L’art de la simplicité

Januel_sophie
Par Sophie Januel (chroniqueur exclusif) – Facilitateur en "Gestion et organisation Back-office PME" pour entreprises agiles !

La simplicité est la propriété de faire des actions sans
frein et sans contrainte, sans fioritures. La facilité et clarté en sont des
qualités intrinsèques. La répétition, le manque d’imagination les principaux écueils.

Peut-on introduire de la simplicité dans les organisations ?
Oui, notamment aux règles de relations humaines et sociales, les fameuses
« règles du jeu ». Ces dernières peuvent être énoncées au regard des
objectifs de vie collective et de l’entreprise. Concevoir les règles communes,
les partager et les diffuser simplifie la compréhension par tous,
particulièrement en mode bilatéral. L’entreprise en propose le cadre, les
collaborateurs les façonnent.

Dans la pratique, les actions les manifestations matérialisant
la mise en œuvre doivent restées dans la tendance définie mais évolutive. En
effet, des usages vont dépendre la culture et la convivialité de l’entreprise.
La grande question est « faut-il des passages obligés » ? Des
rituels ?

Déjà se poser la question « faut-il… » c’est déjà
y répondre : « non surtout pas ». Je ne prétends pas qu’il ne
faut rien faire, bien au contraire mais faire ou laisser faire ce qui
correspond aux personnes, à la collectivité ou comment elles projetent la vie
collective.

Premier réflexe de simplicité, plutôt que de tenter de vous
plier en quatre pour faire plaisir à tout le monde écouter les propositions,
remarques spontanées. Vous pouvez aussi sonder , dans une phase d’anticipation
et orienter.

Point délicat, la répétition d’un événement est-ce
judicieux ? Vous souhaitez de la convivialité mais pour autant faut-il
ritualiser ? Cela dépend de votre stratégie : intégration (team
building), changements culturels. Si vos collaborateurs en font la demande et
sont dans l’action et l’organisation communautaire, ils sont en phase de
construction d’une réponse en mode participatif alliant volonté et sobriété
dans la démarche, une certaine agilité.

La vigilance portera sur la détection d’un mésusage ou  usage qui, avec le temps, peut devenir désuet,
bloquant car ne correspondant plus à un besoin. Une convivialité mais
cristallisée en une politesse obligatoire, très contraignante, perçue comme
politiquemnt correct personne n’osera remettre en cause le rituel subi.

Tous ensemble ? Oui mais pas toujours, presque une
réponse de normande ! Des rythmes différents, des temps de présence
décalés, il n’est  pas facile de
coordonner des équipes.  Laissons-les créer
leur team building (évènements, mode de communication adoptés). Le rôle RH sera
de fournir ou valider les moyens, superviser la création du lien authentique (pas
de laissé-pour-compte, de dérapages –excessive familiarité, bizutage, de
sophistication élitiste .. ).

Par contre quelques évènements rassemblant tous les
collaborateurs sont à privilégier (on peut éviter «L’arbre de Noel » dans
le sempiternel restaurant d’-à-côté) ;  quelle que soit la cause, et pas forcément pour des dépassement
d’objectifs, mais pour être juste ensemble. Tout simplement.

« La complication
est un effet de la simplicité mal acquise
 » (André Brochu – Adéodat I)

« De la
simplicité
 » – John Meeda
(Ed.Payot  trad. fr)

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general