La génération Y et le besoin d’entreprendre

Rey Patrick Par Patrick Rey (chroniqueur exclusif) - Consultant-formateur, Délégué Régional ITG (Institut du Temps Géré), premier groupe de conseil en portage salarial.

Près d'un jeune sur deux souhaite créer son entreprise, nous disait une enquête de l'APCE. De quel souhait parle-t-on ? Est-ce une envie, comme ce site/blog le montre avec ses différents chroniqueurs ? Ou est-ce un besoin, en réaction à la crise et aux difficultés d'accès à l'emploi classique ? Alors que la création d'entreprises baisse et que le nombre de nouveaux auto-entrepreneurs est en chute libre, il est utile de regarder un peu plus avant les choses.

 

La génération des moins de 30 ans est une génération précaire, pour qui il est plus difficile d'entrer sur le marché de l'emploi. Moins indépendante que la génération précédente, elle est pourtant plus autonome. Sa crainte est clairement de ne même pas atteindre le niveau de vie de ses parents. Il faut dire que les générations précédentes ont sérieusement entamé les ressources financières de nos économies déclinantes mais aussi les ressources naturelles de la planète. Et donc, au bout du compte, la génération Y va devoir payer l’ardoise qui lui sera laissée : dette publique, financement des retraites, dépenses de santé d’une population vieillissante. Même pas révoltée ! Ce n'est pas elle qu'on a vu grossir la foule des manifestants il y a quelques jours au sujet des futures dispositions pour la retraite. La révolte n'est pas le réflexe de cette génération, contrairement à la génération insouciante qui a fait 68, alors que la société était en plein boom économique.

Generation-y Alors, la génération Y a envie de sortir de l'impasse, pourquoi pas en créant sa propre activité. Elle a envie de concilier pas mal de choses : le travail ET la réalisation de soi, l'information instantanée ET le refus de choisir, etc. On voit en effet beaucoup de projets de création, dont certains sont très créatifs. Pour autant, l'envie d'entreprendre n'est pas nécessairement présente, mais le besoin, oui. Ce besoin de sortir de la précarité, de se réaliser par la création, a été renforcé par la crise financière de ces deux dernières années et par le buzz autour du régime d'auto-entrepreneur. Hélas, les faits sont têtus : la véritable création d'entreprises ne se confond pas avec la déclaration d'auto-entreprise en quelques clics. Un article de l'Expansion parlait de “La fin des illusions sur le statut d'auto-entrepreneur” : l'auto-entreprenariat n'est pas la solution miracle qui peut transformer un chômeur en businessman du jour au lendemain.

 

Alors, qu'est-ce qui fera la réussite des jeunes pousses ? Le besoin pressant de s'en sortir ? L'envie profonde d'entreprendre quelque chose pour créer de la valeur, réussir un défi personnel ? Personnellement, je penche nettement pour la seconde proposition, car les projets que je vois aboutir sont le plus souvent ceux d'enthousiastes mûs par cette envie d'entreprendre.

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general