La minute patrimoniale : Evolution des patrimoines

Yves_gambart_de_lignieres
Par Yves Gambart de Lignières (chroniqueur exclusif) – Conseil Financier et Conseil en Gestion de Patrimoine Indépendant

La crise bancaire et économique que
nous venons de connaître a impacté les patrimoines tant en France qu’à
l’étranger.

Le recul de 50% de la
capitalisation boursière mondiale et la chute des marchés immobiliers, par leur
intensité et leur concomitance, font que les ménages n’ont jamais vu leur
patrimoine se replier si fortement.

Voici quelques chiffres pour
illustrer ce mouvement et le relativiser au regard des dernières années qui
viennent de s’écouler.
 

Evolution du patrimoine des français

Les prévisions du BIPE indique
que, pour la première fois depuis la seconde guerre mondiale, la valeur des
avoirs financiers et immobiliers des français a perdu 3% en 2008 puis perdra 2%
en 2009.

 

Cependant, sur 20 ans, leur
patrimoine a progressé, en moyenne, de 6% par an contre 3,5% pour leur revenu
disponible. Il atteignait, selon le dernier recensement de l’Insee en
2004, 220.000€ en moyenne et, selon la Cour
des Comptes, 380.000€ en 2007.

Ces différentes études indiquent
que l’immobilier représente, grosso modo, 60% de leur patrimoine. S’agissant de
leurs actifs financiers, selon la Banque
de France
, ils sont principalement investis (35%) en assurance-vie au
détriment de l’épargne liquide (21%) qui a fortement chuté ces trente dernières
années. Le solde se répartit, notamment, entre dépôts à terme et épargne
logement (8%), actions (17%) et autres Opcvm (9%).

On estime que les 10% de ménages
français les plus riches possèdent la moitié du patrimoine brut… ce qui est
moins inégalitaire qu’à l’étranger.

S’agissant des français soumis à
l’ISF, leur nombre a reculé, en 2009, de 2% à environ 540.000 assujettis avec
un montant d’ISF en repli de 17%.

Evolution du patrimoine des plus riches dans le monde

Le rapport annuel de CGML
analyse l’évolution du patrimoine des « Hnwi », high net worth individuals, qui sont les ménages disposant de plus
d’un million de dollars de patrimoine, hors résidence principale. La moitié
d’entre eux se situent aux Etats-Unis, au Japon et en Allemagne. Suivent
ensuite Chine, Royaume-Uni, France…


L’édition 2009 enregistre un
recul du nombre de « riches » de 14,9% avec un recul, en dollar, de
19,5% de leur patrimoine mais seulement de 0,2% à taux de change identique. Les
pays les plus touchés ont été Hong Kong, l’Inde, la Russie… le Royaume-Uni, les
Etats-Unis, le Canada… à l’inverse, Allemagne, Japon et France ont été moins concernés.

Les 77.400 ménages les plus
riches, ceux disposant de plus de 30 millions de dollars, ont été plus
fortement impactés avec un recul de leur patrimoine, en dollar, de près de
24%… ménages qui représentent moins de 1% de la population mondiale mais plus
d’un tiers de la richesse mondiale !

 

S’agissant de la composition du patrimoine
des riches, les actions sont logiquement moins représentés (25% des
patrimoines) de même que les investissements alternatifs (7%) tandis
qu’immobilier (18%) et, surtout, obligations (29%) et dépôts (21%) progressent
sensiblement.

Et après ?

Comme l’indique la dernière
cartographie établie par l’AMF, la nette
préférence des ménages pour les actifs moins risqués pourrait être durable et
s’avérerait, alors, en contradiction avec le besoin de se constituer une
épargne longue pour financer nos futures retraites.

Ce mouvement pourrait, également,
fragiliser certaines sociétés de gestion d’actifs qui pourraient, alors,
inciter leurs clients à être moins prudents… Soyez donc vigilants aux
recommandations qui vous sont faites au regard de vos objectifs, de votre
horizon d’investissement et de votre aversion au risque.

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general