Frédéric Pedro, POHLM Studio – L’interview « Envie d’entreprendre »

 L'interview Envie d'entreprendre par Olivier Marone, créateur et responsable du site

Frédéric Pedro-Pohlm studioPrésentez vous ainsi que votre entreprise. 

Bonjour,
Je suis Frédéric PEDRO, 25 ans, cofondateur et PDG de POHLM Studio.

L’entreprise est spécialisée dans la production de jeux vidéo originaux, commercialisés exclusivement sur les réseaux internationaux de distribution digitale et magasins d’application (PC / Tablettes / Smartphone). Nous misons sur ce marché en forte croissance, évalué à plusieurs dizaines de milliards de dollars où les TPE/PME sont des acteurs importants.

L’entreprise compte aujourd’hui 15 personnes expérimentés (Namco, Ubisoft, Load Inc., etc.) et est installée à Angoulême, autour d’un des plus grands pôles Image français (animation, cinéma, BD, etc.).

Il s'agit de la première entreprise française à avoir travaillé avec Microsoft USA sur les jeux sur mobile d'ailleurs notre deuxième jeu Brainergy est actuellement mis en avant par Apple USA.

Nos productions s’appuient sur une technologie propriétaire et opérationnelle (développement simultané sur iPhone, iPad, Android, Blackberry, etc.) et sur un business model novateur. D’ailleurs, nous sommes à la recherche de fonds pour pouvoir lancer jusqu’à 40 projets par an et trouver le prochain Angry Birds.

Le point de départ de Pohlm Studio.

Ma passion pour le jeu vidéo, depuis tout petit j’ai toujours voulu travailler dans ce milieu. D’ailleurs, j’ai commencé à travailler dans de grands groupes de presse à 18 ans (pendant 3 ans). Durant mes études en 2008, j’ai fait un stage de 1 an en tant qu’assistant chef de projet sur un projet d'envergure (+80 personnes avec les casinos Barrière et la Française des Jeux) j'ai alors participé au concours Imagine Cup, équivalent de "Jeux Olympique Numérique Etudiants" (+300.000 participants) où j’ai été classé 4éme mondialement avec un projet que j’ai poursuivi ensuite durant 1 année puis j’ai enchainé plus tard par un autre stage de 8 mois comme chef de projet  de 30 personnes (3Dduo);
Plusieurs rencontres avec d’autres chefs d’entreprises ont été aussi décisives dans ce choix de créer mon propre studio à la sortie de mes études : Nicolas Gaume, Dominique Cor, Denis Bourdain, Maxence Devoghelaere, …
Janvier 2010, je décidais de m’aventurer autour d’un projet de jeu vidéo «  Hasta La Muerte ».

Logo Pohlm Studio

La création de votre société fut-elle plus dure que prévu ?

Il y a plusieurs caps très difficiles à franchir. La création de jeux vidéo mobilise des moyens humains et un BFR important. Nous avons réussi à mobiliser plus d’une quinzaine de personnes autour de ce premier projet. Nous n’avions pas encore d’éditeur et peu de force commerciale, la plupart des membres de l’équipe ne se connaissaient pas et étaient localisés dans plusieurs régions de France. Il a fallu s’adapter et solidement s’organiser.
On s’est aussi longtemps et logiquement posé la question du financement, nous étions à l’origine deux co-fondateurs, sans salaire (pas de chômage, etc.) mais nous avons réussi à passer outre en étant malins, tout le monde a fait des efforts.
Enfin, transformer le projet de jeu / le projet de technologie en projet d’entreprise n’a pas été si simple ; nous avons heureusement été solidement accompagné par l’incubateur Etincel, Digital Talent de Cap Digital, la Région et la Ville d’Angoulême, le pôle Image Magelis et Charente Développement.

A refaire, concernant votre entreprise, vous referiez quoi ?

« Tout seul, on va plus vite. Ensemble, on va plus loin. »
J’aurai mieux défini, communiqué et partagé une vision et une stratégie financière avec mes associés.
Si c’était à refaire, nous aurions peut-être mieux anticipé de quelques mois l’orientation massive de l’industrie vers le freemium (jeu gratuit avec contenu additionnel payant) et la fin du jeu payant à l’achat. Nous sommes également sur un marché qui est en évolution constante, où les cartes peuvent être rebattues en 6 mois / 1 an. Le navire a plusieurs fois tangué, nous avons fait des erreurs mais je crois qu’elles nous ont plutôt aidé à nous construire, il a fallu souvent s’adapter.

Pour vous, un client Pohlm Studio est un client…

… qui s’amuse et se divertit !

 Même si nos productions ont une signature artistique indéniable ou peuvent être un point de réflexion (les élections politiques, le développement durable, la vie et la mort, etc.), ce sont principalement des projets de divertissement. On prend beaucoup de temps à analyser le comportement des joueurs du début à la fin de la production pour affiner les fonctionnalités.
C’est aussi un métier passion, rien ne rend plus heureux les équipes que de bons commentaires de la presse et des joueurs !

Votre meilleur souvenir d'entrepreneur.

