« Petite chronique boursière  » : Le quiz 2016

Vincent_colotPar Vincent Colot (chroniqueur exclusif) – Analyste financier

Au nombre des traditions de fin d’année, on oublie souvent d’ajouter celle des quiz qui fleurissent un peu partout. Perso, j’adore ! Si vous voulez gagner du champagne rosé, je vous recommande d’ailleurs celui du quotidien financier « The Financial Times » qui devrait, en toute bonne logique, paraître dans l’édition de ce samedi. Attention, il ne concerne pas la finance et il est très corsé !

 En voici un autre, plus basique, reconnaissons-le, centré sur la Bourse et inspiré par mes chroniques de cette année 2016.

 Quel score ferez-vous ? A vos crayons ! Suspense …

1/ Pour aborder le monde de la Bourse dans les meilleures conditions, il faut :

1.Se doter d’un modèle assez simple en y dérogeant le moins possible et seulement pour de bonnes raisons

2.Se doter d’un modèle assez sophistiqué basé sur des prévisions chiffrées les plus précises possibles

3.Eviter tout modèle, le marché étant de toute manière efficient

2/ A l’occasion de la publication des résultats trimestriels d’une entreprise, l’analyste financer doit s’atteler à :

1.Prévoir au mieux le montant du bénéfice par action qui sera dévoilé à cette occasion

2.Prévoir au mieux le montant du bénéfice par action du trimestre suivant

3.Analyser du mieux qu’il peut la qualité des chiffres publiés

3/ Les « hedge funds », également appelés fonds spéculatifs, ont souvent mauvaise presse.

1.C’est injuste : ils interviennent souvent sur les marchés pour y ramener de la rationalité lorsque les autres investisseurs s’emballent

2.C’est normal : ils sont à l’origine des bulles financières qui, lorsqu’elles éclatent, provoquent la ruine des épargnants

3.Les hedge funds ne jouent à vrai dire aucun rôle particulier sur les marchés

4/ Les relations du Français moyen avec sa banque sont …

1.Mauvaises : le Français ne fait que peu confiance à sa banque et il a de bonnes raisons pour ça

2.Ni bonnes ni mauvaises : le Français a l’impression de payer pour un service correct

3.Bonnes : le Français recommanderait sans peine sa banque à ses amis

5/ Imaginons que vous connaissez l’avenir à l’avance et que vous pouvez investir tous les 5 ans sur les 50 actions américaines qui performeront le mieux sur cette période. Dès lors,

1.Il n’est pas insensé de penser que vous pourriez réaliser des rendements annuels de l’ordre de 80%

2.Votre rendement sera nettement supérieur à celui de l’indice mais vous n’échapperez pas à la volatilité

3.Votre rendement sera marginalement supérieur à celui de l’indice mais vous échapperez à la volatilité

6/ Parmi les facteurs à l’origine des rendements boursiers, on trouve le « momentum » (accompagner la tendance) et le « value » (acheter ce qui est bon marché). Comment combiner au mieux ces deux facteurs, du moins si l’on se base sur les résultats historiques aux Etats-Unis ?

1.Scinder son portefeuille d’actions en deux sections égales : une section constituée des meilleures actions «value» et une autre reprenant les meilleures actions «momentum»

2.Former un portefeuille reprenant les actions qui obtiennent le meilleur scoring combiné sur les deux caractéristiques

3.A partir des meilleures actions «momentum», choisir celles qui sont le plus « value»

4.A partir des meilleures actions «value», choisir celles qui sont le plus «momentum»

7/ Parmi les 3 propositions suivantes, quelle est celle qui vous semble la moins valable pour vous débarrasser d’un placement ?

1.Vous avez besoin d’argent pour faire face à une dépense imprévue et vous n’avez pas envie de vous endetter (davantage) : nécessité fait loi.

2.Les raisons qui vous ont poussé à acquérir ce placement ne sont plus valables aujourd’hui : la situation n’est pas celle que vous escomptiez.

