La vie des entrepreneurs : Interview de David Baguet

Favory_delphine
Par Delphine Favory (contributeur) – Responsable Marketing et Commercial

David Baguet est le fondateur de la jeune société LogoFacile,
spécialisée dans la création de logos, bannières et chartes graphiques
lowcost, 100% online. Entrepreneur et salarié, il nous parle de cette
particularité.

1/ Vous avez choisi d’entrer, pas à pas, dans la vie
d’entrepreneur, en cumulant salariat et entrepreneuriat, dans un
premier temps : pour quelles raisons vous êtes vous orienté sur ce
choix ? En quoi cette situation est-elle avantageuse pour vous ?
Quelles difficultés avez-vous rencontré lors de la création de votre
entreprise ?

Cette situation n’est pas nécessairement plus avantageuse, je la
qualifierais de plus confortable. L’un des premier obstacle à la
création d’entreprise reste la prise de risque, il est nécessaire de
savoir outrepasser ses doutes et incertitudes, le double statut
créateur-salarié permet de les contourner et d’en limiter l’effet.
Cette alternative est une solution idéale pour tous créateurs
"latents". Selon moi, il existe deux types de savoir entrepreneurial ;
Un savoir inné, qui amène le futur chef d’entreprise à se lancer dans
l’aventure sans avoir été salarié, et un savoir acquis, développé au
cours d’un parcours professionnel qui est le passage obligé pour le
créateur "latent". Ce créateur est en devenir il a besoin de se
rassurer par son expérience, son parcours, ses rencontres, de tester ;
un tel statut peu l’aider.
La possibilité d’étre salarié-créateur constitue, donc, une fantastique
opportunité pour cette dernière catégorie d’entrepreneurs dont je fais
partie. Cette situation nous offre l’immense avantage de pouvoir
libérer son énergie créatrice en bénéficiant d’un "filet" de sécurité.
Il est désormais possible d’oser, de tester un projet tout en se
préservant un minimum la contre-partie étant de ne pas compter ses
heures et ne pas hésiter à faire des doubles journées.
Toutefois, toutes les activités ne sont pas compatibles avec cela,
l’économie du net et celle des services me semble plus adaptées.

2/ Comment l’administration, la législation,
facilitent-elles cette opportunité de lancer, de nos jours ? Quels
statut d’entreprise avez-vous choisi et pourquoi ?

Une fois n’est pas coutume, il est important de saluer le dynamisme
de l’administration Française en terme de création entreprise, en
effet, le gouvernement a mis en place un certain nombre de mesures
visant à la simplifier en permettant aux créateurs de ne pas se perdre
dans des démarches administratives qui par le passé étaient souvent
très lourdes. Désormais, grâce à Internet, vous pouvez créer votre
entreprise de chez vous sans perdre de temps dans les différents
organismes Sociaux, Fiscaux et Juridiques. Le Centre de Formalités des
Entreprises est votre interlocuteur unique il se charge, via son site,
de vous conseiller et vous représenter auprès des organismes concernés.
S’agissant du statut de mon entreprise, j’ai opté pour le régime de la
micro entreprise car il se veut relativement souple et s’adapte
parfaitement à la création d’un site Internet. Ce régime est une
solution idéale pour les activités nécessitant peu ou pas de fonds
propres et peu d’immobilisations. Il requiert une comptabilité
simplifiée et peut être fiscalement intéressant, il est en fait une
première étape avant un passage vers une SARL ou une SAS.

3/ Comment s’organise le quotidien d’un entrepreneur –
salarié : C’est quoi le planning type de votre journée ? Comment gérer
les obligations et contraintes émanant des 2 statuts ? Quels choix
délicat avez-vous eu à faire ? Comment gérez-vous les priorités ?

Le quotidien d’un entrepreneur-salarié est avant tout celui d’un
passionné. Intense et riche.
Dans mon cas j’ai 2 rendez-vous privilégiés avec mon activité de
créateur, le matin jusqu’à 9 heures et le soir à partir de 20 heures .
Le reste de la journée étant plus généralement réservée à mon activité
de salarié toutefois, Internet et les solutions mobiles me permettent
de gérer mon activité personnelle à distance, entre deux réunions ou
deux rendez-vous.
Le plus dur étant de s’imposer des règles et de les respecter comme, ne
pas laisser son activité personnelle prendre le dessus sur son activité
salarié, le jour où cela devient impossible il convient d’opter pour un
statut unique.
A ce jour, grâce à mon organisation, je n’ai pas eu de choix délicat à
faire si ce n’est empiéter légèrement sur mon "temps familial". Cette
charge conséquente de travail nécessite une bonne gestion de ses
priorités ce qui est relativement aisé si tant est que vous ayez des
équipes efficaces qui vous permettent de prendre le recul nécessaire à
la bonne prise de décision.

4/ En cette période estivale, je ne peux m’empêcher de poser la question : c’est quoi le programme d’un entrepreneur, cet été ?

Mon programme cet été ? Des vacances, imaginez je n’ai plus qu’une
activité à gérer la mienne.
Plus sérieusement je vais en profiter pour accorder un peu plus de
temps à ma famille et mes amis, faire du sport et me détendre mais je
sais que mon ordinateur ne sera pas très loin.

5/Quels conseils donneriez vous à un porteur de projet, encore en activité salariée, qui souhaite se lancer ?

Quels conseils puis-je donner? Si vous êtes en couple, n’hésitez pas
à échanger longuement sur les implications qu’engendre, sur votre
quotidien, un statut de salarié-créateur. Une fois que votre décision
est prise, Osez-Foncez-Créez ainsi vous n’aurez ni regret ni remords,
vous allez enfin pouvoir choisir votre vie sans risque et lever toutes
les incertitudes ; soit vous réveillerez le créateur qui sommeil en
vous, soit, vous apprécierez votre statut de salarié en vous disant
qu’il n’est pas si inconfortable.

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general