La technique press-citron de Jason Calcanis fondateur de Mahalo

Januel_sophie
Par Sophie Januel (chroniqueur exclusif) – Facilitateur en "Gestion et organisation Back-office PME" pour entreprises agiles !

Ou Comment gagner de l’argent
lors du lancement d’une start-up, C’était un billet
mi-provocateur
et mi-joueur de la part de J. Calcanis relié par Ouriel de
Techncrunch (09/03/08). Or, appliquer à la lettre les conseils « brut de
décoffrage »  sera certainement un
bon moyen d’aller droit dans le mur. Voici quelques conseils sur le ton de
l’humour (faut-il le préciser) pour éviter de vous faire trop vite des ennemis.
Patron lucide, rappelez-vous le sabotage coûte cher !

  • Si vous faites une réunion, faites la durant le repas afin de ne pas laisser vos employés manger seuls

Le principe d’une réunion
sur le temps de pause-déjeuner n’est pas choquant pour autant que l’évènement
ne soit pas quotidien. Le Boss aura la délicatesse de fournir le repas et
éviter le régime hypercalorique « coca+pizza » (une peirre trois
coups , pas mal , non ?). Si possible éviter de prévenir au dernier
moment….

Les employés ont aussi le
droit de souffler. Attention sur la crystallisation des conflits à ce
moment-là. De plus, aborder des sujets « chauds » est générateur de
stress. Des collaborateurs ulcérés, c’est pas terrible et cela coûte à la
Société [civile et l’entreprise ;)]

  • Ne fournissez pas de téléphones portables aux employés; ils peuvent utiliser le leur, cela fera des économies

Ben non tout faux !!
Fournissez des ip**** des black*****  du
forfait sympa (« Oui tu peux utiliser ton tel aussi le WE et surtout après
20heures », elle est pas belle la vie ??

Les abgeeks seront ravis,
les allergiques vous en voudront à mort (théorie du complot et flicage de la
DRH). Souvenez de la bonne vieille stratégie de « la voiture de
société/voiture de onction). Déclinable aussi sur le pc, McBidule,
l’ultra-portable griffé etc…Variante fashion-addict : sac logotisé ultra
hype voire bling-bling (à vos risques et périls) ; les lunettes de marques
pour travailler sous les néons blaffards (ou la lampe ultraviolet pour les
accro au bureau « gothique »), le truc hyper cher de chez
« Colette » mais là, le dir.fi va tousser.

  • Achetez une bonne machine espresso et de la nourriture, comme çà vos employés n’arrêtent pas de travailler et vous les gardez en permanence au bureau

Ringard. D’accord sur la
fourniture d’aliments et boissons. Pour être un entrepreneur responsable et
solidaire ave ses pairs, il pensera à jouer réseau : faire appel aux pairs
placés sur le créneau produits bio, énergisants non classés aux stups, le café
labellisé éco durable ET bio, thé vert itou… vive le e-commerce ;. Quand
on a gagné le ventre…..

Quitte à équiper,  montrez-vous grand prince : douches,
tables de massages et coin de repos… à ce rythme-là vous risquez d’assister à
quelques mariages…

  • Achetez  à ceux qui travaillent dur un ordinateur pour la maison pour qu’ils puissent travailler pendant le week-end et les jours de fête

« dur » ce
mesure à quoi ? Brassage de vent ? Manifestations égocentriques de
« je suis partout » « je fais tout je suis donc génial ».
hm honnêtement, il serait de temps de considérer que quelqu’un toujours présent
est peut-être une personne en détresse méthodolgique ou perdu dans le
carphanaüm des versions de projets avortées, accumulées et qui cherche sa
boussole…comme les autres collaborateur.

  • @
    Ouriel « Installez un “système urinaire” sous chaque bureau afin d’éviter des coupures toilettes incessantes »

Il semblerait que,
quelques chaise percées antiques soient encore en vente sur un site d’enchères,
à part le point positif de créer un boulot ingrat de vidangeur de chaise
percée…..  C’est parfaitement
improductif.

Le couloir, la cafét, le
balcon/jardin/trottoir pause-cigarette sont de très bons moments pour partager
et échanger des tuyaux, des lignes de codes, des astuces sur le micro-format
(si si !!) voire lancer un remue-méninge » intense mais avec des
résultats positifs. Qui n’a jamais vu revenir un collaborateur souriant,
heureux ‘en mode « eureka » ? Hm, allez laissez-les aussi
twitter…..la R&D prend des manifestations inattendues ,)

Sinon, Ouriel, il suffit de retirer le thé au
distributeur et les eaux diurétiques (et la bière* !!!)  😉

· Virez les personnes qui ne sont pas des “malades de
travail”; il s’agit d’une startup, pas d’un travail à la Poste, pas le temps
pour une vie équilibrée.

Parfait pour monter une secte ce mode dictatorial
et des lèche-bottes. Pour autant en RH, nous n’aimons pas devoir budgéter pour
des postes de dépenses « traitement de la dépendance » ou
« soutien à collaborateur en tourmente », « nervous
breakdown » et autres misères de types « burn-out ».

Pour avoir un collaborateur reposé et heureux ne
poussez pas à travailler 12 ou 16 h/jour. Vous allez faire crouler le taux de
productivité horaire…. Interrogez-vous sur la répartition des rôles.
Reconfigurez si nécessaire. (au fait : pourquoi être rassuré de voir des
hommes semblant travailler ? Ce sont les résultats qui comptent je rejoins
Ouriel sur la notion du temps de travail effectif avec des résultats
productifs ).

Quant à se séparer d’un collaborateur, bien sûr, si
nécessaire il faut le faire vite et bien Veillez à ne pas élever l’exercice en
muflerie carabinée. Rester loyal et droit, expliquer et s’expliquer… pour vous
séparer par consentement mutuel.

Enfin cher
Entrepreneur, si vous décidez de suivre les conseils de J. Calanis n’oubliez
pas de payer et de récompenser vos collaborateurs mais pas en monnaie de
singe ni en mode de management affectif. Sinon, choisissez bien votre avocat et
vos solutions backups !

· Nous
sommes bien d’accord, l’alcool sur le lieu de travail est interdit cf. votre
règlement intérieur.

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general