J’ai plusieurs victoires en tête. Je crois que le plus fort moment est celui de la pré-création de l’entreprise. Partis presque comme des kamikazes avec très peu de moyens, gérer des équipes à distance avec beaucoup de pression sur les délais… et la réalisation .Un challenge terriblement ambitieux que nous visions depuis des mois : se faire éditer par Microsoft USA. Nous nous sommes battus, jour et nuit. Et justement une nuit, nous reçûmes un email : notre projet venait d’avoir à l’unanimité les faveurs de leur comité éditorial. Une des premières fois où j’ai pleuré de joie.
Je retiens aussi mon premier salon B2B international au Canada en 2010, suivi quelques mois après de San Francisco, accompagné par notre mentor et qui me présentait tous les « grands » éditeurs mondiaux, j’étais très impressionné. Un monde nouveau s’ouvrait à moi.

"LE" conseil à donner à un futur entrepreneur.

Etre entrepreneur, c’est un peu comme un sportif de haut niveau. Forger une vision et des objectifs à long terme… s’entraîner sans relâche et les réaliser.

Etre entrepreneur, c'est donc aussi savoir s'adapter en permanence et savoir prendre des risques calculés. C'est aussi être le paradoxe de « savoir s'entourer » et ne jamais hésiter à solliciter d’aide lorsque l’on ne sait pas (et vous pourriez être surpris, c’est plus simple qu’on ne le pense) et en même temps faire preuve d'une confiance absolue dans ses choix, un océan de certitude auprès de ses équipes lorsque la tempête gronde.

Pohlm-studio Hasta la muerte

L'entreprise existante que vous auriez aimé créer ?

Free. J’ai toujours été impressionné par la capacité d’innovation de cette société. Au travers les années et les évolutions technologiques, elle est toujours capable de révolutionner le marché. Si aujourd’hui nous pouvons profiter d’Internet illimité, à haut vitesse, des offres triple play, etc. c’est grâce à Free. Xavier Niel est toujours aussi très proche de ses clients.

L'entreprise de vos rêves ferait quoi ?

Quitte à rêver, autant faire quelque chose de « cool » et « futuriste », utile à notre vie quotidienne comme robot intelligent (aide à domicile, véhicule sans conducteur, etc.) ou autour de l’amélioration de notre condition de vie (élimination de maladies par les nanotechnologies, cerveau « plugable » au réseau, etc.). Je suis convaincu que ma génération verra naître cette révolution numérique dans les 20 prochaines années.

"L'idée" entrepreneuriale du siècle ?

L’ordinateur et Internet. Puisqu’ils ont bousculé notre manière d’appréhender le monde et notre quotidien. Ils font partie d’un des plus gros progrès technologiques que l’Histoire a connu, puisqu’il va également en amener d’autres.

Un modèle d'entrepreneur ?

Nicolas Gaume pour sa passion, sa sympathie, son talent, sa ténacité et sa capacité à retomber sur ses pattes. Tim Ferris pour son autre vision du travail et de la vie, ses méthodes de productivité.

Microsoft, Apple ou Google ?

Microsoft 😀

Difficile d’être objectif, j’ai été biberonné par la société durant mes études, elle m’a ouvert de vraies portes pour mon avenir professionnel : statut de Microsoft Student Partner (un des 200 hauts potentiels étudiants dans le monde sur les technologies Microsoft), Imagine Cup (4éme mondial en 2008, vainqueur mondial à New York en 2011, etc.).
Même si Microsoft a la tendance de « s’endormir » sur un secteur qu’elle domine à un moment donné (navigateur, etc.), elle peut mettre une extraordinaire énergie pour se réveiller, créer et innover.
Je pense que ces trois sociétés ont autant de mérite à avoir changé le monde informatique.

Un petit portefeuille boursier ?

Non.

"L'envie d'entreprendre", de tout jeune ?

Je ne savais pas vraiment que le métier d’entrepreneur existait, ce n’était pas quelque chose qui me paraissait facilement accessible. J’ai toujours aimé créer et développer des projets, les amener le plus loin possible depuis tout jeune. Finalement, ça s’est imposé comme une voie naturelle après ma prépa ingénieur. Je pense qu’entreprendre, c’est surtout un tempérament.

Le mot de la fin.

Amusez-vous ! Pourquoi ne pas tester un de nos jeux comme Brainergy sur l’Appstore et aller sur la fan page pour être au courant de l’actu des sorties.
Pour toutes questions, commentaires, suggestions, compliments (là, vous pouvez franchement y aller) ou même critique (là aussi, mais pas trop quand même), contactez-moi à fpedro(AT)pohlmstudio(Dot).com

http://pohlm-studio.com

Crédit photo : Denis BOURDAIN

EE – Juin 2012

Si vous voulez vous aussi être interviewé et mettre en avant votre e-commerce, n'hésitez pas à me contacter maroneolivier ( @ ) yahoo.fr

Tous les samedis retrouvez l'interview "Envie d'entreprendre". Pour être sur de n'en louper aucune abonnez-vous au flux rss ou inscrivez-vous à la newsletter (en haut à droite).

Toutes les interviews "Envie d'entreprendre" se trouvent ici.

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general