Lancement de la boutique de foulards Krama Krama : 7 mois et 13 jours

Lancement de la boutique de foulards Krama Krama : 7 mois et 13 jours

Par Guillaume Perrut (chroniqueur exclusif) KramaKrama.com

Cela fait maintenant 7 mois, 13 jours et quelques heures que nous avons ouvert notre boutique en ligne de foulards cambodgiens : le krama. C'était le 12/12/2012 à 12h12. Retour sur le début de cette aventure entrepreneuriale et d’e-commerçant :
Des débuts prometteurs… trop prometteurs ?

En lançant notre boutique début décembre, nous avons pu bénéficier de cette période magique qu’est Noël pour les e-commerçants. Nous avons vendu très rapidement la plupart de nos modèles de foulards et nous nous sommes retrouvés très vite au dépourvu. Voici ma 1ère erreur dans cette aventure entrepreneuriale. Je n’ai pas réussi à estimer correctement nos prévisions de vente, je n’avais pas imaginé que la période de Noël pouvait être aussi intéressante pour les ventes même sur une petite boutique comme Krama Krama. Résultat des courses : un stock quasiment épuisé en quelques jours.

Si la production avait été locale et industrielle, il aurait été plus aisé de se réapprovisionner dans des délais assez courts mais ce n’est pas le cas et c’est aussi ce qui fait la spécificité de notre marché.
L’atelier de fabrication au Cambodge des foulards étant relativement modeste (environ 15 tisserandes travaillent au quotidien) il était difficile de recevoir de nouveaux produits dans des délais optimaux. Il faut rappeler que 8 heures sont nécessaires pour la fabrication artisanale d’un krama. Sans compter qu’il était hors de question d’utiliser d’autres ateliers de tissage de la région pour nous approvisionner. Il nous a fallu plusieurs mois pour trouver une ONG et un atelier répondant à l’ensemble de nos critères de sélection, notre volonté de proposer des produits de qualités avec une rémunération équitable des tisserandes était bien plus forte que de récupérer des kramas en grande quantité et dans des délais très courts.

La faiblesse de notre stock au début de cette aventure nous a empêché de développer des secteurs clés tels que la communication (presse, médias web), la notoriété de notre marque… A quoi bon avoir des retombées presse si nous n’étions pas capables de répondre à la demande des acheteurs et risquer de provoquer une insatisfaction ? Nous avons dû par conséquent retarder nos différentes actions.

Chaque e-commerçant qui lance sa boutique doit être bien conscient qu'il ne faut jamais sous-estimer ses prévisions de vente. A nuancer bien sûr suivant votre marché, votre proximité avec vos fournisseurs, le temps et le coût de fabrication, le type ainsi que la saisonnalité de vos produits,…. Tout est une question d’ajustements, en outre tachez également de ne pas trop sur-estimer vos prévisions de ventes, les malins qui ont cru que la mode des Vuvuzelas africaines allait perdurer s'en mordent encore les doigts.

Laissez un avis

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general