La vie des entrepreneurs : Interview de Gérard Robeau

Favory_delphine
Par Delphine Favory (contributeur) – Responsable Marketing et Commercial

Fondateur de www.statutsonline.com,
Gérard Robeau nous raconte son parcours de plus de 30 ans
d’entreprenariat, les changements majeurs qu’il a connu en tant que
créateur, et se prête au jeu du "si j’étais… secrétaire d’état aux
petites et moyennes entreprises …"

1/ Vous avez un parcours de créateur riche, avec plusieurs
entreprises à votre actif : Comment devient-on un serial entrepreneur ?
Qu’est-ce qui, tout au long de ces années vous a motivé pour créer des
entreprises et vous a fait avancer ?

J’ai créé ma première entreprise à 20 ans et au cours des dernières
36 années, j’ai créé un certain nombre de sociétés. Chacune
correspondait à un besoin ou une continuité de la première.

Par exemple:

  • La première est une société de commercialisation immobilière (1) ,
  • Ensuite une agence d’administration de biens et de syndic de copropriétés (2) pour gérer les biens vendus par la 1,
  • Puis une d’entretien et de nettoyage d’immeubles (3) dont le donneur d’ordre est le 2,
  • Puis une société de promotion immobilière (4) pour alimenter la 1,
  • Puis une société de construction (5) pour construire ce que la 4 a besoin…….

Toutes les entreprises que j’ai créé m’ont fait avancer et m’ont
apporté une nouvelle motivation par la curiosité des spécificités liées
à chaque métier. Mais pour moi, la véritable réussite est qu’après
avoir fait naître, puis développé une entreprise, c’est de la céder à
un nouvel entrepreneur, et que ce nouvel entrepreneur vous accueille
avec un grand sourire chaque fois que vous le rencontrez.

2/ Concrètement, qu’est-ce que pour vous l’entreprenariat ?

Avoir une envie permanente d’apprendre, de construire et une prise de risque calculée (tant financière qu’humaine)

3/ Que doit attendre un porteur de projet de la création d’entreprise ?

Question saugrenue ! En effet, on n’attend rien de la création
d’entreprise.
On crée une entreprise parce qu’on a un projet.
Si un porteur de projet s’imagine qu’il suffit de créer une entreprise
et que se nommer patron va lui permettre de réussir, alors il vaut
mieux qu’il ne crée pas.

4/ Qu’est ce que vous feriez de différent dans un prochain projet de création d’entreprise ?

Vu mon grand âge, il serait intelligent de prendre enfin des
vacances, histoire de voir ce qui peut se faire ailleurs afin
d’apporter des idées nouvelles aux jeunes entrepreneurs.

5/ Depuis l’arrivée d’Internet, qu’est ce qui a changé pour
les créateurs et entrepreneurs ? Comment voyez-vous l’avenir de la
création d’entreprise ?

Je dirais "qu’est ce qui a changé depuis l’arrivée de
l’informatique". En 1981, je rachetais une société qui était la version
française primaire de CENTURY 21.
J’avais l’idée de regrouper toutes les annonces de vente de France sur
un ordinateur central et que chaque agence immobilière du réseau puisse
proposer à tout acheteur potentiel, quel que soit l’endroit ou il
résidait, d’effectuer une visite virtuelle et de disposer de tous les
renseignements sur un bien situé dans un autre lieu.

Malheureusement, même avec un ordinateur aussi gros que deux
armoires, un disque dur de 10 mo et 32 k de mémoire, mon idée était
trop en avance sur son temps. L’avènement d’internet et la puissance du
micro-ordinateur combinés le permettent aujourd’hui.

Je vois l’avenir radieux pour la création d’entreprise. La simplification des formalités grâce à www.statutsonline.com permet aux entrepreneurs de ne plus perdre de temps dans la paperasserie. Avec leur bureau virtuel www.entreprise-facile.fr disponible de n’importe quel endroit, la comptabilité en ligne avec www.comptanoo.com et toutes les déclarations sociales www.net-entreprises.fr et fiscales avec www.impots.gouv.fr et http://tva.dgi.minefi.gouv.fr/ pour la TVA, les gains de productivité sont énormes pour ceux qui prennent la peine de s’y pencher.

Toutes les activités ont leur marché, mais celui qui s’imagine qu’il
suffit de se dire chef d’entreprise pour réussir est voué à l’échec.

6/ Vous avez écrit : "Si je devais quitter mes fonctions
actuelles, ce serait pour remplacer Le Secrétaire d’Etat à la petite et
moyenne entreprise". Si c’était le cas, que proposeriez-vous ? Que
feriez-vous dans les 6 prochains mois ?

Bien entendu, en premier lieu, je mettrais en place au niveau des
CFE et des greffes l’outil qui permet une véritable et totale
dématérialisation des formalités. Puis, je mettrais en place tous les
moyens de simplification qui existent, mais sont bloqués par le
corporatisme de certains intervenants. J’étudierais les meilleures
idées proposées par les citoyens sans trop attendre (le blog de
Monsieur Novelli est une bonne chose si les idées avancées ont une
suite rapide). Je ferais également un point précis sur tous les réseaux
d’aide à la création qui bouffent des fonds publics pour un résultat
plus que médiocre. Je réviserais le mot "obligation" de la nomination
d’un commissaire aux comptes dans une SAS par "permission" jusqu’à un
certain montant de CA, d’un certain nombre de salariés et d’un certain
nombre d’actionnaires. Cela permettrait de démarrer une activité avec
une structure capitalistique et financière correcte pour les TPE et
PME. Pour finir, je mettrais en place un système permettant aux TPE
d’accéder, aux heures de grande écoute télévisuelle, à la même
communication que seul un grand groupe peut s’offrir, avec un paiement
différé si cette TPE devient une PME et ensuite un grand groupe ou une
gratuité pour celles qui n’ont pas décollé.

7/ Pour conclure, quels conseils donneriez-vous à un porteur de projet qui souhaite lancer son activité ?

1°) Le choix juridique de démarrage est très important ainsi que la
position sociale du dirigeant afin d’éviter d’avoir des charges à payer
avant même d’avoir encaissé le moindre centime.

2°) Avez-vous déjà un contrat ? car il faut pouvoir démarrer immédiatement. On ne crée pas sans avoir le ou les clients.

3°) Avez-vous suffisamment de trésorerie pour faire face aux premiers mois d’activité et au délai du premier encaissement

Pour terminer, faites du bon boulot, car la radio tam-tam est la meilleure de vos publicités.

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general