients. Et si vous êtes conférencière, c’est vous qui donnerez la conférence et non votre secrétaire qui, elle, sera occupée à prendre vos rendez-vous ou réservez la prochaine salle.

Il en est de même pour l’argent.

ADA ou l’Argent Des Autres :

Il faut savoir déléguer et utiliser l’argent des autres en l’occurrence celui de votre banquier ou d’un investisseur qui croit en votre projet. Votre argent à vous vous l’avez déjà investi lors de la phase de démarrage. Vous l’avez fait travailler et voilà que l’entreprise est en croissance. Et soudain d’autres besoins apparaissent : besoin d’agrandir ses locaux, besoin d’acquérir un nouvel équipement ou de lancer un nouveau produit. Vos ventes croissent et  votre cash-flow devient serré. Vous avez épuisé toutes vos économies. Vous ne vous êtes jamais retiré de salaire pendant les trois premières années. Que faire pour sortir de cette impasse?  Vous l’avez deviné : utiliser l’ADA.

Et là j’entends toutes sortes d’objection des ces dames entrepreneures.  Oui mais l’argent des autres n’est pas gratuit! Je devrais payer de l’intérêt dessus et mon cash-flow est déjà serré. Et si je n’arrive pas, si mon projet ne décollait pas, si mon nouveau produit était un flop, etcetera et etcetera.

Oui c’est vrai, l’argent des autres n’est pas gratuit, tout comme le temps des autres n’est pas gratuit. Le laveur de vitres a un prix tout comme la secrétaire qui vous permet de sauver du temps pour mieux préparer votre conférence.

Il faut donc regarder le coût de l’emprunt versus les bénéfices que vous en retirerez. Si votre dette vous coûte 10% mais que vous êtes capable avec le nouvel équipement de tripler vos ventes tout en dégageant ne fut ce que 11% de bénéfice brut, vous venez de gagner 1 % avec l’ADA. N’est ce pas merveilleux!

Pour terminer, Je suggère que l’ADA et le TDA deviennent votre focus. En utilisant ainsi le levier vous saurez atteindre des sommets encore non conquis de votre entreprise!

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general