La création d’emploi, une nouvelle étape dans la vie d’un petit entrepreneur

La création d’emploi, une nouvelle étape dans la vie d’un petit entrepreneur

Par Nicolas Tranchant (contributeur exclusif)Vivalatina

Lorsque l'on s'expatrie pour créer ou bien faire évoluer sa structure, la création d'emploi local marque un jalon important de la vie d'entrepreneur. Je n'y étais pas préparé, compte tenu de ma structure et de mon business model de départ. Les choses ont évolué et mes besoins en matière de main d'oeuvre aussi.

Du produit au service

Lorsque j'ai créé initialement la bijouterie en ligne Vivalatina, le but était de vendre en ligne des produits mexicains d'importation. Il n'était pas prévu et je ne voulais pas, avoir d'employés. Par la suite, pour raisons familiales, j'ai dû partir m'installer au Mexique. Cela n'a pas du tout perturbé ma structure, et bien loin de me pénaliser, m'a permis de me développer en me rapprochant de mes fournisseurs et en supprimant mes frais d'importation.

Rapidement, la proximité avec les artisans locaux m'a permis de répondre à des demandes spécifiques de clientes qui voulaient plus qu'un simple produit, elles voulaient également un service. Que ce soit la modification de la taille d'une bague, la modification de l'aspect d'un bijou ou bien créer de toute pièce un nouveau bijou inspiré de ceux de notre collection.

De fil en aiguille, nous avons répondu de plus en plus aux demandes de services jusqu'à prendre la décision de nous développer spécifiquement sur ce secteur. Nous avons par conséquent mis en place un service dédié de création pour nos clients, afin de répondre aux besoins des internautes en la matière.

Offrir un tel service impliquait alors d'avoir en permanence une capacité de production à la disposition de nos clients internautes. Nous avions déjà travaillé régulièrement avec un artisan bijoutier et nous avons décidé de faire un partenariat avec lui, afin de nous assurer une capacité de production et une qualité de service constants et afin aussi de lui assurer un volume de commande intéressant.

Le bilan actuel est que nous avons pu l'occuper à mi-temps sur les trois derniers mois. Heureusement, le marché du travail mexicain est tellement libre, qu'il n'y a aucune contrainte extérieure pour nous organiser. Il fixe lui-même son tarif qui dépend des tarifs du marché local, de la valorisation de ses compétences et de la demande de la part de ses autres partenaires. Si bien que notre partenaire est plus cher que tous les autres, mais nous avons l'assurance de la qualité et du délai.

Bilan du premier emploi et projection pour 2014

Au terme de ses trois mois, nous avons pu prendre conscience que la demande de services personnalisés est forte dans notre secteur d'activité et que le goulot d'étranglement en terme logistique est notre partenaire. Par conséquent, nous l'épaulons pour qu'il puisse former un assistant afin d'augmenter sa capacité de production et dans le même temps, nous sommes en recherche d'un second artisan bijoutier que nous commencerions à faire travailler en janvier 2014. En effet, les périodes de vacances ou bien de maladies nous affectent trop en terme de délai de livraison.

En tant que petit entrepreneur, c'est très exaltant d'en arriver à donner du travail. C'est d'autant plus gratifiant que l'activité de ses artisans est très impactée par la saison touristique locale. Si bien qu'ils connaissent des périodes de rushs intenses suivis de périodes de calme plat. Mes besoins en matière de production leur permet donc de pouvoir lisser leur revenus sur l'année et de limiter leur période d'inactivité.

Laissez un avis

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general