Joyeuse pagaille !

Depuis
10 ans, j'assiste des entreprises canadiennes de toutes tailles dans le
complexe processus de réclamation d'aides gouvernementales, et
notamment pour l'équivalent du CIR de la France, le crédit pour RS-DE
au Canada.

Dans le cadre de cet exercice, je suis toujours surpris de voir
l'immense différence qu'il y a entre les entreprises françaises et les
entreprises canadiennes, et cela, sur un point bien particulier.

Cette différence c'est l'organisation de la
paperasse, le "Paperwork" comme on dit chez nous. Les français sont
maniaque avec cet aspect, à un point tel, qu'il est inconcevable de
tenter de le faire comprendre à un canadien.

De leur côté, certaines entreprises canadiennes sont parfois à la limite du
chaos, dans leur organisation interne. D'ou vient cette différence ?

L'omniprésence
de l'État dans les entreprises françaises est inconnue des canadiens.
Le plan comptable n'est imposé que dans des contextes bien spécifiques
et pour de grandes entreprises cotées en bourses. Le fardeau
administratif est, pour les canadiens, un ennemi contre lequel il faut
constamment lutter. C'est un "marronnier" des journaux consacré aux
entrepreneurs et un enjeu secondaire de campagne électoral de tous les
partis politiques. Résultat ? l'entrepreunariat est très très valorisé
au Canada.  Fonder une entreprise incorporée (équivalent d'une SARL),
prend une heure, et coûte moins de 500$.

On ne vous demande rien tant et aussi longtemps que l'entreprise ne
gagne pas d'argent ou que vous n'avez pas d'employés. Aucune charge
sociale, ni URSSAF, ni taxe professionnelle. Rien ! Il suffit de payer quelques dollars chaque année pour garder l'entreprise "vivante".

Avec un tel mode de fonctionnement, il arrive que les chefs
d'entreprises se laissent aller à un certain laxisme avec la documentation
légale. Rassurez-vous, cela ne prête que très rarement à conséquence.

Mais du
coup, une entreprise française qui essayerait de calquer son modèle et
sa rigueur européenne et de l'appliquer au Canada risque de vivre un
choc, et pas seulement un choc thermique ! La réalité canadienne, c'est
que la productivité des entreprises est la première des priorités
gouvernementales en terme de législation fiscale et administrative.
Voilà qui donne à réfléchir n'est ce pas ?

Il y a un avantage cependant à avoir un peu de cette rigueur
européenne. Lorsqu'un français fonde une entreprise au Canada, s'il
n'est pas fanatique, il y a fort à parier que celle-ci sera mieux gérer
que sa compétition.

Quelques références:

Si vous hésitez encore à venir créer votre entreprise au Canada, voici quelques faits, issus du site gouvernemental Investir au Canada :

  • Avantage humain : Le Canada compte des travailleurs instruits et intelligents et il se classe au premier rang des pays de l’OCDE en matière d’éducation supérieure.
  • Avantage du contexte commercial : Selon l’Economist Intelligence Unit, le Canada se classe au premier rang des pays du G7comme meilleure destination d’affaires pour les cinq prochaines années. 
  • Avantage économique : Le Canada a une économie vigoureuse et dynamique qui est appelée à progresser de 2,8 % en 2006-2007, selon le Rapport sur les perspectives économiques de l’OCDE.
    • (NDA: Avec la crise ce chiffre est évidemment faux, mais aucune des banques canadiennes n'a dû être sauvée, et au moment ou j'écris ces lignes plusieurs indicateurs démontrent le début de la reprise)
  • Avantage fiscal : Le Canada applique des taux d’imposition peu élevés aux entreprises et impose le taux de charges sociales le plus bas des pays du G7.
  • Avantage de l’ALENA : Le Canada a accès à plus de 443 millions de consommateurs représentant un PIB combiné de plus de 15,4 billions de dollars américains, ce qui est un avantage sûr pour les investisseurs.
  • L’Initiative de la Porte d'entrée et du Corridor de l’Asie Pacifique (IPCAP): Tirer parti de l’emplacement stratégique du Canada à la croisée des chemins entre les marchés de l’Amérique du Nord et les économies en plein essor de l’Asie.
    • (NDA: Le premier ministre du Canada vient de faire le tour des pays asiatiques industrialisés pour renforcer ces partenariats)
  • Avantage du transport : Le Canada possède une infrastructure sophistiquée et un réseau de transport hautement évolué.
  • Avantage du mode de vie :
    Des universités de classe mondiale, un système de soins de santé
    reconnu dans le monde entier, des villes accueillantes et des paysages
    à vous couper le souffle font du Canada un endroit idéal où investir,
    travailler, vivre et y élever une famille.

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general