L’e-business devient global : bon plan pour trouver de nouveaux clients

Watine_jeanluc Par Jean-Luc Watine (chroniqueur exclusif) – Spécialiste dans l'optimisation du statut du dirigeant

Votre site internet ne doit pas rester franco-français : les marchés étrangers sont facilement accessibles par internet mais les lois de l’exportation restent applicables à l’e-commerce international. Cette ouverture vers l’extérieur devient indispensable car c’est une des planches de salut pour le développement de votre entreprise.

 

Ces lois de l'exportation qu’il est nécessaire de respecter s’énoncent par une feuille de route très précise comme : choix d’un nombre limité de pays, analyse du comportement des internautes dans les pays concernés, la langue utilisée, les moyens de règlement, le transport des marchandises vendues et le service après-vente.

 

Votre site doit être traduit dans la langue de chaque pays que vous avez ciblé : pensez au catalan et au basque en Espagne, en plus du castillan. En Belgique, le français n’est pas la seule langue officielle du pays, comme en Suisse ou au Canada. Adaptez de même votre style à la culture locale : la traduction sera plus pertinente si vous utilisez les services d’une personne dont la langue maternelle est celle du pays que vous cherchez à pénétrer.

 

Le jet lag existe aussi sur internet, respectez les fuseaux horaires et ne lancez pas une campagne de promotion quand vos clients étrangers sont supposés dormir.

 

Les moyens de paiement sont différents d‘un pays à l’autre, même en Europe : en Allemagne, les virements bancaires sont très courants, comme le paiement sur facture.En Norvège, la carte bancaire et la facturation après livraison font partie des habitudes commerciales. La monnaie de paiement est aussi à considérer : la livre Sterling est encore en usage en Grande-Bretagne et le Yuan chinois n'est pas convertible, le Dollar ou l'Euro s’imposeront comme monnaie de transaction.

 

Les impôts, taxes et réglementations sont à examiner pays par pays : l’Union Européenne, c’est 27 pays avec 27 formes de taxes et réglementations spécifiques et originales, que dire des Etats-Unis, de l’Afrique ou de l’Asie ? Là aussi, pensez à utiliser les services d’un avocat ou d’un expert-comptable local du pays considéré.

 

Enfin, la logistique est tout aussi primordiale : les stocks devront être constitués dans des entrepôts proches de vos clients pour gérer les cas d’urgence car les délais de livraison sont plus tendus à l'exportation. Les modes de livraison devront s’adapter aux coutumes locales : Express, traditionnel, en relais ou sous-traité.

 

Des assurances seront parfois à contracter pour garantir l'expédition des marchandises et l’affichage du prix devra intégrer ce paramètre. Le prix global dépendra du mode de transport choisi et l’ensemble de votre offre devra rester compétitive en termes de tarifs.

 

Dernier critère à respecter : on e-consomme plus au Nord qu’au Sud : 1.500 Euros par an et par client en Grande Bretagne, contre 750 Euros en Espagne. Tenez-en compte dans vos programmes de promotion, les budgets ne sont pas les mêmes.

 

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general