3.Vous avez trouvé un placement plus prometteur

8/ On a reparlé dernièrement, aux Etats-Unis, d’un projet de Bourse axée sur l’investissement à long terme. C’est …

1.Une excellente idée : après tout, le « court-termisme » boursier est un fléau qu’il faut combattre

2.Une fausse bonne idée : les cours boursiers sont censés refléter les perspectives à long terme des entreprises

3.Un projet totalement irréaliste car les frais sur les opérations de Bourse rapportent trop d’argent aux intermédiaires

9/ Grâce à Internet, l’information financière est plus que jamais disponible à tout un chacun. Cette information …

1.Est d’une grande qualité car émanant principalement des équipes dirigeantes des entreprises et des analystes professionnels

2.Est éminemment manipulable car les équipes dirigeantes et les analystes peuvent avoir intérêt à cacher une partie de la réalité

3.Totalement inutile car le marché intègre déjà parfaitement cette information dans les cours

10/ Qu’en est-il de la dette (publique et privée) après cette longue période de crise financière ?

1.La dette s’est largement réduite grâce aux efforts d’assainissement des acteurs tant publics que privés. Elle n’est plus source de danger aujourd’hui.

2.La dette a dangereusement enflé et constitue une épée de Damoclès sur les Bourses et les économies mondiales.

3.Il est impossible que deux crises financières majeures , causées par la dette, se succèdent : c’est donc un non-sujet.

11/ Les actions individuelles sont intéressantes par ce que :

1.C’est plus facile de trouver parmi elles des placements bon marché que parmi des sicav indicées

2.Elles permettent d’investir dans l’entreprise où l’épargnant-investisseur travaille

3.Elles ne sont intéressantes en aucun cas car elles ne permettent pas une vraie diversification

12/ A 25 ans, vous gagnez déjà bien votre vie (aux alentours de 20000 EUR par an après impôts) et vous économisez une part substantielle de votre salaire que vous placez en Bourse. Votre salaire progresse régulièrement mais vous continuez à épargner dans les mêmes proportions. Vous pouvez espérer devenir financièrement indépendant et lancer votre propre projet :

1.Vers 30/35 ans

2.Vers 45/50 ans

3.Jamais

13/ Il est souvent question dans l’actualité des rémunérations des grands patrons. Quelle est la proposition qui vous semble correcte ?

1.Il est impossible que la rémunération d’un patron progresse si les bénéfices réalisés sont en baisse

2.Les actionnaires ont raison de se mobiliser pour plus de transparence dans les calculs de ces rémunérations

3.Les grands patrons ont raison de fixer leurs rémunérations en fonction de celles de leurs principaux concurrents, sans se soucier de l’opinion de leurs actionnaires

14/ Que penser aujourd’hui des « fintechs », ces entreprises qui lancent des algorithmes permettant aux investisseurs de placer leur argent de façon automatisée sur Internet sans le recours à un conseiller en chair et en os ?

1.C’est un feu de paille qui s’éteindra de lui-même, victime des effets de mode

2.Un conseiller restera sans doute utile malgré la présence d’un algorithme

3.C’est la mort à plus ou moins court terme du conseiller en placements

15/ Selon vous, un fonds de placement ayant pour thème « les entreprises innovantes »  :

1.Cela n’existe pas car il n’y a aucun indice boursier sur ce thème

2.C’est un bon moyen de gagner beaucoup d’argent rapidement

3.Il ne devrait pas faire beaucoup mieux qu’un fonds de placement plus classique

Et les réponses !

1.1; 2.3 ; 3.1 ; 4.1 ; 5.2 ; 6.4 ; 7.3 ; 8.2 ; 9.2 ; 10.2 ; 11.1 ; 12.2 ; 13.2 ; 14.2 . 15.3

Vous obtenez 14 ou 15 ? Félicitations ! Je ne savais pas que j’avais d’aussi fidèles lecteurs ou alors, ce qui est plus vraisemblable, vous en connaissez au moins autant que moi sur le sujet. Et si vous n’avez chuté que sur la question 6 qui est la plus technique, vous êtes pardonné (moi-même, j’ai dû relire attentivement ma chronique pour cette question).

Vous obtenez entre 10 et 13 ? Bravo, vous êtes un fin connaisseur de la chose financière.

Vous obtenez entre 5 et 9 ? Il ne fait guère de doute que la Bourse vous intéresse mais il vous reste à apprendre.

Vous obtenez moins de 5 ? Ne vous découragez pas : c’est en forgeant que l’on devient forgeron.

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general